Le Real ne peut pas jouer sans Benzema

Déjà sur le banc dimanche lors du derby contre l’Atlético (1-1), Karim Benzema, qui avait remplacé Cristiano Ronaldo à la 64e minute, espérait retrouver la confiance en Ligue des champions, et inscrire son premier but en phase finale de la reine des compétitions européennes depuis celui qu’il avait marqué en février 2017 face à Naples.

Mais Zinédine Zidane a encore décidé de ses passer de ses services pour le quart de finale retour de Ligue des champions contre la Juventus, huit jours après un match aller facilement remporté par le club merengue en Italie (3-0). Et alors que le Real, finalement défait (1-3), a souffert jusqu’au bout, ne devant son salut qu’à un penalty très discuté transformé par Cristiano Ronaldo dans le temps additionnel, «KB9» n’aura même pas joué une minute, «ZZ» préférant faire entrer Lucas Vazquez et Marco Asensio à la pause, puis Mateo Kovacic à un quart d’heure du terme.

De quoi mesurer l’importance de l’ancien Lyonnais, remplacé en pointe par un Gareth Bale fantomatique ? C’est en tout cas l’avis du journaliste français, installé à Madrid depuis 2001, Frédéric Hermel, qui a défendu son compatriote dans une chronique vidéo pour AS« Le Real Madrid ne peut pas jouer sans Karim Benzema. Cristiano Ronaldo ne peut pas jouer sans Karim Benzema. Il paraissait perdu, et même s’il s’est battu, il lui manquait ce passeur, ce joueur intelligent qui lui ouvre les espaces. Ils perdaient trop rapidement le ballon et ils étaient désorganisés. Karim a le sang-froid et il sait garder le ballon. Donc j’espère que ceux qui tapent toujours sur Karim, et qui le rendent coupable de tout, ont vu qu’il était indispensable au Real. »

Europe1 Sports

@sports_fr

Ronaldo: « Je ne comprends pas pourquoi ils protestent » http://dlvr.it/QPGTxG 

Publicités

Alors que Tiemoué Bakayoko est inutilisé à Chelsea ces derniers temps, l’AS Monaco imaginerait son retour cet été.

A deux mois de la Coupe du monde 2018, les chances de Tiemoué Bakayoko de faire partie des 23 de l’équipe de France sont bien minces. Le milieu défensif de 23 ans a longtemps été titulaire dans le 3-4-3 d’Antonio Conte lors de la première partie de saison, mais n’a pas convaincu (notamment offensivement) et a perdu sa place ces dernières semaines. Une déception pour celui qui a coûté 40 millions d’euros l’été dernier.

Tiémoué Bakayoko

L’AS Monaco, justement, serait intéressée par un retour du joueur, indique The Guardian. Le club du Rocher va en effet perdre Fabinho cet été et cherche un nouveau milieu de terrain défensif. Il y a néanmoins peu de chance de voir le 2e de la Ligue 1 sortir le chéquier pour l’ancien Rennais, même si Fabinho mais aussi Thomas Lemar rapporteront un beau pactole. La politique de recrutement est toujours basée sur des jeunes à fort potentiel.

Après cette saison contrastée outre-Manche, Bakayoko est vraiment dans l’expectative. Antonio Conte va céder son poste, mais rien ne dit que le prochain entraîneur des Blues fera confiance à l’international français. Luis Enrique, si c’est bien lui, réclamera peut-être un milieu plus créateur pour accompagner N’Golo Kanté et Cesc Fàbregas. Tiemoué Bakayoko souffre grandement de la comparaison avec son compatriote et l’Espagnol depuis son arrivée.

Jesé ne joue plus au football

Jesé et Aurah Ruiz. (Reuters)

Recruté pour 25 millions d’euros par le PSG en 2016, Jesé Rodriguez (25 ans) ne vaut plus grand-chose. L’attaquant formé au Real Madrid ne s’est pas relancé l’an dernier à Las Palmas (3 buts) et sa saison en prêt à Stoke City est en train de tourner au fiasco. Transparent lors de ses entrées en Premier League (13 matches, un but), il ne devrait même plus jouer avec les Potters d’ici la fin de saison.

Jesé a été autorisé par son club à rentrer aux Canaries pour voir son fils malade, Nyan, grand prématuré gardé en observation. Son ex-compagne a récemment fait un scandale sur la place publique en affirmant que le footballeur lui avait coupé les vivres. Sauf que Jesé était attendu à l’entraînement cette semaine en Angleterre et a décidé de rester sur son île natale. Il assistera à un concert de reggaeton samedi, comme s’en est réjoui le chanteur en question, Justin Quiles, sur Instagram.

https://www.instagram.com/p/BhO7WOaH8Qs/embed/captioned/?cr=1&v=8&wp=482#%7B%22ci%22%3A0%2C%22os%22%3A23296.000000000276%7D

L’ancien Merengue n’a pas averti ses dirigeants et Paul Lambert aurait ainsi décidé de ne plus l’utiliser jusqu’à la fin de la Premier League. Interrogé jeudi par les médias, l’entraîneur des Potters a d’ailleurs refusé de donner des précisions sur la situation de Jesé Rodriguez.

l’OM peur gagner la Ligue des champions?

La prestation de l’Olympique de Marseille, jeudi, en quarts de finale de la Ligue Europa a laissé sous le charme l’entraîneur de Leipzig, corrigé 5-2.

Ralph Hasenhüttl avait vu juste. Satisfait de la victoire de ses troupes au match aller (1-0), l’entraîneur du RB Leipzig n’en avait pas moins assuré se méfier de l’ambiance du Stade Vélodrome au retour. »Nous savons qu’à Marseille, ça va être chaud », avait-il expliqué à l’issue de la première manche. « Je suis convaincu que nous sommes toujours capables de marquer à l’extérieur», avait-il ajouté tout en louant «la qualité de l’équipe de Marseille.»

Leipzig a eu beau marquer à deux reprises, se permettant d’ouvrir le score dès la 2e minute, le potentiel offensif des Phocéens a bel et bien prévalu. Ralph Hasenhüttl n’avait donc pas changé d’avis après cette démonstration de force de l’OM. A tel point que pour le technicien allemand, « oui, Marseille peut remporter la Ligue Europa. » « Les autres équipes sont de très bon niveau mais Marseille a démontré qu’il pouvait très bien faire chez lui », a-t-il renchéri.

Si l’OM a fait forte impression,l’ancien international autrichien ne pouvait que regretter la prestation de ses troupes. « On a fait beaucoup, beaucoup d’erreurs. Trop pour mériter de nous qualifier. On a fait trop d’erreurs contre un adversaire comme Marseille », a-t-il déploré, pointant notamment du doigt la prestation ratée de Naby Keita. « Keita n’était pas très bien et paraissait très nerveux. Comme d’autres. Etaient-ils impressionnés par le stade? », a-t-il ainsi ajouté.