Plus de 95% de la population terrestre respire de l’air dangereusement pollué

Une écrasante majorité de la population mondiale respire de l’air très pollué, et ceux qui vivent dans les pays en développement courent un risque considérablement plus grand, et doivent faire face à une double épreuve : respirer de l’air insalubre à l’intérieur et à l’extérieur de leur domicile.

La crise de la qualité de l’air est de plus en plus reconnue car l’impact de la pollution de l’air a été mieux quantifié. La pollution atmosphérique totale est responsable de 6,1 millions de décès en 2016, la pollution de l’air ambiant (extérieur) étant la principale cause de décès, soit 4,1 millions de décès, selon une étude à grande échelle de l’Institut des effets sur la santé.

Le problème s’aggrave à mesure que la population terrestre s’urbanise rapidement. On estime que le nombre de décès liés à la pollution de l’air ambiant dans le monde a augmenté de 19,5 % par rapport aux 3,3 millions de 1990.

Cela signifie que la pollution de l’air est devenue la quatrième cause de décès parmi tous les risques pour la santé, surpassée seulement par l’hypertension artérielle, l’alimentation et le tabagisme.

Pour évaluer l’impact de la pollution de l’air à travers le monde, le rapport a utilisé de nouvelles technologies, y compris les données satellitaires, en conjonction avec des niveaux plus élevés de surveillance de la pollution, afin d’évaluer l’impact de la pollution de l’air dans le monde entier.

La pollution atmosphérique est un mélange complexe de particules et de gaz qui diffère d’une région à l’autre et même à l’intérieur des villes, mais les particules fines (PM2,5) sont la mesure utilisée comme principal indicateur des niveaux de pollution.

Le rapport indique qu’environ sept milliards de personnes, soit 95 % de la population mondiale, vivent dans des régions où les concentrations de PM2,5 dépassent les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé en matière de qualité de l’air, et que 60 % vivent dans des endroits où les particules fines dépassent même les objectifs de qualité de l’air les moins stricts de l’OMS.

Le problème est plus aigu en Asie, l’Inde et la Chine représentant plus de la moitié (51 %) de tous les décès dus à la pollution de l’air ambiant dans le monde.

Le rapport comprend des études visant à identifier les principales sources de pollution atmosphérique dans ces deux pays.

En Chine, les chercheurs ont constaté que la combustion du charbon dans l’industrie, pour l’électricité et le chauffage résidentiel était la principale source de pollution de l’air extérieur, suivie par les transports, la combustion des biocombustibles résidentiels (combustibles solides), l’industrie non charbonnière et la combustion à ciel ouvert des terres agricoles.

En Inde, la plus grande source globale de pollution de l’air extérieur provient de la combustion de biocombustibles résidentiels, suivie de la combustion du charbon.

Le rapport évalue séparément les niveaux et les impacts de la pollution de l’air des ménages et souligne que plus d’un tiers de la population de la planète est exposé à la pollution dans les habitations où les particules fines peuvent dépasser jusqu’à 20 fois les recommandations en matière de qualité de l’air.

Malgré le sombre tableau d’ensemble, la pollution de l’air ambiant en Chine a commencé à diminuer au cours des dernières années, à mesure que le gouvernement s’attaque à la combustion du charbon. En revanche, le Pakistan, le Bangladesh et l’Inde ont connu les plus fortes augmentations des niveaux de pollution atmosphérique depuis 2010.

“La pollution atmosphérique fait des ravages considérables dans le monde entier, ce qui rend la respiration difficile pour ceux qui souffrent de maladies respiratoires, envoie les jeunes et les vieux à l’hôpital, empêcher d’aller à l’école et au travail, et contribue à une mort prématurée”, a déclaré Bob O’Keefe, vice-président de HEI. “Les tendances que nous rapportons montrent des progrès réels dans certaines parties du monde – mais il reste de sérieux défis à relever pour éliminer cette affliction évitable”, a-t-il ajouté.

Source: The Independent, le 18 avril 2018

Publicités

Auteur : 24hmagazine

Unique Magazine numérique en Haiti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s