Haiti: Gabriel Fortuné démissionne de la mairie des cayes

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Et c’est bien l’ex-maire qui l’a conærmé pour un confrère
journaliste depuis les cayes. Gabriel Fortuné qui est convaincu d’avoir pris la bonne décision
est en train de gérer les affaires courantes au niveau de la mairie des cayes. Une nouvelle commission communale doit être mise sur pied dans le plus bref délai pour administrer la
ville.
L’ancien sénateur a démissioné pour protéger la vie de son unique ælle qui aurait reçu des
menaces de la part de certains manifestants qui s’opposeraient à la dernière politique mise en
place par Jean Gabriel Fortuné pour rendre salubre la commune. Ce n’est pas tout. Ils ont aussi
tenté de bruler son domicile. En tout cas, c’est ce qu’a conærmé le maire au micro de la presse

Résultats de recherche d'images pour « Gabriel Fortuné démissionne de la mairie des cayes »

« Cette stratégie d’intimidation est orchestrée et planiæée par les grands commerçants de la
ville », s’il faut croire Jean Gabriel Fortuné. Pour éviter des morts d’homme et dans mon camp
et dans le camp de mes détracteurs, je préfère démissionner », a-t-il laissé entendre.

Publicités

HAITI: Le Président Moïse de retour au pays

Samedi après-midi, le Président Jovenel Moïse de retour au pays, a donné au Salon diplomatique de l’aéroport international Toussaint Louverture, en présence, entre autres du Premier ministre, Lafontant, un point de presse sur les grands points de son séjour à Taïwan (République de Chine).
Résultats de recherche d'images pour « Le Président Moïse de retour au pays »
Le lundi 28 mai, le Moïse a rencontré les étudiants haïtiens a Taïwan qui poursuivent des études entre autres en génie, agronomie, sciences et finance. Croyant tous qu’ils peuvent aider au développement de leur pays, ces étudiants dont certains sont déjà engagés dans le monde des affaires a Taïwan, ont profité de la visite du Chef de l’Etat pour exprimer leur envie de revenir en Haïti en vue de participer à son expansion économique.

Dans la soirée le Chef de l’État a été convié à un dîner avec la délégation haïtienne offert en son honneur, organisé autour du thème de la promotion des investissements taïwanais en Haïti.

Mardi le Chef de l’État a participé à la signature d’un communiqué conjoint avec la Présidente taiwanaise Tsai Ing-wen, qui vise au renforcement de la coopération bilatérale dans de nombreux domaines.Le communiqué mentionne notamment l’établissement d’un groupe de travail de haut niveau qui rédigera dans les 60 jours, de nouveaux termes de coopération pour le développement économique et infrastructurel en Haïti ainsi que des moyens potentiels d’attirer plus d’investisseurs taïwanais

Dans la soirée il s’est entretenu avec le secteur privé taïwanais qui a exprimé son intérêt de venir investir en Haïti su au moins deux conditions sont réunies : la stabilité politique et l’énergie électrique.

Mercredi 30 mai, Moïse s’est rendu à Taichung (Centre-Ouest de l’île), la deuxième ville industrielle du pays où il a visité l’un des trois plus gros parcs technologiques et scientifiques de Taïwan. Ces parcs qui sont orientés dans les domaines de la biotechnologie, la robotique et l’intelligence artificielle ont déjà attiré plusieurs milliards de dollars américains d’investissements.

Dans le secteur des infrastructures électriques, le Président a effectué une visite de deux importantes usines électriques : la première dispose d’un barrage hydroélectrique d’une capacité de 2,600 Megawatts ; la deuxième possède une importante infrastructure produisant de l’énergie éolienne et solaire.

Le Chef de l’Etat en profité pour réitéré sa promesse de juin 2017 d’alimenter tout le pays en courant électrique 24h/24 (cette fois-ci sans délai), avec des compteurs prépayés, sans un mot sur sa rencontre avec les responsables de la « Taiwan Power Company » et son projet d’électrification de 800 MW en Haïti …

Enfin, Moïse a également signalé sa rencontre avec les responsables du Ministère de la défense taïwanais, sur la gestion des catastrophes naturelles et sur le renforcement de l’armée et de la Police nationale.

Par ailleurs le Chef de l’État a promis de rendre disponible gratuitement l’internet haut débit pour tous ceux qui fréquentent l’aire du champs de mars…

En résumé le Président n’a fait aucune annonce lors de ce point de presse…

Haiti: Le Ministre François auprès des haïtiens au Chili

Haïti - MHAVE : Le Ministre François auprès des haïtiens au ChiliEn tournée au Chili depuis le 30 mai dernier pour s’informer sur la situation des migrants haïtiens en situation migratoire irrégulière, Guy André Junior François Ministre des Haïtiens Vivant à l’Étranger (MHAVE) s’est entretenu le 31 mai dernier avec Andrés Chadwick, le Ministre chilien de l’Intérieur de la République du Chili, sur la régularisation des ressortissants haïtiens et les dispositions prises par le Gouvernement haïtien pour venir en aide à ces compatriotes en difficulté au Chili.

Selon Alvara Bellolio, le Directeur de l’immigration chilienne estime qu’environ 45,000 haïtiens en situation migratoire irrégulière sont déjà inscrits au programme de régularisation mis en place par le Gouvernement chilien leur permettant d’obtenir une résidence temporaire ; rappelant que le Gouvernement haïtien doit leur faciliter l’accès à des documents administratifs (certificats de bonnes vies et mœurs entre autres) pour régulariser leur statut au Chili
Lors d’une visite à l’Ambassade d’Haïti au Chili, le Ministre François a rencontré le chargé d’affaires Carl Benny Raymond et quelques haïtiens en particulier dont Richard Joseph (devenu un héros au Chili) qui sauvé en novembre 2017, la vie d’une femme qui venait de sauter du 9ème étage d’un immeuble en la recevant dans ses bras et des boursiers d’un concours organisé en Haïti par l’Agence Chilienne de Coopération Internationale pour le Développement avec le support de l’Ambassade du Chili en Haïti et le Ministère de la Planification.

François a profité de son séjour au Chili pour visiter à Santiago la diaspora haïtienne de 3 communes ayant une forte communauté : Quillicula, San Cristobal (quartier Bellavista de Santiago) et Estacion Central.

Le Ministre François sera de retour en Haïti ce dimanche 3 juin.

Pluton est couverte de dunes de méthane glacé

La pression atmosphérique à la surface de Pluton est 100 000 fois inférieure à celle de la Terre, les astronomes pensaient donc qu’elle était trop faible pour que des vents puissent se former.

La planète naine Pluton.

Mais les clichés pris par la sonde New Horizons, lancée par la NASA en 2006 et qui a survolé Pluton en 2015, ont permis à une équipe de chercheurs de découvrir des dunes près d’une chaîne de montagnes.

« La source probable des grains de la dune est la glace de méthane portée par les vents depuis les montagnes », expliquent les scientifiques dans un article publié jeudi dans la grande revue Science. « Mais on ne peut exclure que ce soit de la glace d’azote ».

Les vents souffleraient à une vitesse approximative de 30 à 40 km/h. Les dunes elles-mêmes se répartissent sur une zone d’environ 7 km de longueur.

« Quand on a vu les images de New Horizons pour la première fois, on a immédiatement pensé qu’il s’agissait de dunes, ce qui était très surprenant, car on savait qu’il n’y avait pas vraiment d’atmosphère », dit Jani Radebaugh, coauteure de la découverte et professeure de géologie à Brigham Young University, aux États-Unis.

« Mais il se trouve que Pluton, tout en étant 30 fois plus loin du Soleil que la Terre, a des caractéristiques similaires à celles de la Terre ».

Outre Pluton, on savait déjà que Mars, Vénus ou la grande lune de Saturne, Titan, avaient des dunes.

« Nous savions que tout objet du système solaire doté d’une atmosphère et d’une surface solide avait des dunes, mais nous ne savions pas ce que nous trouverions sur Pluton », dit l’auteur principal Matt Telfer, professeur à l’Université de Plymouth.

Autre découverte : les dunes sont probablement jeunes, à l’échelle géologique. Les scientifiques pensent qu’elles ont été formées dans les 500 000 dernières années.

Sur la Terre, la formation de dunes de sable n’est possible qu’avec des vents forts, explique Eric Parteli, de l’Université de Cologne.

Sur Pluton, la gravité est beaucoup plus faible, ainsi que la pression atmosphérique. « Les vents nécessaires pour transporter les sédiments peuvent donc être 100 fois plus faibles », dit-il.

L’humain représente 0,01 % de la vie sur Terre, mais que dire de son impact?

En comparant l’humanité à l’ensemble de la vie sur Terre, notre espèce ne fait littéralement pas le poids. Malgré nos 7,6 milliards de personnes, nous ne représentons, en masse, que 0,01 % de la vie sur la planète. Pourtant, malgré notre apparente insignifiance, notre influence sur le reste de la vie terrestre est indéniable.

Changements climatiques, déforestation et surpêche sont tous des exemples cités couramment. Il est malgré tout difficile de réaliser l’ampleur de notre impact avant de le chiffrer. Une étude parue dans la revue PNAS nous donne un premier aperçu de la distribution de la vie sur Terre durant l’Anthropocène.

Estimer la vie

Pour parvenir à ces chiffres, les chercheurs ont estimé l’ensemble de la biomasse terrestre. Il y a plusieurs façons de la mesurer, mais ces derniers ont opté pour la masse de carbone, qui est l’élément sur lequel toute la vie terrestre est basée et qui a l’avantage d’éviter la variabilité de la teneur en eau.

Pour arriver à leurs estimations, ils ont compilé des centaines d’études sur la présence d’êtres vivants à grande et à petite échelle. Ce genre de recensement est fait par observation à l’aide de satellites ou par l’analyse de l’ADN présent dans des cours d’eau ou dans le sol; il permet d’estimer les espèces présentes ainsi que leur nombre.

Leur premier résultat est astronomique : l’ensemble de la biomasse composée des êtres vivants sur Terre serait d’environ 550 gigatonnes de carbone (une gigatonne représente 1 milliard de tonnes). De ce nombre, 86 % se retrouve sur la terre ferme, 13 % est enfouis sous terre et seulement 1 % se retrouve dans les océans.

Les championnes incontestées sont les plantes qui représentent, en poids, 82 % de toute la vie sur notre planète. Elles sont suivies des bactéries, qui représentent quant à elles 13 % de la vie.

Les 5 % restants regroupent donc toutes les autres formes de vie, des insectes jusqu’aux mammifères. C’est ainsi que les chercheurs ont pu affirmer que 0,01 % de la vie terrestre est humaine, soit trois fois moins que la masse de l’ensemble des virus ou de l’ensemble des vers.

Sur cette même lancée, la masse de l’humanité est aussi 12 fois plus petite que celle des poissons, 17 fois plus petite que celle des insectes ou 200 fois plus petite que celle des champignons.

La vie réarrangée pour nos besoins

Du bétail

Environ 96 % de tous les mammifères sur Terre sont des humains ou des animaux d’élevages. Les mammifères sauvages ne représentent plus que 4 % de la vie sur la planète. Photo : iStock

Même si ces chiffres sont étourdissants, ils révèlent à quel point l’humanité a modifié la vie sur Terre pour la mettre au service de ses besoins de consommation.

Seulement avec les mammifères, la masse de l’humanité passe soudainement à 36 %. Le groupe qui occupe le premier rang est… notre bétail! Environ 60 % des mammifères sur Terre sont des animaux d’élevage, tels que le bœuf, le porc et les autres animaux de la ferme. Cela signifie donc que les 4 % restants représentent l’ensemble des mammifères sauvages de la planète.

La situation n’est guère mieux pour les oiseaux, dont 70 % sont destinés à notre consommation. Les oiseaux sauvages forment les 30 % restants. Ces deux données montrent à quel point nos habitudes de consommation ont changé le cours de la vie sur Terre.

Les chercheurs ont aussi pu estimer que la masse de la vie a grandement diminué depuis l’arrivée de l’humanité. Jusqu’à 83 % des mammifères terrestres pourraient s’être éteints depuis les débuts de notre civilisation. Il en va de même pour 80 % des mammifères marins, 50 % des plantes et 15 % des poissons.

Selon ces chercheurs, l’ampleur de la tâche ne leur permet pas de donner des chiffres précis. Il s’agit toutefois de la première évaluation globale de l’importance de la vie sur Terre, qui sert aussi de base pour évaluer l’impact environnemental de nos activités.

Sante: Le riz moins nutritif à cause des changements climatiques

L’insécurité alimentaire accrue est un des risques des changements climatiques. Toutefois, ce danger n’implique pas uniquement des difficultés agricoles dues aux sécheresses ou à la température. Le CO2 dans l’air pourrait rendre les plantes moins nutritives, selon une étude.

Du riz

Les résultats de ces travaux menés sur du riz en Chine et au Japon pourraient aussi s’appliquer à d’autres plantes.

Le riz, cependant, est un des aliments les plus importants sur Terre. Il représenterait jusqu’à 25 % des calories consommées mondialement chaque année. Cette céréale est à la base de l’alimentation de plus de 2 milliards de personnes.

Une alimentation équilibrée essentielle

Or, avec des carences alimentaires, le corps fonctionne moins bien, les cellules ne font plus leur travail et des maladies risquent de se développer.

Comme pour l’humain, les plantes, qui sont la source alimentaire la plus importante à l’échelle mondiale, ont besoin de plusieurs éléments pour croître, comme le CO2. Il peut toutefois paraître surprenant qu’une concentration plus importante de ce gaz leur soit néfaste.

En fait, la hausse rapide de CO2 prévue au cours des prochaines décennies pourrait favoriser certains aspects de la croissance des plantes au détriment d’autres.

Le niveau actuel de ce gaz est d’environ 410 particules par million de particules d’air. Ce seuil pourrait atteindre environ 560 à 590 particules par million d’ici 2100.

Plus de calories vides

Pour voir ce que cette hausse ferait à une céréale importante comme le riz, les chercheurs ont mené des tests sur 18 variétés différentes dans deux rizières, l’une au Japon et l’autre en Chine.

Un série de tubulures a permis aux chercheurs d’augmenter les concentrations de dioxyde de carbone dans l’air ambient au-dessus de certains des plants aux mêmes niveaux que ceux estimés à la fin du siècle. Ils ont ensuite mesuré la teneur des grains en protéine, en fer, en zinc et en vitamines dans les deux conditions de culture.

Les chiffres changeaient selon les variétés utilisées, mais, en moyenne, la quantité de protéines dans les grains exposés au CO2 diminuait d’environ 10 % comparativement à celle des grains exposés à l’air libre. Le fer était de 8 % inférieur, le zinc de 5 %, et la concentration de vitamines diminuait quant à elle d’environ 10 % à 30 %.

Le taux de CO2 entraîne une croissance plus rapide des plantes, donnant ainsi au carbone une plus grande place dans la composition des grains, au détriment des éléments provenant du sol et extraits par les racines. Même si la plante produit des grains plus gros et en plus grande quantité, ils seront moins nutritifs.

Les résultats de l’étude suggèrent aussi qu’une diminution semblable pourrait nuire à d’autres plantes essentielles à notre survie, comme le blé.

Il est possible de répondre à ce problème en créant des variétés hybrides plus résistantes à l’augmentation de CO2. Cela ne ferait toutefois que retarder temporairement le problème, qui n’est qu’un des nombreux problèmes amenés par les changements climatiques.

L’équipe de France: Les Bleus ont un trio qui fait peur

Et dire que tout n’a pas été parfait… L’équipe de France a pourtant battu l’Italie vendredi à Nice (3-1) avec notamment une belle animation et surtout un trio Mbappé, Griezmann, Dembélé plus que prometteur… offensivement.

Difficile de ne pas s’enflammer devant les fulgurances de Dembélé, les accélérations de Mbappé et le talent de Griezmann. Alors quand les trois sont en mode attaque, forcément, ça fait de gros dégâts. Comme un symbole, « Grizi » a frappé sur penalty, Dembélé s’est offert un but splendide après un enroulé sur le poteau, tandis que Mbappé est impliqué sur le premier et le troisième buts des Bleus.

« J’aime jouer avec les grands joueurs, je suis servi. Antoine, c’est top mondial, Dembele est le meilleur jeune du monde, c’est un plaisir de jouer avec eux« , plaide Mbappé. Offensivement, ils ont cette capacité à créer des différences grâce à une vitesse de course et d’exécution à se pâmer. Evidemment, tout peut fonctionner encore mieux avec davantage de réalisme, mais pas seulement. « J’ai raté 2 ou 3 passes pour Ousmane et Kylian, c’est à cause du peu de nombre de minutes. Mais on va travailler ça à l’entrainement« , explique Antoine Griezmann.

Un trio qui peut régaler mais qui doit également apporter davantage défensivement. Deschamps laisse une liberté totale à Mbappé et Dembélé comme il l’a répété plusieurs fois mais quand les deux ne défendent pas du tout sur leur côté, ça créé des trous d’air qui seront potentiellement compliqués à combler en Coupe du monde. Se passer d’un premier rideau défensif peut poser des problèmes dans une phase finale. Or, dans cette configuration, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils défendent beaucoup plus, ce n’est pas dans leur ADN. Ce qui représente assurément leur plus grosse marge de progression. A moins que « DD », lui, n’y voit pas d’inconvénient.