Haïti – Insécurité : Trafic de stupéfiant, coup de filet à Pétion-ville !

Vendredi à proximité de la Place Boyer, les policiers du Commissariat de Pétion-ville ont intercepté un véhicule suspect Toyota 4Runner, immatriculé BB-37515 dans lequel les policiers ont découvert des sachets de stupéfiants pouvant être de la Marijuana et de la cocaïne, 9,400 dollars américains, 3 armes de calibres 38 et 9 millimètres, des munitions et plusieurs téléphones cellulaires. Au cours de l’opération 8 personnes ont été arrêtées accusées de trafics de stupéfiants et d’association de malfaiteurs.

Haïti - Sécurité : Trafic de stupéfiant, coup de filet à Pétion-ville !

La drogues, les armes et autres objets ainsi que le véhicule ont été saisis, à confirmé le Commissaire principal de police de Pétion-ville, Gospel Monélus qui n’a pas voulu fournir l’identité des individus, précisant qu’ils ont été mis en garde à vue en attendant d’être remis à la justice.

Résultats de recherche d'images pour « insecurite en haiti »

Le Commissaire Monélus a remercié la bonne collaboration des habitants de Pétion-Ville qui n’hésitent pas à communiquer des informations chaque fois qu’ils observent quelque chose d’anormal

texte source: Haiti Libre

Publicités

Haïti : Inauguration de la nouvelle route Cap-Haïtien / Labadie

Samedi à Fort Bourgeois le Président Jovenel Moïse, accompagné du Premier Ministre Jacques Guy Lafontant, des ministres Fritz Caillot (Travaux Public), Mme Menos Colombe Emilie Jessy (Tourisme), des Sénateurs du Département du Nord et d’une délégation de la Banque Mondiale, a procédé à l’inauguration de la nouvelle route Cap-Haïtien / Labadie qui facilitera l’accès à ce haut lieu touristique et au développement économique du Grand Nord en particulier.
Haïti - Politique : Inauguration de la nouvelle route Cap-Haïtien / Labadie
Rappelons que la localité de Labadie, le premier port touristique d’Haïti, reçoit la visite de près de 600,000 croisiéristes par année à travers la « Royal Caribbean Cruise Line »

Le Président Jovenel Moïse demeure convaincu que l’érection d’une telle infrastructure est indispensable dans la stratégie visant à inscrire le pays dans la dynamique du développement à long terme.

Rappelons que les travaux de construction de cette route de 6 km, d’une largeur moyenne de de 5,5 mètres a été financée à hauteur de 8,6 millions de dollars par la Banque Mondiale (IDA). Ces travaux se sont étendue sur une période de 2 ans et ont été confiés à la firme dominicaine Coamco.

source: Haiti Libre

Haïti: Opération anti-spoliation, 14 arrestations

Vendredi après-midi, Max Rudolph Saint-Albin le Ministre de l’Intérieur, accompagné du Commissaire du Gouvernement Me Ocname Clamé Daméus, du Secrétaire d’État à la Sécurité publique de Léon Ronsard Saint-Cyr, du Maire de Pétion ville Dominique Saint-Roc, de membres de la Brigade d’Intervention Contre l’Insécurité Foncière (BRICIF) et de la Police Nationale d’Haïti (PNH) a participé à une intervention anti-spoliation sur un terrain à Vivy Michel, (Commune de Pétion-ville) alors que des personnes travaillait sur un chantier illégal.

article founis: Haiti Libre

Résultats de recherche d'images pour « arrestation »

14 personnes ont été arrêtées lors de cette opération durant laquelle les autorités ont également saisie un véhicule et fermé le chantier.

Le Commissaire Daméus en a profité pour inviter toutes les victimes de conflit terrien de chercher aide et protection de la police et de la justice, soulignant qu’il sévira sans distinction contre toutes les personnes, juges, notaires, policiers ou autres qui exécuteraient des jugements illégaux.

Léon Ronsard Saint-Cyr a souligné que ce problème de spoliations était général dans le pays, mais en particulier à Vivy Mitchell, Croix-des-Bouquets et Thomassain où les cas étaient fréquents et répétitifs.

Haïti : La RD délivre en moyenne 1 VISA à un haïtien toutes les 2 minutes

Bien que la majorité des haïtiens entrent illégalement sur le territoire dominicain, la délivrance de visas dans les consulats dominicains a considérablement augmenté ces dernières années, en particulier les visas d’affaires multiples (negocios múltiples) d’un an, qui permettent un séjour consécutif jusqu’à 60 jours après chaque entrée et qui sont délivrés pour les voyages d’affaires et les professionnels.

Résultats de recherche d'images pour « visa dominicaine »

Selon un rapport préparée par l’Institut national des migrations, durant la période de 2006 à 2015 (10 ans), 593,066 visas ont été accordés (1 visa en moyenne toutes les 2 minutes sur l’ensemble des Consulats dominicain en Haïti durant les heures d’ouvertures), dont 408,118 visas d’affaires multiples ; 142,070 visas de tourisme simple ; 27,913 pour études ; 8,287 pour le tourisme multiple ; 1,756 pour le travail 1,756 ; 90 pour résidences; 11 pour affaires simples et 4,821 pour les missions diplomatiques, officielles et de courtoisie.

Le rapport indique par ailleurs que 65% des personnes nées en Haïti résident dans les zones urbaines et 33% dans les zones rurales. 75% des migrants haïtiens vivent dans quatre grandes zone : le District national et la province de Santo Domingo (33,5%) ; Cibao Norte (18,5%) ; Cibao Noreste (12,1%) et Yuma (10,8%).

En termes d’éducation, jusqu’en 2015, 55,175 étudiants haïtiens se sont inscrit dans le secteur pré-universitaire (établissements d’enseignement publics et semi-officiel) un nombre qui dépasse de loin les autres nationalités. (voir chiffres de 2013 sur)

Au seul niveau universitaire, la population haïtienne est également majoritaire par rapport aux autres étrangers, en 2015, sur les 10,676 inscrits, 6,945 (65%) étaient haïtiens.

Concernant les causes d’entrées illégales d’haïtiens en République Dominicaine, le rapport cite entre autres : la demande de main-d’œuvre haïtienne dans certains secteurs (Agriculture, construction., personnel domestique…) ; les coûts et les difficultés liées à l’obtention de visas (par manque de document), la porosité de la frontière et les difficultés économiques existantes en Haïti depuis des décennies.

article source: Haiti Libre

Côte d’Ivoire: Le Premier ministre invite le gouvernement à communiquer via les réseaux sociaux

Le gouvernement souhaite améliorer sa stratégie de communication. C’est dans ce contexte qu’un séminaire du gouvernement s’est tenu ce lundi 26 février 2018 au palais de la Présidence, à Abidjan. La communication gouvernementale était au centre de ce séminaire présidé par le Premier ministre.

Le gouvernement, avec à sa tête le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, s’est réuni ce lundi 26 février 2018 dans la salle des Pas Perdus du palais présidentiel. Objectif, redéfinir la communication du gouvernement. Institutions de la communication ivoirienne, acteurs publics et privés du secteur de la communication ont tous pris part à ce séminaire sur la communication gouvernementale.

Dans son discours introductif, le premier ministre est revenu sur les actions entreprises par le gouvernement pour améliorer les conditions de vies des populations. Cependant, M. Amadou Gon Coulibaly a relevé un fossé entre la perception des populations et les actions gouvernementales.

« Nous devons tout faire pour que nos populations s’approprient les programmes gouvernementaux », a déclaré le premier ministre aux différents ministres.  Pour ce faire, le chef du gouvernement a invité les ministres à s’impliquer davantage dans la communication.

Amadou Gon a incité les directions de la communication de la présidence, de la primature et des différents ministères à réfléchir sur de nouvelles stratégies de communication afin de comprendre les aspirations des populations, et expliquer les programmes gouvernementaux.

Intégration des réseaux sociaux

Etant de plus en plus incontournable dans le relais de l’information, le premier ministre à inviter les ministères, les institutions de la communication à intégrer les nouveaux médias dans leurs stratégies, notamment les réseaux sociaux.

source: AfrikMag

Au Congo: Un député jugé dans son lit d’hôpital pour offense au Chef de l’Etat

rdc

Au Congo, un tribunal au complet a fait le déplacement mardi 20 février, dans la chambre d’hôpital d’un député. Il s’agit de Gérard Mulamba« Gecoco » , accusé d’avoir offensé le chef de l’Etat.

Selon l’AFP, le député provincial de Kinshasa a fait face au juge mardi « devant un tribunal qui a siégé dans son lieu d’hospitalisation ». Son avocat déclare que c’est un « acharnement du pouvoir qui veut le faire condamner par tous les moyens à travers un procès qui n’en est pas un ».

Le député mis en cause est membre de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Il s’agit d’un parti historique de l’opposition. Selon son frère, Gecoco Mulumba « souffre de complications rénales. Lors de cette audience, il n’a pu ni parler, ni bouger de son lit d’hôpital »

Par ailleurs, ses avocats informent qu’une ordonnance du parquet l’autorise à « suivre des soins dans un centre hospitalier approprié ». Cette ordonnance a été largement partagée sur les réseaux sociaux. L’avocat de la défense se désole du blocage de la libération provisoire décidée par le parquet. Il accuse ainsi l’Agence nationale des renseignements.

« Ils souhaitent vraiment les aire condamner, je vois pas d’autres explications » confie un citoyen à Afrikmag.

La décision devra tomber jeudi

Le sort du député, arrêté depuis le 10 novembre, sera connu ce jeudi. Il a été mis aux arrêts à l’aéroport de Kinshasa. Le 19 janvier dernier, il a été transféré dans une clinique parce que son état de santé allait de mal en pis. Cela a été « constaté par des médecins commis par l’État », selon son avocat. Le député risque une peine de prison de 2 ans tout au plus.

source: AfrikMag

Insolite: Un touriste français engrosse 630 filles dans 6 pays africains

Un touriste français a avoué avoir enceinté plus de 600 filles dans six pays africains au cours de sa tournée africaine qui a duré 2 ans.

Ses victimes seraient originaires du Nigeria, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Ghana et de la Guinée. Jean Michel, âgé de 40 ans a dévoilé cette information à Africa24, cité par breakingtimes.

Je veux faire une confession sur les ravages que j’ai causés dans six pays africains, dont le Cameroun, le Togo, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Ghana et la Guinée. Je ne suis pas fier de ce que j’ai fait. Mais c’était des expériences merveilleuses.

En France d’où je viens, je n’avais pas d’argent. J’étais très pauvre jusqu’au jour où j’ai joué et gagné à la loterie. J’ai gagné 550 mille euros. C’était la plus grande somme d’argent que j’avais touché dans ma vie. Je ne savais pas quoi faire avec cet argent. Un ami m’a suggéré d’aller en Afrique. Nous avons fait tous les documents nécessaires pour l’obtention du visa et notre premier arrêt était la Côte d’Ivoire.

À Abidjan, nous avons loué un appartement meublé. Nous avions de l’argent à dépenser et nous avons rencontré des Ivoiriens et nous sommes devenus amis. Ils nous ont présenté des jeunes filles ivoiriennes, et c’est là que tout a commencé. J’ai commencé à avoir des rapports sexuels avec des filles tous les jours. Parfois, je couchais avec trois filles au même moment. Ce fut une expérience merveilleuse. Je me souciais moins de ma santé. Tout ce que je voulais, c’était m’amuser. Mes amis et moi étions visitions les boîtes de nuits tous les jours à la recherche de filles.

Une fois, j’ai rencontré une fille et je lui ai donné de l’argent. J’avais promis de l’épouser et elle était prête à porter mon enfant. Je ne sais pas si c’était mon argent qui les intéressait ou le fait que j’étais français. J’ai passé trois mois en Côte d’Ivoire, dépensé 60 000 euros et coucher avec plus de 80 filles.

Après la Côte d’Ivoire, je suis allé au Togo où j’ai couché avec plus de 100 filles et dépensé 40 000 euros. J’ai passé trois mois au Togo et après je suis allé au Nigeria. C’est au Nigéria que j’ai eu plus de filles. Il me semble que les filles nigérianes aiment les étrangers. J’ai loué un appartement meublé au Nigeria et j’étais à Lagos pendant six mois. J’ai dépensé 100 000 euros et j’ai couché avec 230 filles. Le Nigéria est le pays que j’ai le plus apprécié. Les filles étaient toujours disponibles et faciles à tromper

Du Nigeria, je suis allé au Ghana, puis au Cameroun et j’ai terminé ce que je qualifie de tournée sexuelle en Guinée.

J’ai visité ces trois pays en un an et plus. J’ai dépensé plus de 200 000 euros. Si je vous disais que j’avais couché avec plus de 700 filles dans ces trois pays, vous ne me croirez pas, mais c’était incroyable! Au total, j’ai eu des rapports sexuelles avec plus de 1 400 filles dans six pays africains. J’ai toutes leurs photos dans mon album, y compris les dates auxquelles nous nous sommes rencontrées, leurs noms et numéros de téléphone. J’ai ouvert un compte Facebook uniquement pour elles.

Depuis mon retour en France, plus de 600 d’entre elles m’ont appelé pour me dire qu’elles sont enceintes de moi. Certaines ont avorté, et je ne sais pas exactement combien ont finalement accouché. Le lendemain de mon retour, je suis allé à l’hôpital pour des examens médicaux, et heureusement, j’étais séronégatif.

L’Afrique est un continent merveilleux. Les filles sont belles et très sexy. Tout ce qu’elles veulent, c’est un blanc qui a de l’argent. J’ai réalisé qu’elles aiment avoir des bébés métis.

En résumé de l’histoire, j’ai fait une tournée sexuelle en Afrique, j’ai couché avec 1 400 filles en deux ans et plus de 600 sont tombées enceintes. Je sais que beaucoup d’entre vous me jugeraient, mais je me soucis guère de vos insultes. J’ai apprécié mon séjour en Afrique, et je prévois un autre voyage au Sénégal, au Mali, au Gabon, au Bénin, au Niger et en République démocratique du Congo.

Je ne suis pas allé à l’école secondaire, alors ne tenez pas compte de mes erreurs grammaticales. Merci d’avoir lu mon histoire.

Source: Afrikmag