auto

Essai Mini Cooper S Cabriolet restylée

Pour son restylage de mi-carrière, la Mini se fait plus coquette que jamais et montre ses couleurs anglaises.

Apparue en 2014, la Mini de troisième génération passe par la case restylage et anticipe l’arrivée prochaine de la toute nouvelle Audi A1 dans un segment qu’elle domine toujours, celui des citadines premium souvent vendues très cher. Et comme le veut la tradition pour ce modèle qui évoque éternellement le dessin de la Mini originelle, les nouveautés relèvent vraiment du détail. L’Anglaise modifie légèrement ses boucliers, reçoit de nouvelles optiques LED à éclairage matriciel en option ainsi que des feux arrière LED (également en option) affichant un demi-drapeau de l’Union Jack. Kitch à souhait. L’intérieur profite lui aussi de petites améliorations technologiques, avec surtout une évolution de son ordinateur de bord doté d’un écran de 6,5 pouces. Sous le capot enfin, les motorisations ne changent pas et se contentent d’optimiser très légèrement leur niveau d’émissions ou de consommation. Principale nouveauté technique, une transmission  7 rapports à double embrayage remplace l’ancienne boîte automatique sur la Cooper et la Cooper S (les versions Cooper SD et JCW conservent leur transmission automatique à 8 rapports pour des questions de compatibilité).

Mini Cooper S Cabriolet restylée: Essai Mini Cooper S Cabriolet restylée : revendicatrice

Un cabriolet toujours unique…

Toujours disponible en trois et cinq portes, la Mini reste par ailleurs fidèle à la version cabriolet qui représente désormais la seule offre du genre chez les citadines. Alors que les Fiat 500C et autres DS3 Cabrio se contentent d’une petite capote coulissant le long des arches du toit pour découvrir le pavillon, la Mini Cabriolet conserve sa grande capote en toile qui recouvre un habitacle dépourvu de montants. Idéal pour profiter au maximum des éléments lorsque la météo s’y prête, d’autant plus que l’auto affiche alors un charme absolument irrésistible avec son profil aérien et sa présentation léchée. Sur la route, vous retrouvez cette sensation très particulière que seul un véritable cabriolet peut procurer, avec aucun pilier de toit dans votre vision périphérique et une brise vivifiante qui peut s’atténuer en installant le filtre anti-remous (qui condamne alors les deux petites places arrière). La nouvelle boîte à double embrayage (option à 2000€) se montre à la fois douce et suffisamment réactive quelques soient les conditions de roulage, alors que la suspension adaptative (option à 550€) fait preuve d’un confort raisonnable malgré sa fermeté naturelle.

… mais imparfait

Outre une vision vers l’arrière perturbée par la capote posée sur le coffre une fois repliée, la Mini Cabriolet déçoit sur le plan des sensations quand vous décidez de hausser le rythme. En version Cooper S (192 chevaux), difficile de ressentir cet « effet karting » qu’évoquent systématiquement (et abusivement) certains essayeurs à propos de la conduite des Mini contemporaines. Le quatre cylindres turbo ne brille pas spécialement par son caractère, alors que les performances et le comportement dynamique se retrouvent affectés par la masse de l’ensemble : avec un poids à vide de 1390 kg (en raison des renforts structurels nécessités par l’ablation du toit), la Mini Cooper S Cabriolet ne peut rivaliser avec l’agilité des meilleures citadines sportives. Entre les mouvements de caisse parasites, l’équilibre très neutre et le train avant vite dépassé dans les portions sinueuses, l’Anglaise préfère plutôt les balades coulées que l’attaque totale. Rappelons tout de même que la Cooper S ne représente qu’un modèle intermédiaire, et que les plus belliqueux pourront se tourner vers la JCW, ses 231 chevaux et son châssis plus affuté.

Bilan : Un si bel emballage

A plus de 33 000€ pour une Cooper S bien optionnée (ou 23 500€ en version One 102 chevaux prix de base), la Mini Cabriolet demeure un engin tout à fait singulier sur le marché. Malgré sa tarification élitiste et son comportement dynamique pas si amusant à cause de son poids, elle continuera de susciter nombre de coups de foudres et reste très agréable à utiliser au quotidien.

Publicités

Catégories :auto, Auto-Moto, Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s