Actus Football Mondial

Les salaires moyens de L1, club par club

Si ce n'est Malcom, les Bordelais ne sont pas les mieux lotis du championnat.

De Neymar, qui émarge à plus de 3 millions d’euros par mois, aux salaires planchers en vigueur à  Amiens – 2 800 euros – le fossé est énorme et traduit bien le championnat à deux vitesses qu’est la Ligue 1.

Les chiffres sont tombés mardi, relevés dans les colonnes de L’Equipe, qui dans son édition du jour a fait le point sur les salaires pratiqués en Ligue 1. La palme en la matière, naturellement, revient à un PSG qui affiche un salaire moyen de 750 000 euros, largement rehaussé par les émoluments de ses deux pépites offensives: Neymar (+ de 3 millions d’euros par mois) et Kylian Mbappé (1,5 million). L’OM suivant de très loin avec quelque 223 000 euros pour ce qui est du brut mensuel moyen. Là encore avec un certain effet Luiz Gustavo et Dimitri Payet, tous deux rémunérés à hauteur de 500 000 euros chaque mois.

Malgré les 750 000 euros perçus par Radamel Falcao – quand un Fabinho se contente de 250 000 euros – l’AS Monaco accuse un salaire moyen de 200 000 euros. C’est bien plus toutefois que la gratification moyenne accordée à Lyon, à savoir 130 000 euros, avec Mariano Diaz et Memphis Depay pour têtes de gondole (350 000 euros brut chaque mois). A Nice, le salaire moyen s’élève à  115 000 euros grâce aux 450 000 euros mensuels de Mario Balotelli. Puis vient une AS Saint-Etienne à quelque 75 000 euros de moyenne – salary cap de 90 000 euros oblige. Une donnée à relativiser quand on sait que les Stéphane Ruffier, Rémy Cabella, Yann M’Vila ou Paul-Georges Ntep, tous concernés par ce plafond de verre, touchent en fin de mois plus de 200 000 euros brut – primes comprises.

Bordeaux dans la fourchette basse

A Bordeaux, Malcom et le dernier arrivé, Martin Braithwaite, pointent à 150 000 euros chaque mois, quand le salaire moyen est de 65 000 euros. Même montant à Rennes où la recrue hivernale Diafra Sakho caracole également au sommet avec ses 150 000 euros mensuels. Thiago Maia, lui, perçoit 100 000 euros de plus à Lille, où les émoluments moyens sont de 56 000 euros. C’est à peine plus qu’à Nantes et à Toulouse (50 000), où Kolbeinn Sigthorsson et Giannelli Imbula plafonnent eux aussi à 150 000 euros.

Du côté de Guingamp, on émarge en moyenne à 40 000 euros – deux fois plus pour ce qui est de Jimmy Briand. Et Montpellier, Caen et Metz de partager le même salaire moyen – à savoir 35 000 euros. A Angers et Dijon, la rémunération type est de 30 000 euros environ. 5 000 euros de plus qu’à Strasbourg, où les joueurs les mieux lotis tels que Jonas Martin perçoivent tout de même 60 000 euros. Les Troyens, eux, émargent en moyenne à 22 500 euros, pour une grille de salaire particulièrement  homogène. Enfin à Amiens, on se contente d’un salaire moyen de 15 000 euros. De 40 000 euros pour le buteur Moussa Konaté à un plancher de 2 800 euros largement répandu et agrémenté d’un système de primes.

source: Sports.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s