actualite

Des traces laissées par des tatouages symboliques ont été observées sur les corps de deux momies égyptiennes vieilles de 5000 ans

Les deux corps momifiés sont ceux d’un homme et d’une femme. Les tatouages retrouvés sur le bras de l’homme représentent un taureau sauvage et un mouton de Barbarie.

Un taureau sauvage et un mouton peuvent être observés sur l'épaule de la momie masculine.

Un taureau sauvage et un mouton peuvent être observés sur l’épaule de la momie masculine.  Photo : British Museum

Les motifs découverts sur le bras et l’épaule de la femme forment une série de « S ». Elle possède aussi un motif qui représenterait des bâtons utilisés lors de danses rituelles.

Quatre motifs en forme de « S » sont observés sur l'épaule de la femme.

Quatre motifs en forme de « S » sont observés sur l’épaule de la femme.  Photo : British Museum

Incroyablement, à plus de 5000 ans, ils repoussent d’un millénaire les preuves que nous détenons des premiers tatouages en Afrique.

Daniel Antoine, British Museum

Selon Daniel Antoine, conservateur au British Museum, cette découverte transforme notre compréhension de la façon dont les Égyptiens vivaient à cette époque.

Jusqu’à aujourd’hui, les archéologues pensaient que seules les femmes portaient des tatouages dans la civilisation égyptienne.

Or, l’observation de tatouages sur une momie masculine montre que les deux sexes avaient recours à ces modifications corporelles.

Les chercheurs estiment que les tatouages étaient associés au statut, à la bravoure et à la connaissance de la magie.

Nous acquérons, grâce à ces momies, de nouvelles connaissances sur la vie de ces individus, dont les restes sont remarquablement préservés.

Daniel Antoine, British Museum

Le saviez-vous?

Le plus ancien tatouage, toutes catégories, a été trouvé sur la momie d’Ötzi vieille de 5300 ans. Elle a été découverte dans les Alpes en 1991 sous une couche de glace à 3200 mètres d’altitude, à la frontière entre l’Autriche et l’Italie. Ces tatouages sont des lignes verticales ou horizontales, et ne sont pas symboliques.

La momie de l’homme a été découverte il y a 100 ans. De précédents examens avaient permis d’établir qu’il était âgé de 18 à 21 ans au moment de sa mort causée par un coup de couteau dans le dos.

Les égyptologues pensaient que les taches sombres sur son bras étaient sans importance jusqu’ à ce qu’un examen au rayonnement infrarouge révèle qu’il s’agissait de tatouages de deux animaux à cornes qui se chevauchent légèrement.

La pigmentation aurait été obtenue à l’aide de la suie.

Ces deux momies ont été découvertes à Gebelein, une ville située sur le Nil à environ 40 km au sud de Louxor. Elles étaient enterrées dans des tombes peu profondes sans préparation particulière. Leurs corps ont été préservés naturellement grâce à la chaleur, la salinité et l’aridité du désert.

Le détail de cette découverte est publié dans le Journal of Archaeological Science.

En août 2016, l’égyptologue québécois Cédric Gobeil et ses collègues avaient mis au jour des tatouages symboliques datant d’environ 3300 ans sur un site archéologique près de Louxor.

Publicités

Catégories :actualite, monde, Sciences

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s