Insolite

Des preuves scientifiques affirment que les moines bouddhistes peuvent transformer leurs corps physiques en lumière pure

Le Saviez-vous ? Rien qu’au Tibet et en Inde, il y a plus de 160 000 cas documentés de personnes qui, après de nombreuses années de préparation spirituelle, parviennent à transformer leur corps physique en un corps de pure lumière/énergie.

Afin d’atteindre un “corps arc-en-ciel”, une personne doit être capable de libérer son corps dans la lumière en n’ayant que des pensées positives emplies d’amour, entre autres choses bien sûr. On pense que tous les cinq ans en moyenne, un moine bouddhiste avancé entre dans cet état illuminé. Ce processus est extrêmement puissant et on dit que quelques semaines avant de pouvoir réaliser cette transformation, certains moines bouddhistes peuvent graver leur main ou leur pied sur un mur. Selon les rapports, il faut environ 7 jours pour qu’un corps finisse par rétrécir, se dissoudre dans la lumière et transcender.

Il y a plus de 160 000 cas documentés de personnes qui transforment leur corps en lumière.

Dans le soufisme – ou Tasawwuf qui est souvent défini comme le “mysticisme islamique”, “la dimension intérieure de l’islam”, ou “le phénomène du mysticisme au sein de l’islam” – il est appelé “le corps le plus sacré” et le “corps supra céleste”.

Les taoïstes l’appellent “le corps de diamant”, et ceux qui l’ont atteint sont appelés “les immortels”et “les marcheurs de nuages”.

Les écoles de yoga et les enseignements tantriques l’appellent “le corps divin”, tandis que dans le Kriya yoga, il est appelé “le corps de la félicité”.

Dans le Vedanta, il est “le corps supraconducteur”, tandis que les anciens Égyptiens l’appelaient “le corps ou l’être lumineux” (akh) ou le karast.

Dans la liturgie mithriaque, on l’appelait “le corps parfait”. Dans l’Hermétisme, on l’appelle “le corps immortel”, tandis que dans la tradition alchimique, la tablette émeraude l’appelle “le corps d’or”.

L’empreinte de Padmassanbhava a l’extérieur de la grotte d’Asura, au Népal.

Cependant, ce phénomène étonnant n’est pas exclusif aux temps anciens.

Il y a même des témoignages récents de moines tibétains qui ont atteint cet état après un processus profond de purification.

Par exemple, le prêtre catholique ordonné Francis Tiso a documenté le cas de Khenpo Achö, un moine Gelugpa de Kham, au Tibet, mort en 1998 et comment il a réussi à transformer son corps en un corps de lumière.

David Steindl-Rast, moine bénédictin, a proposé en 2002 une enquête scientifique avec l’Institut des Sciences Noetiques pour étudier le soi-disant Corps de Lumière, ou Corps Arc-en-ciel, en disant que: “Si nous pouvons établir comme fait anthropologique que ce qui est décrit dans la résurrection de Jésus n’est pas seulement arrivé aux autres mais se produit aujourd’hui, cela mettrait notre vision du potentiel humain sous une perspective complètement différente”.

Finalement, David Steindl-Rast a contacté le Père Francis Tiso, connu pour ses voyages fréquents au Tibet, et lui a demandé d’examiner ce phénomène incroyable.

Le père Tiso a dit avoir vu un arc-en-ciel apparaître au-dessus de la maison de Khenpo Achö quelques jours avant sa mort en septembre 1998, et des dizaines d’arc-en-ciel par la suite.

Le corps de Khenpo Achö a commencé à changer peu après son dernier souffle. Sa peau devint blanche et brillante, et son apparence commença à changer. Khenpo Achö a finalement été enveloppé dans une robe jaune que tous les moines Gelugpa portent. Au fil des jours, le corps de Khenpo Achö a commencé à fondre. Après sept jours, le corps n’était plus là.

L’événement a été bien enregistré par la presse locale qui a donné des comptes rendus précis de ce qui s’était passé et du “Corps Arc-en-ciel”, paru dans une revue de l’Institute of Noetic Sciences Review 59 (mars – mai 2002).

Curieusement, le corps arc-en-ciel de Khenpo Achö a également été mentionné par Matthew T. Kapstein dans The Presence of Light: Divine Radiance and Religious Experience (University of Chicago Press, 2004).

Tulku Pema Rigtsal, un moine népalais raconte la transfiguration d’Achö:

“Récemment, le 29 août 1998, au Dôme Khamngak d’Azi Rong au Tibet, Khenpo Achö, âgé de quatre-vingts ans, a atteint la dissolution physique. Un jour à midi, alors qu’il était couché sur son lit, sans avoir souffert d’une maladie récente, alors qu’il était dans la posture d’un lion endormi et récitant le mantra de six syllabes, il atteignit Bouddha dans la matrice primordiale de base de la pureté alpha, son cœur comblé d’une lumière pure surpassant tout intellect et ego. Au fur et à mesure que son corps se dissout dans la lumière, ses rides disparaissent, il ressemble à un enfant de huit ans avec un beau teint rose. Au bout d’une semaine, quand les gens apprirent sa mort, ils firent secrètement sa puja de mort pour tromper les autorités, et à ce moment-là, des arcs-en-ciel apparurent à l’intérieur et à l’extérieur, et un arôme agréable envahit l’endroit. Son corps a graduellement diminué en taille, et à la fin, il rejoignit Bouddha; pas même ses ongles et ses cheveux ne sont restés sur Terre. C’était comme un oiseau qui s’envolait depuis un rocher – les gens à proximité n’ont aucune idée de l’endroit où il aurait pu aller”.

Le maître bouddhiste H.E. Dzogchen Khenpo Choga Rinpoché a écrit sur la transition de son maître dans un corps de lumière:

“… Mon précieux professeur Dzogchen Lama Karma Rinpoché est décédé le 11 novembre 2013. Hier, j’ai reçu des nouvelles extraordinaires de mes amis du Dharma dans la région sainte de Dzogchen au Tibet, que le corps sacré de mon bon professeur Lama Karma a visiblement et dramatiquement rétréci en taille. Le corps de Lama Karma mesurait environ 175 cm de haut, mais deux semaines après sa mort, son corps assis a maintenant rétréci à environ 20 cm, ce qui signifie que son corps, y compris son squelette, a rétréci de près de 80 %. Selon Dzogchen tantra, ce genre d’exposition miraculeuse montre qu’il a atteint le Petit Corps Arc-en-ciel, ce qui est un signe qu’il a atteint l’accomplissement suprême de Bouddha dans cette même vie. Je vous prie de vous réjouir profondément de sa pratique dévouée et de la réalisation de Dzogchen. Ce faisant, vous accumulez des mérites incommensurables. Si son corps continue à rétrécir et disparaît totalement, alors ce miracle sera classé comme Corps de Lumière ou Corps Atomique. Je décrirai ces divers résultats miraculeux de la pratique du Dzogchen plus loin dans ce message.”

Source: Ancient Code, le 10 février 2018

Publicités

Catégories :Insolite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s