Mondial-2018 : La France est en quart de nale et humilie l’Argentine

Pour le lancement ofæciel de la deuxième phase de la coupe du monde de football, la France a battu à plate couture la sélection Argentine malgré la présence de sa vedette, le chouchou des
supportes, Léo Messi. Les Bleus s’imposent 4 à 3 face à l’Argentine.

Résultats de recherche d'images pour « l equipe de france »

Ce samedi 30 juin est une journée historique parceque c’est pour la première fois que les bleus ont réussi à mettre en larme les fans Argentins à une telle phase d’une coupe du monde

Publicités

Chili : un haïtien accusé de viol arrêté à Peñalolén

La police chilienne a procédé à l’arrestation d’un citoyen haïtien répondant au nom de Jo

Résultats de recherche d'images pour « un haïtien accusé de viol arrêté à Peñalolén »

Les policiers ont réussi à arrêter le présumé violeur qui aurait déjà tenté d’agresser
physiquement la jeune ælle. Précisons que l’auteur de ce forfait a déjà été en contravention
avec la justice chilienne. Lors de son interrogatoire l’accusé a avoué avoir commis le crime
dont on le reproche, a déclaré le capitaine Marcelo Valenzuela, du 43e poste de police de
Peñalolén.
*Le nom de l’accusé a été changé dans l’article pour préserver son identité

Haïti – FLASH : 4 ministres illégaux dans le Gouvernement Lafontant

Jeudi, suite à la lecture d’une correspondance de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) adressée à la Chambre des députés confirmant que 4 des 5 ministres issus du dernier remaniement sont comptables des deniers publics et de possèdent pas de décharge de leur gestion, il s’agit de :

Jean-Marie Reynaldo Brunet le nouveau Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales, sans décharge comptables des deniers publics comme ex-maire de la commune de Carrefour (de septembre 2014 à juin 2016)

Jean Roody Aly le nouveau Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique sans décharge comptables des deniers publics comme ex-Directeur Général du Ministère de la Justice et de la Sécurité publique (mars 2012 à mars 2017) ;

Joubert C. Angrand le nouveau Ministre de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural, sans décharge comptables des deniers publics comme ex-Coordonnateur Général de l’Institut National du Café d’Haïti (INCAH) ;

Guyler C. Delva, Ministre de la Culture et de la Communication sans décharge comptables des deniers publics comme ex-responsable de la Commission d’appui aux enquêtes relatives aux assassinats des journalistes en 2007 et ex-secrétaire d’État à la Communication en 2012.

Devant ces nouveaux faits accablants et sous la pression des députés de l’opposition, Gary Bodeau le Président de la Chambre basse a décidé que les ministres concernés ne pouvaient pas prendre la parole au Parlement au nom du Gouvernement.

Par ailleurs, étant donné qu’un Gouvernement ne peut pas être interpellé en l’absence de certains de ses ministres, Bodeau a décidé de mettre la séance d’interpellation du Premier Ministre et de son Gouvernement en continuation et annoncé la formation d’une Commission spéciale d’enquête sur les 4 ministres en défaut.

Pour les députés de l’opposition il s’agit d’une perte de temps, les faits étant confirmés par la CSC/CA ils réclament la révocation des 4 ministres et leur remplacement.

FLASH : FIBA 2021, Haïti disqualifié après 4 victoires pour un supposé problème de nationalité

Dans le cadre des éliminatoires de la 19e Édition de la Coupe des Amérique FIBA 2021, le plus important tournoi international de basketball des Amériques qui se déroule à Paramaribo, capitale du Suriname du 24 au 30 juin 2018, Haïti après 37 ans d’absence sur la scène internationale la sélection haïtienne, sous la houlette du coach américain, Matthew Brase a fait un retour en force dans le monde du basketball international.

Après 4 victoires d’affilées et sa qualification pour les demi-finales, Haïti avaient bon espoir de se voir en finale et remporter le titre :

Haïti – Barbade [78-62] revoir le match

Haïti – Monserrat [110 -50] revoir le match

Haïti – Antigua [76 -59] revoir le match

Haïti – Bermude [96-60]

Mais, à moins de 12 heures de son match de demi-finale contre le Suriname, la Fédération Internationale de Basketball Amateur (FIBA) a décidé de disqualifier la sélection haïtienne du tournoi FiBA Americup 2021, alléguant que 9 des joueurs de la sélection haïtienne étaient nés hors d’Haiti, sur le sol américain, invoquant l’article 3.21 des règlements.

Une situation qui a soulevé l’indignation de la délégation haïtienne et de la Fédération Haïtienne de Basketball (FHB) qui dans une lettre accusant réception de la décision de la FIBA, informe la FIBA « de sa décision de faire appel devant le Tribunal d’Arbitrage Sportif » soulignant que « Les arguments seront présentés afin que la meilleure décision pour le développement du sport en Haïti soit favorisée » affirmant à la FIBA « tous les joueurs de notre liste sont des haïtiens à part entière et ne sont pas naturalisés. »

Alph Ulysse, le Vice-président de la FHB, évoque une forme de persécution contre son équipe rappelant « une personne née d’un parent haïtien obtient automatiquement la nationalité haïtienne, quelque soit son pays de naissance » ce que ne semble pas prendre en compte la FIBA.

Par ailleurs, quelques heures après la disqualification d’Haiti du reste des éliminatoires de l’Americup, la FIBA a forcé notre sélection nationale de basketball à disputer vendredi un match de classement face à Sainte Lucie, menaçant la FHB d’une amende de 25,000 dollars américains et d’une exclusion de toutes compétitions de la FIBA pendant 5 ans, si Haïti refusait de disputer ce match.

Match qu’Haïti a joué et gagné contre Sainte-Lucie [100 – 62]

En attendant la suite de cette surprenante et déplorable affaire, on peut se demander pourquoi la FIBA a attendu qu’Haïti est obtenu 4 victoires pour annoncer cette disqualification, alors qu’elle ne pouvaient ignorer cet aspect de nationalité qu’elle utilise pour justifier sa décision, avant même le début du Tournoi au moment de l’inscription de l’Équipe haïtienne…

Le Real Madrid a démenti la rumeur selon laquelle la clause de départ de Cristiano Ronaldo serait passée à 120 millions d’euros pour certains clubs.

Cristiano Ronaldo

Le Real Madrid assure que Cristiano Ronaldo a toujours une clause de départ fixée à un milliard d’euros. » Le démenti publié dans Marca jeudi en fin d’après midi, ne peut être plus clair. Le club merengue a tenu à désamorcer immédiatement la bombe auprès du média madrilène suite aux rumeurs qui évoquaient des conditions de départ facilitées pour le Portugais. Et ce qui ressemblait à un premier pas vers un transfert ne serait qu’une information erronée.

Jeudi matin, OK Diario affirmait pourtant que le Real Madrid avait fait passer la clause de départ de la star portugaise de 1 milliard à 400 millions puis à 120 millions d’euros suite à l’échec des négociations entre les agents du joueur et la direction du club pour une prolongation. Une baisse significative, scellée en janvier, inapplicable pour le Paris Saint-Germain ou un autre club du championnat espagnol.
Selon ce même média, Chelsea, Arsenal et Manchester City mais également l’AC Milan avaient déjà fait savoir à Jorge Mendes, l’agent de « CR7 », qu’ils étaient disposés à payer les 120 millions de cette clause ainsi que 40 millions nets en salaire au joueur. Ce qui aurait conduit à la fameuse une du quotidien portugais Record, le 7 juin: « Ronaldo va quitter le Real Madrid ». Ce n’est finalement pas aussi simple !

Suarez, une « faveur à Messi » en sortant Ronaldo ?

Pour son troisième Mondial, Luis Suarez n’a, pour le moment, déclenché aucune polémique. En 2010, lors de ses débuts en Coupe du monde, celui que l’on ne surnommait pas encore « le vampire » s’était fait remarquer avec une main volontaire en quarts de finale face au Ghana, qui lui avait coûté un carton rouge mais permis à l’Uruguay de rejoindre le dernier carré de ce Mondial sud-africain.

Quatre ans plus tard, au Brésil, il avait cette fois abandonné ses coéquipiers dès la phase de poules, avec sa troisième morsure en match officiel, sur l’Italien Giorgio Chiellini, écopant dans la foulée d’une longue suspension (4 mois et 9 matches internationaux). Autant dire que celui qui évolue désormais au FC Barcelone était attendu au tournant en Russie.

Mais s’il s’est beaucoup énervé lors du premier match de l’Uruguay, contre l’Egypte (1-0), Suarez a retrouvé le sourire lors des deux suivants, inscrivant l’unique but du match face à l’Arabie Saoudite (1-0), puis un nouveau contre l’hôte russe (3-0). Deux réalisations qui lui permettent de pointer à une petite longueur d’Oscar Miguez, recordman uruguayen en Coupe du monde avec 8 buts.

Et avant les retrouvailles samedi avec Cristiano Ronaldo, déjà auteur de quatre buts, et le Portugal en huitièmes de finale, il assure être très loin de la rivalité Barça-Real, comme des polémiques ou d’une éventuelle lutte pour un titre de meilleur buteur: « En Espagne, cette rivalité avec Cristiano est différente. C’est la Coupe du monde, et c’est très spécial de défendre les couleurs de son équipe nationale. »

Même si, comme le confie son ancien coéquipier à Liverpool Jamie Carragher dans sa chronique pour le Telegraph, sortir « CR7 » du Mondial ne serait pas anodin… « Le connaissant, il pensera qu’il peut faire une faveur à son ami Lionel Messi en mettant fin au tournoi de Ronaldo. »

Le comportement de Neymar au Mondial continue à agacer, et notamment chez les Mexicains, adversaires du Brésil lundi en huitièmes de final

Après plus de trois mois sans jouer, Neymar, opéré du pied droit début mars, n’est pas encore complètement rentré dans sa Coupe du monde. Particulièrement agacé, et agaçant, lors des débuts de la Seleçao dans ce Mondial russe face à la Suisse (1-1), il a ensuite été l’auteur du deuxième but des siens contre le Costa Rica (2-0), lors d’un match qu’il a terminé en larmes, avant de réussir sa meilleure prestation face à la Serbie (2-0).

Mais l’attaquant du PSG est toujours loin de son meilleur niveau, et son comportement continue à irriter avant le huitième de finale entre les quintuples champions du monde et le Mexique, lundi prochain (16h heure française) à Samara. Et plus que sa propension à ne pas lâcher le ballon, ce sont surtout ses simulations, et sa manière d’en rajouter systématiquement, qui énervent, notamment ses futurs adversaires.

« On connaît tous Neymar, mais ce n’est pas à moi, ou à mon équipe, de le juger mais aux arbitres et à la Fifa, a ainsi déclaré Andres Guardado, le polyvalent gaucher du Betis, rapporte Sport.es. Maintenant qu’il y a la VAR, ils doivent analyser son style et savoir comment le gérer. On sait qu’il aime exagérer les fautes et beaucoup se jeter au sol. Mais c’est son style de jeu, et la personne qui doit arrêter ça est l’arbitre, pas nous. » Même si on imagine que les joueurs d’El Tri ne vont pas le laisser faire le show…