actualite

Coupe du Monde: comment va fonctionner l’assistance vidéo pendant la compétition?

Pour la première fois, l’assistance vidéo à l’arbitrage sera mise en place lors d’une Coupe du Monde, cet été en Russie. Les arbitres et assistants sélectionnés pour la compétition recevront une formation pour s’adapter à cette nouveauté.

La VAR, assistance vidéo à l'arbitrage

C’est la grande nouveauté de ce Mondial 2018. Comme annoncé en début de mois par le Board, organe garant des lois du jeu lié à la Fifa, l’assistance vidéo à l’arbitrage a été autorisée pour toutes les compétitions, dont la Coupe du Monde en Russie, qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018.

La Fifa a détaillé ce jeudi le dispositif qui sera mis en place. Quatre assistants vidéo chargés d’épauler l’arbitre central, autant de techniciens et un opérateur chargé de relayer sur les écrans géants des stades les décisions prises dans la salle d’opération vidéo… telles seront les principaux personnels déployés cet été.

« Tout sera centralisé dans un seul lieu installé à Moscou et tous les arbitres seront basés à Moscou », a expliqué le responsable de l’arbitrage pour la Fifa Pierluigi Collina lors d’un séminaire de formation organisé au Centre fédéral de Coverciano, près de Florence en Italie.

Formation pour les arbitres et assistants

Pendant deux semaines et en deux groupes, les 36 arbitres et 63 assistants qui ont été choisis pour aller en Russie vont travailler à Coverciano. La formation est technique, théorique et athlétique et prévoit également des ateliers de travail sur la VAR.

Un autre ancien arbitre italien, Roberto Rosetti, a détaillé le dispositif VAR qui sera déployé pour chaque match du tournoi.

« Il y aura quatre responsables vidéo. Le VAR principal est celui qui communique avec l’arbitre central et peut lui suggérer de venir vérifier les images en bord de terrain », a-t-il expliqué.

« L’assistant VAR N.1 s’occupe de suivre le live pendant qu’il y a une vérification. L’assistant VAR N.2 s’occupe spécifiquement du hors-jeu », pour lequel deux caméras spéciales seront ajoutées sur les terrains de la Coupe du Monde.

Un troisième assistant VAR est de son côté chargé d’épauler le VAR principal, de se concentrer sur le respect du protocole et d’assurer une bonne communication entre toute l’équipe.

« Il ne s’agit pas de réarbitrer le match »

En plus de ces quatre officiels qui feront tous partie des arbitres et VAR désignés par la Fifa, la salle d’opération vidéo accueillera aussi quatre techniciens chargés des écrans et des angles de caméra.

Enfin, un représentant de la Fifa sera présent également, équipé d’une tablette qui lui permettra de communiquer aux diffuseurs et sur les écrans géants des stades les décisions prises par les arbitres.

« Il faut rappeler l’objectif très clairement et le succès de la VAR dépendra aussi de comment cet objectif est compris: il s’agit d’éviter les erreurs majeures, claires et manifestes. Il ne s’agit pas réarbitrer le match avec de la technologie. L’objectif n’a jamais été de vérifier chaque incident mineur », a rappelé Collina.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s