Le Maire Chevry présente son plan d’actions pour PAP (2017-2018)

Le 2 février dernier, le Maire de Port-au-Prince, Ralph Youri Chevry accompagné de ses adjoints Kettyna Bellabe et Bernard Joseph, en présence de membres du Gouvernement, de cadres de la mairie, de partenaires techniques et financiers et d’acteurs de la Société Civile de la commune a présenté au Centre de Convention de la BRH, les grandes lignes du Plan d’Action de la Commune de Port-au-Prince pour l’exercice 2017‐2018.

Cette présentation visait a exprimer clairement la vision de la municipalité, afin de jeter les bases d’un processus de développement à partir de la distribution de services primaires.

Dans son intervention, le Maire Chevry a tenu souligné « L’option à adopter doit viser à faire revivre Port-au-Prince, en développant une politique qui tient compte de tous ses défis et qui repose sur une approche intelligente de la gestion municipale »

Pour Chevry, l’espace port-au-princien mérite d’être réorganisé sur la base d’une nouvelle vision économique, sociale et culturelle qu’il reste à définir. Tout en admettant que tout est prioritaire, il a jugé opportun parmi les 30 actions du Plan d’actions qui définiront la politique de la mairie et de ses environs, de relever divers points d’intervention spécifiques, qui s’articulent autour de cinq axes principaux :

– L’aménagement du territoire, l’environnement et l’urbanisme (incluant une stratégie de gestion des déchets) ;
– La sécurité publique ;
– Le développement économique et la gouvernance ;
– La culture, le tourisme et les loisirs ;
– Les services de base, la communication et les affaires sociales.

Concernant le financement de ce plan d’actions estimé à 600 millions de Gourdes, Rosario Dominique, consultant à la mairie de Port-au-Prince a indiqué que sur les 30 actions prévues, 14 sont déjà financées et 16 sont en attente de financement. Il a précisé que la mairie disposait pour le moment d’une enveloppe de 200 millions de gourdes, un prêt de l’État. Il a ajouté que la ville entendait élargir son assiette fiscale et collecter au cours de l’exercice en cours 25% de recettes fiscales de plus que les 250 millions de Gourdes collectés l’année précédente, ajoutant que le projet est ouvert aux financements publics et privés.

Le Conseil Municipal de Port-au-Prince compte fortement sur l’appui des instances de l’État, la commune ne pouvant pas se développer sans l’aide de l’État, mais aussi sur ses partenaires et sur tous les citoyens de la commune, pour apporter leurs contributions pour atteindre les objectifs qui ont été fixés tels que : la coordination et la concertation avec l’État, la satisfaction des besoins de la population par rapport à ses attentes et ses priorités, une implication accrue de la population dans la gestion des affaires municipales et la reddition de compte pour maintenir la transparence dans l’utilisation des fonds publics.

Pour Jacquelin Eugène, du Centre d’Étude et de Coopération Internationale (CECI) ce Plan d’Action aurait dû s’étendre jusqu’à 2020 et ne pas se limiter sur un an, déplorant l’absence des organismes de développement dans ce programme, il a recommandé à l’administration municipale que les activités des partenaires de développement soit considérée dans le plan de Port-au-Prince.

L’administration municipale a rappelé que ce plan était sujet à révision en fonction de l’État et des partenaires techniques et financiers.

texte: source: Haiti Libre

Publicités

HAITI – PORN0: Un pédophile américain plaide coupable d’actes sur un mineur haïtien (Photo)

Mardi, James Daniel Arbaugh (40 ans), résident à Stuart Draft en Virginie a plaidé coupable devant le tribunal de district de Harrisonburg en Virginie pour avoir voyagé des États-Unis vers Haïti en 2016 et avoir eu des relations sexuelles illicites avec un mineur de moins de 12 ans, ont annoncé John P. Cronan, sous-procureur général par intérim de la division criminelle du Département de la Justice et le procureur des États-Unis par intérim, Rick A. Mountcastle, du district Ouest de Virginie. Le prévenu connaîtra sa sentence le 13 juin prochain

Résultats de recherche d'images pour « picture porn black ebony teen »

Image associée

Selon les faits admis par le défendeur lors du plaidoyer de culpabilité, Arbaugh a vécu en Haïti depuis environ 15 ans et a voyagé régulièrement aux États-Unis durant cette période. L’accusé a reconnu qu’en 2016, alors qu’il était en Haïti, il avait eu des contacts sexuels illicites avec un mineur de moins de 12 ans en touchant les parties génitales du mineur sous les vêtements du mineur.

Haïti - FLASH : Un pédophile américain plaide coupable d’actes sur un mineur haïtien

L’enquête sur l’affaire a été menée par la « U.S. Immigration and Customs Enforcement’s Homeland Security Investigations » et la police de Harrisonburg. Cette affaire est poursuivie par le Procureur Kaylynn Shoop de la Section de l’exploitation sexuelle et de l’obscénité de la Division criminelle (Criminal Division’s Child Exploitation and Obscenity Section – CEOS) et l’adjoint au procureur américain Jeb Terrien du Bureau du procureur des États-Unis dans le district occidental de Virginie.

Pour Giorgio Chiellini, Pep Guardiola est le fossoyeur du football italien.

Près de trois mois après l’échec de la Squadra Azzura dans la course à la Coupe du monde 2018, Giorgio Chiellini n’a toujours pas digéré. Et l’idée de devoir regarder le Mondial à la télé le révulse toujours autant. « Ça va être comme si j’avais un poignard dans l’estomac. Ça ne va pas être un bon mois. Je vais regarder un peu et suivre les scores mais je ne peux pas m’imaginer m’asseoir devant la télé et regarder la Coupe du monde à la maison », a-t-il ainsi confié dans les colonnes du Daily Mail.

Giorgio Chiellini. (Reuters)

L’absence de l’Italie à la Coupe du monde est donc toujours autant douloureuse et pour Giorgio Chiellini, le premier responsable de cet échec n’est autre que… Pep Guardiola. L’ancien entraîneur du Barça, passé ensuite par le Bayern Munich et désormais à la tête de Manchester City n’a pourtant que peu de rapport avec la Squadra Azzura mais à en croire le défenseur de la Juventus Turin, il n’en a pas moins inspiré les coachs transalpins. Pour le plus grand malheur du footballitalien…

« Pep Guardiola a ruiné le défenseur italien, a ainsi affirmé le défenseur turinois. C’est un entraîneur fantastique avec un esprit fantastique, mais les entraîneurs italiens ont essayé de le copier sans avoir les mêmes compétences et dès lors depuis dix ans, nous avons perdu notre identité. » « Nous avons perdu notre identité desMaldini, Baresi, Cannavaro, Nesta, Bergomi, Gentile, Scirea… entre 1984 et 1995, nous avons seulement eu Bonucci, a-t-il renchéri. En 10 ans, nous n’avons pas lancé un bon défenseur, J’espère que nous relancerons le football italien. Le résultat de la non-qualification à la Coupe du Monde est la preuve de notre problème. »

 

Les salaires moyens de L1, club par club

Si ce n'est Malcom, les Bordelais ne sont pas les mieux lotis du championnat.

De Neymar, qui émarge à plus de 3 millions d’euros par mois, aux salaires planchers en vigueur à  Amiens – 2 800 euros – le fossé est énorme et traduit bien le championnat à deux vitesses qu’est la Ligue 1.

Les chiffres sont tombés mardi, relevés dans les colonnes de L’Equipe, qui dans son édition du jour a fait le point sur les salaires pratiqués en Ligue 1. La palme en la matière, naturellement, revient à un PSG qui affiche un salaire moyen de 750 000 euros, largement rehaussé par les émoluments de ses deux pépites offensives: Neymar (+ de 3 millions d’euros par mois) et Kylian Mbappé (1,5 million). L’OM suivant de très loin avec quelque 223 000 euros pour ce qui est du brut mensuel moyen. Là encore avec un certain effet Luiz Gustavo et Dimitri Payet, tous deux rémunérés à hauteur de 500 000 euros chaque mois.

Malgré les 750 000 euros perçus par Radamel Falcao – quand un Fabinho se contente de 250 000 euros – l’AS Monaco accuse un salaire moyen de 200 000 euros. C’est bien plus toutefois que la gratification moyenne accordée à Lyon, à savoir 130 000 euros, avec Mariano Diaz et Memphis Depay pour têtes de gondole (350 000 euros brut chaque mois). A Nice, le salaire moyen s’élève à  115 000 euros grâce aux 450 000 euros mensuels de Mario Balotelli. Puis vient une AS Saint-Etienne à quelque 75 000 euros de moyenne – salary cap de 90 000 euros oblige. Une donnée à relativiser quand on sait que les Stéphane Ruffier, Rémy Cabella, Yann M’Vila ou Paul-Georges Ntep, tous concernés par ce plafond de verre, touchent en fin de mois plus de 200 000 euros brut – primes comprises.

Bordeaux dans la fourchette basse

A Bordeaux, Malcom et le dernier arrivé, Martin Braithwaite, pointent à 150 000 euros chaque mois, quand le salaire moyen est de 65 000 euros. Même montant à Rennes où la recrue hivernale Diafra Sakho caracole également au sommet avec ses 150 000 euros mensuels. Thiago Maia, lui, perçoit 100 000 euros de plus à Lille, où les émoluments moyens sont de 56 000 euros. C’est à peine plus qu’à Nantes et à Toulouse (50 000), où Kolbeinn Sigthorsson et Giannelli Imbula plafonnent eux aussi à 150 000 euros.

Du côté de Guingamp, on émarge en moyenne à 40 000 euros – deux fois plus pour ce qui est de Jimmy Briand. Et Montpellier, Caen et Metz de partager le même salaire moyen – à savoir 35 000 euros. A Angers et Dijon, la rémunération type est de 30 000 euros environ. 5 000 euros de plus qu’à Strasbourg, où les joueurs les mieux lotis tels que Jonas Martin perçoivent tout de même 60 000 euros. Les Troyens, eux, émargent en moyenne à 22 500 euros, pour une grille de salaire particulièrement  homogène. Enfin à Amiens, on se contente d’un salaire moyen de 15 000 euros. De 40 000 euros pour le buteur Moussa Konaté à un plancher de 2 800 euros largement répandu et agrémenté d’un système de primes.

source: Sports.fr

Alexis Sanchez a été condamné à une peine de 16 mois de prison pour fraude fiscale

Alexis Sanchez. (Reuters)

La nouvelle recrue de Manchester United a accepté cette décision de justice. Du temps où il évoluait au sein du FC Barcelone (2011-2014), l’attaquant star chilien avait berné le Trésor public espagnol, à hauteur d’environ un million d’euros.

Il n’aura néanmoins pas à aller derrière les barreaux, puisqu’il s’agit de sa première infraction et que la sanction prononcée par le tribunal est inférieure à deux ans. Mais Sanchez, joueur le mieux payé de la Premier League (presque 400 000 € par semaine), devra quand même régler une amende de près de 600 000 € et se soumettre cette fois à cette taxe sur ses droits d’image d’1 M€. Une taxe qu’il avait évité de payer entre 2012 et 2013 en créant une société, appelée Numidia Trading, à Malte.

Alexis Sanchez est le dernier grand nom du football à être impliqué dans une affaire espagnole de fraude fiscale. Avant lui, son actuel entraîneur José Mourinho, ses anciens coéquipiers Lionel Messi et Javier Mascherano, ainsi que Ricardo Carvalhoet Cristiano Ronaldo ont été – ou sont encore – mis en cause.

Six mois après son transfert du FC Barcelone au PSG, Neymar réclame toujours une somme de 26 millions d’euros au club catalan.

S’il a touché le jackpot lors de la résiliation de contrat de Neymar pour 222 millions d’euros, le FC Barcelone ne compte pas dépenser davantage pour son ancien attaquant. Les deux parties sont toujours lancées dans une procédure administrative. La star brésilienne réclame en effet une prime de 26 millions d’euros et a attaqué les Blaugranas auprès de la Fifa. L’instance internationale étudie toujours le dossier, selon Sky Sports.

L'attitude de Neymar dérange.

Le Barça se défend comme il peut. Josep Bartomeu et ses collègues estiment que Neymar a patienté jusqu’au 31 juillet pour empocher sa prime de fidélité alors qu’il était déjà d’accord avec le PSG. L’argument du non-respect de contrat est ainsi brandi. Le père du joueur était venu au Camp Nou réclamer cet énorme bonus, mais était reparti bredouille. La somme a néanmoins été consignée chez un huissier par le club en attend une décision des instances.

En septembre dernier, la Fifa avait convoqué les dirigeants catalans et les avocats de Neymar afin de trouver un terrain d’entente. Les deux camps étaient restés sur leur position. Depuis, plus rien. C’est peu dire que le divorce est douloureux entre le FCB et l’ancien prodige de Santos.

article source: Sports.fr

Auteur d’un triple-double face aux Wolves, LeBron James a parachevé son œuvre en inscrivant le panier de la victoire au buzzer de la prolongation.

Ses coéquipiers pouvaient bien le féliciter et les spectateurs de la Quicken Loans Arena rugir de plaisir. Car si les Cavaliers, au terme d’un match haletant et décidé en prolongation, sont venus à bout des Wolves (140-138), mettant ainsi fin à une série très noire de huit défaites de rang, ils le doivent bien à LeBron James.

Texte source: Sports.fr

En premier lieu parce que le quadruple MVP de la Ligue, devenu accessoirement le meilleur rebondeur de l’histoire des Cavaliers après en avoir déjà été le meilleur marqueur et le meilleur passeur, a une nouvelle fois affolé les compteurs, inscrivant pas moins de 37 points à 16 sur 22 aux tirs et compilant un nouveau triple-double avec 15 passes et 10 rebonds en plus. Mais puisque tous ses efforts ne suffisaient pas, la faute notamment aux 35 points de Jimmy Butler et aux 30 points à 10 sur 12 aux tirs et 10 rebonds de Karl-Anthony Towns, « King James » a également endossé le costume de sauveur dans les derniers instants de la prolongation.

D’une part en contrant Jimmy Butler alors que l’ancien Bull espérait crucifier les Cavaliers avec à peine plus d’une seconde à jouer. Puis en inscrivant le panier de la victoire au buzzer après avoir réceptionné une passe longue-distance de Jeff Green, s’être défait de Jimmy Butler et déclenché son tir en reculant au-dessus de la tête de son défenseur. Du grand art.

Cet exploit ne suffira toutefois pas à rassurer les Cavaliers, certes toujours privés de Kevin Love. J.R. Smith et Tristan Thompson ont eu beau épauler LeBron James avec 20 et 17 points, les derniers finalistes NBA ont besoin de sang neuf pour pouvoir prétendre jouer les premiers rôles dans la conférence Est. Et le marché des transferts ferme ce jeudi à 21 heures. Le temps presse pour les dirigeants des Cavs.