Kenya (vidéo) : Un « pasteur » tanzanien ouvre une église de sexe dans le pays. La fin du temps dirait-on est vraiment très proche.

Depuis plusieurs semaines circulent sur les réseaux sociaux la vidéo d’un pasteur Tanzanien, Nabii Tito, qui aurait ouvert une église de débauche au Kenya.

Selon les informations partagées par un utilisateur de Twitter @AdvBarryRoux, dans cette église, ils boivent de la bière, ont une heure de relation sexuelle avec la personne assise à côté, s’échangent leurs épouses et maris pour des désirs sexuels. L’objectif serait d’enseigner aux femmes à ne pas être jalouse quand le mari devient infidèle.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

A Tanzanian pastor opened up a sex church in Kenya, where they drink beer, have one hour of sex with whoever is seating next to you, exchange wives & husband for sexual desire, teaching women not to be jealous when the husband want to have sex with the other ladies.

I give up 😲

Les photos et vidéos partagées ont suscité la colère de plusieurs internautes qui affirment que ce sont les signes de la fin du monde.

« C’est officiel, la fin des temps est proche », a écrit un utilisateur.

Kenya : Un « pasteur » tanzanien ouvre une église de sexe dans le pays  (vidéo)

Certains commentaires laissent croire qu’ils existent des églises similaires dans d’autres pays africains.

« J’ai appris qu’il existe une église de ce genre au Zimbabwe appelé wapusa wapusa. Apparemment, tous les vêtements sont laissés à l’entrée de l’église. Quand tout le monde est en place, les lumière sont éteintes », a tweeté un certain Thandekile Moyo

 

La fin du temps dirait-on est vraiment très proche

 

Publicités

« Les enfants sont des fardeaux », dixit une jeune nigériane

Une Nigériane qui exerce dans le secteur de la santé mentale soutient que les enfants sont un fardeau, et a donné les raisons pour lesquelles elle a fait une telle déclaration.

Dans un tweet devenu viral sur la toile, elle dit que les enfants ralentissent souvent la carrière, ils coûtent très chers, et prennent beaucoup de temps.

Découvrez sa déclaration:

Les enfants sont un fardeau (je ne dis pas cela pour horrifier les enfants, c’est simplement une réalité, c’est tout). Ils ralentissent souvent les carrières, sont très coûteux et prennent beaucoup de nos temps. C’est triste que certains soient négligemment amenés au monde par des gens qui ne veulent pas faire ces sacrifices.  »

Sans enfants, vous devez généralement vous inquiéter pour vous. Avec un enfant, vous devez le prendre en compte dans toutes les décisions que vous prenez. Vous avez une autre charge à porter, vous ne pouvez pas être aussi impulsif et frivole, vous changez votre mode de vie pour les accommoder.

"Les enfants sont des fardeaux", dixit une jeune nigériane

"Les enfants sont des fardeaux", dixit une jeune nigériane

 

Insolite: Une église offre 225.000 $ aux membres qui ont assisté au service du dimanche

église

Une église du Texas à Paino City aux USA a surpris ses membres dimanche dernier en leur distribuant des chèques de 250 $ à 1 000 $.

Selon KDFW-TV, l’église luthérienne Preston Meadow de Plano a remis 125 000 $ à ses fidèles ce jour-là. Et d’ajouter que le pasteur Paul Mussachio a aussi décrit la grande surprise des fidèles quand il a commencé à distribuer les chèques.

USA: Une église offre 225.000 $ aux membres qui ont assisté au service du dimanche

« Dans l’enveloppe il y avait soit 250 $, 500 $ ou 1000 $, mais je ne leur ai pas dit jusqu’à ce qu’ils se soient assis », a déclaré Mussachio. « Je ne leur ai pas dit cela parce que je voulais créer cette anticipation. »

«Ils ont reçu l’encouragement de sortir et d’être une bénédiction pour les autres», a ajouté Mussachio, tout en précisant que les chèques devaient être encaissés dans les 30 jours qui suivent.

Une note de l’église qui a été glissée dans chaque enveloppe disait ceci: «Nous sommes bénis d’être une bénédiction, alors cherchez ceux qui ont besoin de ce genre de bénédiction en ce moment »

Il a également été rapporté que Mussachio a tiré cette inspiration de l’expérience d’une autre l’église dans laquelle les élèves de quatrième année ont reçu de l’argent pour réaliser ce qui les tient à cœur.

Question: Ma femme m’oblige à faire le ménage, est ce normal?

Mon nom est Kiki et je souhaiterais partager mon histoire. Je suis né en Afrique, j’ai fait la majeure partie de mes études dans mon pays d’origine. Grâce à un concours, je suis parti poursuivre mes études en Europe, où ai fait la connaissance de ma compagne. Au début, je la trouvais vraiment adorable.

Ensuite, elle a accepté d’être ma petite amie, et tout allait bien entre nous. Je lui ai demandé de venir vivre avec moi. C’est à ce moment que j’ai découvert une autre facette de sa personnalité. Depuis que nous vivons ensemble, je ne la reconnais plus. Elle est complètement différente des femmes de mon pays d’origine. Je lui ai dit qu’elle n’était pas soumise. Elle refuse de faire le ménage tant que je ne participe pas.

Chez nous, c’est la femme qui s’occupe des taches ménagères. Ma mère me traitait comme un prince. Je me retrouve à laver les assiettes alors que je me suis mis en couple pour que ma femme prenne soin de moi.

Je ne comprends pas sa mentalité. Dès que je lui fais un reproche, elle se sent obliger de me répondre. Le plus difficile, c’est quand je reçois mes amis et elle se permet de participer à la discussion.

Nous nous sommes disputés plusieurs fois. C’est vrai que je suis amoureux d’elle mais sa manière de se comporter me surprend. Les disputes s’enchaînent entre nous. Elle me dit qu’on est plus à l’époque de la préhistoire pour qu’elle fasse la cuisine tous les jours. Je voudrais savoir si c’est normal qu’une femme oblige son homme à faire les taches ménagères sous prétexte qu’elle n’est pas une servante.

France : Un migrant engrosse la femme de son patron et ses trois filles

Les faits se sont produits récemment en France. D’après nos confrères d’Africa 24, un jeune migrant de 24 ans a engrossé la femme de son patron et les trois filles de ce dernier. Notre source qui n’a pas voulu révéler son nom explique que le jeune migrant est de nationalité camerounaise et brillant étudiant en Anglais.

Africa 24 explique que M. Claude Xavier, le père de famille, âgé de 66 ans a rencontré le jeune camerounais dans une rue de Paris. M. Claude dit avoir vu le jeune homme qui cherchait un boulot comme professeur d’anglais, à Paris il y a 6 mois. « C’était un migrant et n’avait nulle part où dormir alors j’ai décidé de l’aider en lui offrant un endroit ou vivre pas loin de ma maison. », a-t-il avancé. Ses trois jeunes filles sont âgées respectivement de 17, 19 et 22 ans.

C’est à partir de là que le jeune homme a eu l’accès à la maison. Il s’est rapidement lié à la mère qui est femme au foyer et qui passait toutes ses journées à la maison. Après avoir engrossé la mère, ce sera au tour de chacune des filles de M.Claude Xavier de porter la grossesse dont le père est le jeune camerounais.

Les examens médicaux ont attesté que toutes les femmes sont enceintes d’un même homme.

Le jeune explique qu’il a agi ainsi pour se venger parce qu’il n’avait pas été payé durant tout le temps où il a travaillé pour M. Claude Xavier. Aux dernières nouvelles le jeune migrant reste introuvable depuis son patron a découvert ce qui s’était passé

La femme du patron est enceinte de 2 mois alors que ses filles sont à  4 mois. En France, l’avortement est légal jusqu’à 12 semaines après la conception.  Seule la mère peut aller se faire avorter mais les filles doivent donner naissance aux bébés. La mère et ses filles ne veulent pas expliquer comment tout cela est arrivé.

Afrikmag

Inégalités entre hommes et femmes : Le monde du sport ne fait pas l’exception

Ce jeudi 8 mars 2018 marque la 33e journée internationale de la femme. C’est une occasion de mettre en évidence quelques inégalités dont les femmes sont victimes. Dans le domaine salarial où elles sont souvent moins bien payées que les hommes, le constat n’échappe pas au monde du sport au plus haut niveau.

En nous appuyant sur le dernier classement de Forbes qui remonte à l’année 2017, l’on peut dire sans risque de se tromper que Serena Williams est la seule femme qui figure dans le top 100 des sportifs les mieux payés au monde en 2017.

L’américaine n’est même pas parmi les quarante premiers noms. Elle n’arrive qu’à la 51e position avec des revenus estimés à 21,8 millions d’euros. Un montant trois fois moins que celui de Cristiano Ronaldo qui domine d’ailleurs ce classement avec 75,3 millions d’euros.
Pourtant, il faut dire que le tennis est un sport où les dirigeants des fédérations font des efforts pour réduire l’écart salarial entre les hommes et les femmes. Les organisateurs des Grand Chelem ont décidé d’harmoniser les gains entre les deux tableaux, mais ce n’est pas le cas dans certains tournois et même dans d’autres disciplines sportives.
 Il y a encore du chemin à faire pour réduire les inégalités entre les hommes et les femmes dans plusieurs domaines. C’est pourquoi les femmes ont le devoir de continuer à lutter pour une société d’égalité entre les genres.

Ce Jeudi 08 mars, Serena Williams disputera son premier match devant le public d’Indian Wells après quelques mois de congé de maternité suite à son accouchement en septembre 2017. L’ancienne N.1 mondiale sera opposée à la Kazakhe Zarina Diyas, 53e mondiale.

«Je suis prête à entrer sur le terrain pour voir ce qui va se passer, je sais qu’il va y avoir des petits contretemps, je m’y suis préparée» a-t-elle fait savoir.

source: Afrikmag

INSOLITE: Zimbabwe: Condamné à 72 ans de prison, il supplie le juge pour la peine de mort

Zimbabwe

Au Zimbabwe, un violeur en série a supplié le tribunal de le pendre pour ses crimes odieux. L’homme a été condamné à 72 ans de prison, au Zimbabwe. Selon Herald, Magombedze a été reconnu coupable de huit chefs de viol. Il a choqué la Cour après avoir affirmé qu’il était incapable d’exorciser le mauvais esprit qui l’a poussé à commettre les crimes si on le laisse en vie.

Malunga a déclaré que Magombedze méritait une punition sévère car il se comportait comme une bête, quand il a violé les victimes. Il utilisait des armes dangereuses comme des barres de fer, des haches et des machettes lorsqu’il a commettait ses crimes.

Magombedze a violé une femme avant d’abuser d’une élève à l’école secondaire de Chibaya en juin dernier. Le même mois, il a violé une autre femme qui faisait la lessive le long de la rivière Tugwi à Chivi. En octobre de la même année, le condamné a violé une autre femme qui allait à l’église. Il a également abusé sexuellement d’une femme de la police, puis a violé une fille de 14 ans qui gardait du bétail en janvier de cette année. .

L’homme ne s’est pas arrêté à ces forfaits

Il a violé une autre femme après s’être frayé un chemin dans une ferme Charumbira. Le même mois, Magombedze a abusé d’une enfant qu’il a trouvée endormie dans une hutte au village de Jeka. Il a violé une autre femme après l’avoir menacée près du centre d’affaires Stephen. Il a également abusé d’une femme dans un jardin de la ferme Rukanda le même mois après l’avoir frappée avec une brique. Magombedze a violé une autre femme qu’il a trouvée dans un jardin le long de la rivière Tugwi. .

Magombedze fait également face à des tentatives de meurtre après avoir poignardé cinq fois une femme qu’il n’a pas pu violer parce qu’elle a réussi à s’enfuir. .

Lors de sa première comparution devant le tribunal mardi, Magombedze a déclaré qu’il était membre d’un culte satanique dont le but était de répandre du sang et d’avoir des relations sexuelles non protégées pour élever une autre génération satanique.

source: Afrikmag

Publicités