Actus Football Mondial

Le Barça victime de la « Roma-tada »

On connaissait la fameuse « remontada » fatale en son temps au PSG. Le public du Stadio Olimpico s’est pris à rêver d’une « Roma-tada ». Une semaine après le bouillon pris au Camp Nou (4-1), les Gialorossi se sont donné toutes les chances de croire en l’impossible exploit face au Barça supposé tout puissant. Leur entame de match frise la perfection quand Edin Dzeko, impérial dans ces premières minutes, prend de vitesse toute la défense catalane. Une longue ouverture depuis le rond central de son capitaine Daniele De Rossi est exploitée à merveille par l’avant-centre bosnien qui vient devancer Samuel Umtiti et déjà tromper Marc-André ter Stegen à bout portant (1-0, 6e).

Le Barça est méconnaissable. A l’image de sa défense centrale, où Gerard Piquéen est réduit à « balancer » en corner (!), le futur champion d’Espagne, loin de s’appuyer sur son avantage construit à l’aller, se délite totalement. C’est la panique totale dans les rangs de l’équipe d’Ernest Valverde, dominée dans tous les secteurs de jeu ou presque. A commencer par les airs, où Patrik Schick (22 ans), le jeune attaquant tchèque de la Roma, surprise du onze de départ d’Eusebio Di Francesco, fait sa loi et frôle le break à deux reprises (14e, 29e). Il faut la claquette impeccable de Marc-André ter Stegen pour empêcher la tête de Dzeko de doubler la mise (37e). Et Leo Messi dans tout ça ? La star argentine n’échappe pas au zéro pointé de son équipe avec ces seules deux tentatives hors cadre sur coup-franc (10e, 41e).

Ter Stegen abandonné

Les Blaugranas, parce qu’ils sont incapables de tenir le ballon sur ce match, sont en détresse à défendre en permanence, une attitude qu’ils maîtrisent si mal par tradition. Et ce qui doit arriver arrive avec cette double faute grossière de Piqué, contraint de plaquer Dzeko au sol et de provoquer le penalty que M. Turpin n’a d’autre choix que d’accorder à De Rossi, parfait pour le transformer. Et enflammer pour de bon son public (2-0, 58e).

Il ne manque qu’un petit but aux Romains pour arracher leur qualification. Radja Nainggolan, après que Dzeko, irrésistible, s’est amusé une nouvelle fois avec Piqué, est tout près d’offrir ce bonheur à la Louve d’une reprise au point de penalty bien captée par ter Stegen (68e), tout comme De Rossi de la tête (69e). Et Valverde, malgré le désastre en cours, de briller par son attentisme et son absence de coaching sur son banc, qui n’intervient qu’à dix minutes du terme avec la sortie d’Andres Iniesta, consécutive au nouveau sauvetage de ter Stegen sur la reprise au second poteau de Stephan El-Shaarawy (79e). L’impensable intervient sur corner avec le coup de tête vainqueur de Costas Manolas, qui fait chavirer tout un stade (3-0, 82e). L’entrée bien trop tardive d’Ousmane Dembélé, pourtant tout près de trouver la faille sur la meilleure occasion barcelonaise et un lob lointain (90e+2), n’y fera rien. Le Barça est éliminé et c’est à la Louve, malgré ses 17 % de chances de qualification à l’issue du match aller, de s’inviter dans le dernier carré. Historique (*) !
————————————————————
(*) L’AS Rome n’avait plus fréquenté les demi-finales de la C1 depuis la saison 1983-1984 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s