Le Pérou est le 5e état d’Amérique latine à légaliser le cannabis à usage thérapeutique.

Après le Mexique, la Colombie, le Chili et l’Argentine, le Pérou est devenu le 16 novembre 2017 un nouvel état d’Amérique latine à légaliser le cannabis à usage thérapeutique. « Le Pérou est en train de tourner plusieurs pages, d’avancer vers la modernité et ce texte est une page importante car il met fin à des préjugés et des mythes », a souligné le président de centre droit, Pedro Pablo Kuczynski, élu en juillet 2016 sur la promesse de « moderniser » ce pays andin.

Image associée

Le Pérou, second producteur mondial de feuilles de coca

De longs débats avaient précédé la promulgation de cette loi. Les promoteurs de ce texte ont toujours précisé qu’il ne s’agissait pas de consommer le cannabis en tant que tel, mais uniquement d’en extraire ses composantes médicinales pour un usage dans le cadre de traitements anti-douleurs. Les usagers devront être inscrits sur un registre officiel après avoir reçu le feu vert d’un médecin. Le projet de loi avait été proposé par le gouvernement en février, à la demande d’un groupe de mères dont les enfants étaient victimes de maladies graves (cancers, épilepsies) et pour lesquels aucun médicament existant ne permettait d’apaiser la douleur.

Celles-ci avaient alors elles-mêmes développé une huile à base de marijuana et s’étaient retrouvées aux prises avec la justice, la consommation de cannabis étant interdite au Pérou. Le pays est le second producteur mondial de feuilles de coca, la base de la cocaïne, mais tente par ailleurs de combattre le narcotrafic. L’Uruguay est le pays qui a été le plus loin en matière de cannabis : en décembre 2013, il est devenu le premier pays au monde à légaliser la production, la distribution et la consommation du cannabis. Depuis juillet, la marijuana à usage récréatif est vendue en pharmacies.

Publicités

le pire match de Neymar depuis son arrivee

Areola (5) : Il a commis une petite erreur de relance au pied qui aurait pu être fatale si Girotto avait cadré sa tentative (20e) sinon il a été abandonné par sa défense sur le but de Nakoulma (60e). Rassurant sur ses prises de balles. Il n’a pas eu un arrêt à faire.

Dani Alves (6) : Le Brésilien a récupéré beaucoup de ballons en début de match, il a eu l’occasion d’ouvrir le score sur un coup-franc lointain qu’il a cadré mais son tir avec rebonds ne fut pas assez puissant pour tromper Tatarusanu (13e). Il a délivré sa 4e passe décisive de la saison, pas la plus dure, sur le but de Di Maria (42e). Sur un autre coup-franc lointain dans l’axe, il est proche de marquer mais sa puissante tentative ne passe pas loin du cadre (49e). Un bon match pour l’ancien Turinois.

Thiago Silva (5) : Un peu moins bon que lors de ses derniers matches. Il a cependant été dur sur l’homme. Un match propre sans trop d’efforts fournis. Il a coupé deux transversales qui auraient pu être dangereuses sans son intervention.

Marquinhos (6) : Passif sur le seul but nantais (60e). Vigilant sur l’ensemble de la rencontre sinon. Il a effectué quelques interventions précieuses. Bon match du Brésilien, solide dans les duels.

Berchiche (5) : Fautif sur le but de Nakoulma (60e), il a été pris dans son dos par la vitesse d’Iloki, l’Espagnol n’a rien apporter offensivement. Averti pour s’être un peu embrouillé avec Pallois alors que le jeu était arrêté (48e), Yuri a été solide défensivement tout au long du match.

Rabiot (5) : Match sans grande saveur pour l’international français si ce n’est que c’est le Parisien qui a touché le plus de ballons (101). Proche de marquer le 5e but parisien de près mais sa frappe fut contrée au dernier moment (85e). Remplacé par Nkunku (86e).

Verratti (7) : Gros match du petit Hibou au milieu ! Il s’est distingué par une belle décisive pour Pastore (65e). L’Italien a été précis dans ses passes et dans son placement. Il a tout juste touché 100 ballons. Averti logiquement par M.Rainville pour une obstruction (74e). Remplacé par Lo Celso (79e).

Pastore (7) : Passeur décisif sur l’ouverture du score de Cavani (38e), l’Argentin a livré une belle partie gratifiant le Parc de quelques gestes de génie dont il a le secret. Il a marqué son troisième but de la saison bien aidé par Tatarusanu qui commet une faute de main sur sa frappe puissante (65e). Remplacé par Draxler (79e).

Di Maria (6) : Buteur ! L’Argentin n’a touché que 22 ballons dans les 30 premières minutes mais aurait pu marquer en force de près (40e). Il marque le second but en enroulant un centre rentrant du gauche qui est allé dans le petit filet opposé (42e). C’est son 1er but cette saison en Ligue 1. Il a d’autres occasions de mettre son premier doublé de la saison mais ses frappes manquaient de puissance (52e, 73e). Un Di Maria sur le phase du retour.

Neymar (3) : Le pire match pour lui depuis son arrivée. Beaucoup de déchets pour le Brésilien qui a eu du mal face au physique des Nantais. Il a perdu pas mal de duels et ses accélérations n’ont pas connu les résultats escomptés. Il n’a pas eu de chance sur son unique vraie occasion, il aura fallu le  retour in extremis d’Awaziem pour lui enlever son 8e but de la saison en Ligue 1 (90+1e). Match fantomatique pour lui.

Cavani (7) : Le Matador a encore frappé, un doublé pour lui ! 15 buts désormais en 12 matches de Ligue 1.  Le premier, il marque d’une frappe du droit en force (38e), le second en profitant d’une erreur de Diego Carlos (79e). Avant cela, il s’est crée la première occasion du match en réussissant un très bon contrôle orienté à l’entrée de la surface mais il a trop forcé sa frappe du droit (7e). Proche du triplé sur une frappe dans un angle fermé (88e). Combatif comme à son habitude !

Emery (6) : Il a enfin décidé de laisser souffler Mbappé qui n’est pas entré, et a titularisé Pastore pour la deuxième fois d’affilée en championnat. Toujours pas de Lo Celso dans le 11 alors que l’Argentin a été titulaire deux fois avec son équipe nationale le 11 et le 14 novembre dernier. Face au 4-5-1 de Ranieri, le technicien espagnol a vu ses hommes vraiment ronronner avant l’ouverture du score de Cavani (38e) et un nouveau festival offensif.

Il fut un temps où la glace ne dominait pas l’Antarctique : des chercheurs américains viennent en effet de trouver les restes d’une forêt vieille de 280 millions d’années sur le continent austral.

Une forêt fossilisée vieille de 280 millions d’années a été découverte en Antarctique

L’Antarctique n’a pas toujours été une terre de glace. Des scientifiques de l’université du Wisconsin à Milwaukee ont en effet découvert les vestiges d’une flore impressionnante en plein cœur du continent blanc. Des fossiles qui dateraient de plus de 280 millions d’années, comme le rapporte le site Live Science.

Résultats de recherche d'images pour « Une forêt fossilisée vieille de 280 millions d'années a été découverte en Antarctique »

Il y a 252 millions d’années, l’extinction Permien-Trias a bouleversé l’état de la planète. L’émission massive de gaz à effet de serre par les volcans a entraîné une augmentation brutale des températures, donc un changement des climats terrestres, et a considérablement acidifié les océans. Ainsi, plus de 95% des espèces présentes sur Terre à l’époque ont disparu.

Le paléoécologiste Erik Gulbranson et son équipe de chercheurs se sont donc rendus en Antarctique pour observer les effets de cette extinction sur la nature des continents. Au cours de leurs explorations, ils ont fini par trouver les fossiles d’une forêt datant d’avant ce bouleversement.

<p>Une forêt de 280 millions d'années découverte</p>© BARCROFT/GETTY…

Avant cette extinction, le genre de plantes dominant en Antarctique était les Glossopteris, explique Erik Gulbranson à Live Science. Éteinte depuis, cette espèce pouvait mesurer de 20 à 40 mètres de haut et était présente massivement dans l’hémisphère Sud. À cette époque, les forêts n’étaient donc pas très diversifiées en terme de faune, et chacune des espèces avait un rôle bien particulier à jouer dans la survie des autres. Le chercheur se demande donc pourquoi ces plantes robustes n’ont pas survécu à l’extinction.

Cette découverte est très importante, puisqu’il s’agit là d’un « moyen de voir l’avant, le pendant et l’après-extinction », explique Erik Gulbranson. Ces 13 restes d’arbres fossilisés pourraient donc permettre d’avoir une idée un peu plus précise des conséquences de l’extinction et de leur chronologie.

Erik Gulbranson et son équipe de chercheurs retourneront en Antarctique de la fin du mois de novembre à janvier 2018 pour continuer leurs travaux et « mieux comprendre comment les gazs à effet de serre et les changements climatiques ont pu affecter la vie sur Terre ».

D’ici 3 ans, Neymar voit le PSG « champion de tout ! »

Neymar - PSG

Le « plan com » est lancé. Puisqu’il faut visiblement déjà sauver le soldat Neymar, objet de toutes les rumeurs et de toutes les polémiques, le PSG organise la riposte. Avec notamment cet entretien accordé par le Brésilien au site du club de la capitale à la veille de la réception du FC Nantes, au Parc (17 heures), qui le met en scène dans une profession de foi qui ne trompe pas sur les intentions.

Ce n’est que quand les trophées collectifs seront remportés qu’il sera temps alors, de penser aux récompenses individuelles

Neymar Jr

Tordre le cou à ce mal-être supposé de Neymar à Paris et avec à ses hypothétiques envies d’ailleurs: « Ces sensations, ces ambitions, c’est ce que je suis venu chercher à Paris. La Ligue des champions, c’est le plus important, confie l’ancien Barcelonais lorsqu’il évoque ses ambitions très, très élevées avec le PSG. Nous voulons gagner toutes les compétitions auxquelles nous participons. Toute l’équipe a cette ambition, confirme-t-il, avant d’ajouter: Ce n’est que quand les trophées collectifs seront remportés qu’il sera temps alors, de penser aux récompenses individuelles. » En clair, le Ballon d’Or peut attendre…

On n’est évidemment pas obligé de croire sur ce point le joueur le plus cher de l’histoire qui, lorsqu’on l’invite opportunément à se projeter sur le long terme et à ce que pourrait être le palmarès de Paris d’ici trois ans, lâche: « Champion de tout ! J’espère qu’on aura gagné tous les titres possibles et imaginables. On va se battre pour tous les gagner. Sans exception. » 

Italie Coupe du monde 2018: Ancelotti a dit non

Selon le Corriere dello Sport, Carlo Ancelotti a refusé de prendre les rênes de la sélection italienne, qui a manqué la qualification pour la Coupe du monde 2018.

Image associée

Coup dur pour l’Italie. Selon le Corriere dello Sport, Carlo Ancelotti a dit non au président de la Fédération italienne pour le poste de sélectionneur, officiellement vacant depuis le renvoi de Giampiero Ventura ce mercredi. L’ancien entraîneur de l’AC Milan, de Chelsea, PSG, du Real Madrid et du Bayern Munich aurait d’autres projets pour la suite de sa carrière.

La Nazionale cherche donc encore son nouveau patron. Et ce ne sera pas non plus Massimiliano Allegri. Du moins, pas tout de suite. « La Nazionale est une de mes ambitions, mais pas en ce moment, a expliqué l’entraîneur de la Juventus Turin ce samedi. J’ai un contrat avec la Juventus et nous avons encore des objectifs importants à atteindre et une équipe à construire pour le futur. La sélection, on en parlera éventuellement d’ici quelques années, si cette possibilité m’est offerte. »

Conte de retour… en fin de saison ?

Roberto Mancini a lui aussi repoussé la possibilité de devenir sélectionneur de l’Italie. « Je suis heureux au Zénith et à Saint-Pétersbourg, donc je ne pense pas à la Nazionale, a déclaré l’ancien joueur de la Sampdoria. Mon objectif est de gagner le titre de champion. » Reste Antonio Conte.

L’actuel entraîneur de Chelsea n’a pas écarté l’option de revenir sur le banc italien, qu’il a déjà occupé de 2014 à 2016. Mais à condition que la Fédération patiente jusqu’à la fin de saison. « Je pense que c’est très difficile en ce moment. Il y a tellement de rumeurs, mais je pense que la Fédération devrait attendre le bon moment pour trouver la bonne solution pour le football italien. »

La Nasa a lancé samedi un satellite météorologique qui devrait permettre une nette amélioration des prévisions météo

Après plusieurs reports, la Nasa a lancé samedi avec succès un satellite météorologique de nouvelle génération qui permettra une nette amélioration des prévisions jusqu’à sept jours et une meilleure observation de l’environnement.

Le satellite, le « Joint Polar Satellite System-1 » (JPSS), un projet conjoint de la Nasa et de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), a été lancé comme prévu samedi à 01h47 locales (09h47 GMT) depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie.

Résultats de recherche d'images pour « La Nasa lance un satellite pour améliorer les prévisions météo »

Quatre satellites prévus

Le JPSS, le premier d’une série de quatre satellites prévus, représente des avancées technologiques et scientifiques importantes, selon la NOAA. Le satellite permettra de porter de trois à sept jours la période pour des prévisions météorologiques très fiables.

Une fois sur orbite polaire à 824 kilomètres d’altitude, les cinq instruments effectueront des observations avec un degré de définition sans précédent de l’atmosphère, des terres et des océans. Etant donné son orbite, ces instruments pourront balayer la totalité du globe deux fois par jour.

« Ces instruments sont tellement précis qu’ils peuvent mesurer les températures avec une marge d’erreur de seulement un dixième de degré dans la totalité de l’atmosphère depuis la surface de la planète jusqu’à la frontière de l’espace », pointe Greg Mandt, directeur du programme JPSS à la NOAA.

Surveiller l’état de la couche d’ozone

Les données recueillies en continu par les capteurs seront intégrées dans des modèles de prévisions météorologiques en temps quasiment réel. Les observations effectuées par le satellite aideront également à prédire et à mieux étudier les événements météorologiques majeurs comme les ouragans, ce qui permettra de mieux préparer les populations concernées, selon la NOAA.

Un des instruments pourra surveiller l’état de la couche d’ozone et l’intensité des radiations de rayons ultraviolets qui présentent un risque de cancer de la peau. Un autre instrument aura la capacité de déterminer l’emplacement d’incendies de forêt et de traquer la fumée. Un autre capteur mesurera les émissions de monoxyde de carbone et de méthane produites par ces feux, ce qui permettra de savoir où la qualité de l’air est affectée.

Une chanteuse égyptienne arrêtée pour un clip jugé indécent

La jeune chanteuse est suspectée « d’incitation à la débauche ». Elle a présenté ses excuses sur sa page Facebook après les nombreuses réactions que son clip a suscitées.

Shyma© Youtube ShymaUne jeune chanteuse égyptienne a été arrêtée ce samedi pour un clip particulièrement suggestif pour lequel elle est suspectée « d’incitation à la débauche », ont indiqué des responsables de la police. Des plaintes ont été déposées au sujet de cette vidéo de la chanson « Andy Zoroof » (ou « J’ai des problèmes »), selon les mêmes sources.

Sur les images, la chanteuse Shyma apparaît dans ce qui semble représenter une salle de classe, léchant une pomme et simulant une fellation sur une banane, devant un tableau sur lequel on pouvait lire « Classe #69 » et les lettres « vag ». « La chanteuse Shyma présente une leçon de dépravation aux jeunes », a dénoncé le journal égyptien Youm7 dans un article après la publication de la vidéo.Il n’était pas clair dans l’immédiat si la chanteuse sera formellement inculpée.

Shyma présente ses excuses

Dans une déclaration sur sa page Facebook, Shyma écrit ne pas avoir anticipé ces réactions contre son clip.

« Je présente mes excuses à tous ceux qui ont été dérangés par le clip et l’ont considéré indécent », a écrit la chanteuse, âgée de 21 ans selon sa page Facebook. 

Elle ajoute ne pas « s’être imaginé que tout cela allait arriver » et qu’elle ferait « l’objet d’une attaque aussi virulente de la part de tout le monde, en tant que jeune chanteuse (…) qui a rêvé depuis son plus jeune âge de devenir chanteuse ». Un tribunal égyptien avait en 2015 condamné à un an de prison une danseuse accusée d' »incitation à la débauche » pour un clip suggestif jugé indécent.

Publicités