Le PSG attend Montpellier

Le Paris Saint-Germain s’est mis dans les bonnes dispositions, à une semaine du choc contre Montpellier. Le club de la capitale se devait de rapporter la victoire de Dunkerque, il s’est à peine fait peur en première période (22-27). Même en cas de victoire devant le MAHB la semaine prochaine, le PSG resterait à quatre points des Héraultais, qui affichent un bilan incroyable de 14 victoires et un nul depuis le début de la saison. Mais les Parisiens gardent au moins l’espoir, eux qui avaient perdu à Montpellier fin décembre.

(Icon Sport)

Mais avec la parenthèse de l’Euro, il n’y a eu qu’un autre match de championnat depuis, la victoire face à Saran la semaine passée. Le PSG poursuit donc 2018 sur de bonnes bases. Après avoir été menés 9-7 au cœur de la première période, les coéquipiers de Nikola Karabatic ont dû resserrer les boulons. Au moment du penalty de Remili repoussé par Grams (18e), toujours à 9-7, les visiteurs pouvaient craindre une mauvaise mayonnaise, seuls face au supporter (non moins seul) hurlant de l’USDK.

Omeyer: « On ne s’est pas affolés »

Mais tout s’est vite rétabli, avant la mi-temps. « On n’est pas très bien rentrés dans la partie, mais on ne s’est pas affolés, résume Thierry Omeyer sur beIN SPORTS. Sur l’ensemble du match, c’est mérité. En première période, on a raté pas mal de tirs, mais on a corrigé ça. On est allés chercher cette victoire. Le mot d’ordre est de gagner chaque match, et on a une rencontre très importante la semaine prochaine. »Nedim Remili, meilleur buteur avec six réalisations, « s’attendait à ça »« Ça n’a jamais été simple de jouer à Dunkerque. On a été appliqués, on gagne de cinq buts et c’est quand même pas mal. Il reste de très gros matches, à l’image de Montpellier la semaine prochaine. A nous de continuer comme ça. »

Une fois que les Parisiens ont pris l’avantage pour la première fois, à la 24e minute (9-10), ils ne l’ont plus jamais lâché ensuite, menant de trois buts à la pause (11-14). Même si Oleg Grams a encore écoeuré Remili en seconde période, avec un double arrêt sur penalty (13-15, 37e), jamais les Dunkerquois n’ont pu revenir à hauteur. Alors que les Montpelliérains ont balayé Ivry dans le même temps (36-22), le PSG s’est surtout prémuni d’un retour des poursuivants, comme Nantes qui a gagné à Saran (30-39) malgré 14 buts de Balaguer, et en attendant Nîmes-Saint-Raphaël jeudi soir.

article source: Sports.fr

Publicités

Auteur : 24hmagazine

Unique Magazine numérique en Haiti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s