Kia présente son crossover Niro 100% électrique

Le Kia Niro EV sera présenté aux Français au prochain Mondial de Paris.

C’est à l’occasion du salon de Busan (Corée du Sud) que Kia vient de dévoiler la déclinaison électrique de son SUV Niro. Le Kia Niro EV se distingue par ses nombreuses aides à la conduite évoluées ainsi qu’une autonomie dépassant les 450 km.

Sur le papier, la grande force de ce véhicule réside donc dans son autonomie, annoncée à un peu plus de 450 km, le tout évidemment sans le moindre rejet de CO2. Le constructeur explique également qu’en moins d’une heure sa batterie peut être rechargée à 80% via une borne de 100 kW. Côté motorisation, son bloc électrique développe 150 kW soit l’équivalent de 204 ch.

Le constructeur sud-coréen avait présenté un concept préfigurant ce nouveau modèle au dernier CES, à Las Vegas (États-Unis), en début d’année. Sans surprise, le Kia Niro EV reprend en grande partie son apparence, dont sa calandre dite « Nez de tigre » qui intègre une prise de charge et sa signature lumineuse à Led en forme de flèche. A l’intérieur, le Kia Niro EV inaugure de nouveaux équipements avec un sélecteur de mode de conduite à commande électrique, un système d’éclairage d’ambiance, un écran tactile de 7 pouces avec système d’info-divertissement permettant aussi de localiser les bornes de recharge à proximité et l’autonomie restante de la batterie.

Du côté des aides à la conduite, le Kia Niro EV intégrera un système de freinage d’urgence autonome, un régulateur de vitesse adaptatif ou encore le Traffic Jam Assist. Cette technologie permet de suivre de manière autonome les automobiles qui roulent devant soi, en s’adaptant à leur vitesse et en corrigeant automatiquement la trajectoire afin de bien rester au milieu de sa voie de circulation. Selon Kia, ce système serait opérationnel de 0 à 130 km/h.

A noter que le Kia Niro EV fera ses grands débuts européens à l’occasion du Mondial de Paris, qui se déroulera du 4 au 14 octobre 2018. Il y sera commercialisé dans la foulée. Il s’agit du deuxième véhicule 100% électrique signé Kia mis en vente à l’échelle mondiale, après le Soul Électrique.

Publicités

Vous souhaitez prendre soin de vos dents sans payer une fortune?

Les dents font partie des secteurs les plus coûteux en matière de santé. Les soins sont pour beaucoup peu ou mal remboursés. Par ailleurs on le sait, la prévention reste le meilleur moyen de garder un sourire éclatant tout en préservant son porte-monnaie. Mais quand les dents font mal ou qu’elles nécessitent des améliorations esthétiques, il est de temps de passer chez le dentiste. On le redoute souvent pour la douleur de l’opération mais sa note d’honoraires peut-elle aussi faire mal ! Voici quelques conseils, pour préserver votre dentition et votre porte-monnaie.

Prendre soin de ses dents sans se ruiner

Mieux vaut prévenir que guérir

La carie dentaire est la pathologie la plus répandue à l’échelle mondiale. En cause notre alimentation trop sucrée principalement, mais aussi des facteurs hétérogènes tels que la génétique, la fumée de cigarette ou les effets secondaires de médicaments. Il est prouvé qu’un brossage régulier et parfaitement exécuté diminue drastiquement les risques de carie dentaire. Un contrôle régulier chez un dentiste permet également de déceler les caries les moins évidentes à repérer. Plus tôt elles sont prises en charge moins les dégâts sont importants. Le dentiste pourra également vérifier l’état de vos gencives et ainsi prévenir des déchaussements. Il sera aussi de bon conseil en ce qui concerne le matériel nécessaire et approprié à votre dentition. Certaines brosses à dents électriques sont par exemples plus performantes que d’autres. En tant que professionnel votre dentiste connait les meilleures marques.

Comparer pour moins payer

Les écarts de prix entre deux cabinets pour une même prestation peuvent être importants. Dans l’urgence d’une rage de dents le premier dentiste venu fera l’affaire, mais pour des soins plus importants, comparer des devis reste intéressant. Les remboursements sont aussi à prendre en compte et là c’est grâce à un comparateur de mutuelles dentaires que vous pourrez réaliser de substantielles économies. Certaines mutuelles prennent en charge un certain montant pour les prothèses non remboursées. Ce montant est annuel. Ainsi vous pouvez par exemple faire effectuer certaines opérations en fin d’année, bénéficier du remboursement maximal, et renouveler l’opération au début de l’année suivante. La mutuelle vous permet également d’accéder aux soins à des tarifs régulés. Pour ce faire elle a conclu des partenariats avec des professionnels qui s’engagent sur des tarifs conventionnés.

Se faire soigner à l’étranger

Les soins dentaires à l’étranger sont un secteur qui connait un plein essor depuis quelques années. Généralement ce sont des services utilisés pour des interventions importantes comme la pose d’implants par exemple. Si fondamentalement on sait soigner les dents partout sur la planète, il est évident que cette formule comporte tout de même une part de risque. Si les soins exécutés sur le territoire français sont plus chers que dans des pays plus ou moins exotiques, ils sont aussi liés à des garanties. Le suivi médical est en effet relativement important pour les opérations lourdes. Il est donc prudent d’envisager l’acte médical en entier, l’intervention et le suivi. Il est également judicieux de se renseigner pleinement sur le cabinet et le personnel qui va exécuter les soins.

Muscles douloureux, stress, mauvaise qualité de sommeil…

Autant de raisons pour profiter d’une bonne séance de massage ! Découvrez ses nombreux bienfaits.

Les bienfaits du massage

Le massage de détente

Le recours au massage pour accélérer la convalescence remonte à 3 000 ans avant J.-C. En Occident, cette pratique est restée depuis longtemps dans l’oubli. Elle retrouve petit à petit ses lettres de noblesse grâce à la médecine douce. Au-delà du plaisir qu’il procure, le massage a des vertus curatives. Le massage de détente, tout comme le massage suédois, fait partie des plus appréciés, car il plonge dans un état de relaxation total. Néanmoins, les méthodes utilisées pour ce type de massage répondent à des besoins plus spécifiques comme faciliter la circulation sanguine, éliminer les toxines dans le corps, améliorer la qualité du sommeil ou encore favoriser le bon fonctionnement du système digestif.

Les bienfaits du massage

Certaines techniques de massage permettent d’exercer des effets bénéfiques sur les douleurs chroniques, lombaires, au niveau du cou ou des épaules. Vous souffrez d’un dérèglement hormonal ? Réserver une séance de massage à Paris est de mise pour traiter cette pathologie et pour vous assurer d’être reçu(e) en temps et en heure.Certaines manœuvres utilisées pendant le massage suédois ou californien agissent sur le système immunitaire et hormonal. En effet, des points localisés au niveau du derme sont stimulés. Les impulsions nerveuses générées arrivent jusqu’à la moelle épinière pour atteindre finalement cerveau. En réponse, celui-ci produit des quantités d’hormones du bien-être. Ces dernières se diffusent dans tout l’organisme via le sang.

Les soins spécialisés

Le massage est efficace pour libérer les tensions qui assaillent le corps. Grâce à ce genre de pratique, l’organisme retrouve un bon équilibre, permettant par exemple d’afficher une meilleure résistance au stress. Les techniques utilisées par les thérapeutes ou kinésithérapeutes aident entre autres le corps à récupérer après une blessure musculaire. Il existe d’ailleurs des techniques de massage dédiées aux sportifs pour les aider dans leur préparation physique.

Parme soupçonné d’avoir truqué le match face à La Spezia

Après le Totonero dans les années 1980, le Calciopoli plus récemment, une nouvelle affaire de corruption pourrait éclabousser le football italien.

Alors que le club vient à peine d’obtenir sa montée en Serie A après trois années en enfer, Parme est visé par une enquête préliminaire suite à des soupçons concernant un match possiblement truqué. C’est la Gazzetta Dello Sport qui a révélé cette information ce samedi, indiquant que la fédération italienne de football a engagé une procédure contre le promu.

D’après le quotidien sportif italien, l’investigation en cours fait état de deux joueurs parmesans qui auraient envoyé des SMS à leurs adversaires de La Spezia, leur demandant de lever le pied lors de leur rencontre le mois dernier en toute fin de championnat. C’est à l’issue de ce match que Parme avait validé son accession, sans passer par les play-offs, en s’imposant 2-0. Des accusations que réfute le club dans un communiqué publié sur son site internet, assurant que les messages en question « ne contiennent aucune sorte d’irrégularité ».

Si les accusations sont fondées, ça va être un casse-tête de trouver un nom à ce scandale.

Cheveux, corps, visage… Faut-il les nettoyer tous les jours ?

Une question que l’on se pose puisque, selon des dermatologues, prendre une douche un jour sur deux ne serait pas moins hygiénique qu’un nettoyage quotidien.

Faut-il se laver tous les jours ?© Prisma Media Faut-il se laver tous les jours ?

Selon un sondage*, seulement 57% des Français déclarent se laver quotidiennement. A contrario, 24% révèlent se nettoyer qu’un jour sur deux. Une habitude recommandée par plusieurs dermatologues : la toilette intégrale et quotidienne ne serait pas bonne pour l’épiderme.

Pourquoi ? “La peau est dotée d’une fonction protectrice vis-à-vis des éléments extérieurs. Elle est recouverte d’un film hydrolipidique de surface. Décaper tous les jours votre peau avec des savons (…) n’est pas la meilleure des idées”, expliquait la dermatologue Laurence Netter dans un précédant article sur les erreurs en matière d’hygiène corporelle. De plus, la douche ou le bain enlèverait une partie du film hydrolipidique de la peau.

Se doucher tous les jours, est-ce grave ?

Non. Pour protéger le film hydrolipidique, il suffit d’hydrater votre peau après chaque nettoyage. Interrogée par Madame Figaro, la dermatologue Marie-Estelle Roux conseille “d’appliquer un lait hydratant après chaque douche pour remettre du gras sur la peau, et de limiter les douches pour les personnes qui souffrent de dermatites atopiques, comme l’eczéma”.

De plus, la fréquence des douches dépend de plusieurs facteurs : le lieu d’habitation, la fréquence d’activité sportive ou encore la saison. En été, la transpiration est plus importante, autant que l’envie de se sentir propre.

Combiner douche et petite toilette

Si vous savonnez tous les jours vos parties intimes, vos aisselles, votre visage, vos pieds, vos mains et tous les plis de votre corps, délaisser la douche quotidienne pour adopter un rythme d’un jour sur deux n’est pas moins hygiénique.

Attention, ces zones ne doivent pas être lavées avec les mêmes produits. Nettoyez l’extérieur de vos parties intimes (les grandes et petites lèvres, sans aller au-delà de la vulve) avec un savon au pH neutre. Pourquoi ? Car il faut conserver le pH légèrement acide de cette région sensible. Veillez à ne pas vous la laver plus de deux fois par jour pour ne pas altérer le film hydrolipidique.

Afin d’éliminer les cellules mortes, les bactéries et le sébum, le visage doit être décrassé tous les jours, et ce après le démaquillage. Employez des produits tels qu’un pain spécial visage, un gel nettoyant, de l’eau micellaire ou du lait démaquillant. Ces deux derniers doivent être rincés à l’eau minérale  ou à l’aide d’un tonic. Les mains et les pieds peuvent être, quant à eux, lavés au savon.

Et les cheveux ?

Vous pouvez vous laver les cheveux quotidiennement si vous employez un shampoing conçu spécialement pour les lavages fréquents.

e smartphone le plus vendu au monde est…

Quel est le smartphone qui se vend le mieux dans le monde ? Selon une étude de l’institut IHS Markit publiée le 6 juin, Apple reste le grand leader du classement des smatphones les plus vendus au premier semestre 2018. En effet, comme le rapportent Les Échos, même si un affaiblissement des ventes de smartphones depuis deux ans a été constaté, les modèles du géant à la pomme trustent toujours les premières places des ventes.

Et le smartphone le plus vendu au monde est...t

Au premier trimestre 2018, c’est donc l’iPhone X, sorti à l’automne dernier, qui était le smartphone le plus vendu au monde avec 12,7 millions d’exemplaires vendus. Son petit frère l’iPhone 8 arrivait en deuxième place avec 8,5 millions de modèles écoulés à l’échelle mondiale. On apprend ainsi qu’en totalité, ce sont 345 millions de smartphones qui ont été vendus en seulement un trimestre dans le monde.

Une baisse des ventes sur un an

Ce top 10 trimestriel est partagé par Apple avec Samsung. L’entreprise sud-coréenne arrive en effet sur la troisième marche avec son smartphone Galaxy Grand Prime Plus. Ce modèle d’entrée de gamme a en effet été écoulé à 8,3 millions d’unités. Sur ce top 10, Apple a vendu 40,6 millions de smartphones, soit plus de 10 % du total mondial, contre 35,3 millions pour Samsung.

Les ventes enregistrent malgré tout une nette baisse pour les deux marques. Comme le rappelle IHS Markit, les ventes combinées des nouveaux modèles d’Apple sont passées de 35,6 millions au premier trimestre 2017, à 21,2 millions cette année avec l’iPhone X et l’iPhone 8.

Le haut de gamme préféré par les consommateurs

Ce top 10 permet de constater que le haut de gamme semble être favorisé par les consommateurs. Alors que les modèles comme l’iPhone SE ou le Galaxy Grand Prime Plus apparaissaient dans le top 10 2017, seul ce dernier et deux autres appareils Samsung appartiennent au bas de gamme.

Si Apple ressort comme le grand gagnant de ce top 10, ce classement peut être considéré comme désaventageux pour les constructeurs qui offrent de nombreux modèles, comme Samsung, Huawei ou Xiaomi. En effet, sur l’ensemble de l’année 2017, c’est Samsung qui ressort comme le premier constructeur mondial avec 21,6 % des smartphones vendus, contre 14,7 % pour Apple

7 maladies que vous risquez si vous ne dormez pas assez

7 maladies que vous risquez si vous ne dormez pas assez

Se coucher un peu trop tard, se réveiller un peu trop tôt… À mesure que les nuits trop courtes s’additionnent, la dette de sommeil grandit. Mais quel est le risque pour la santé d’un manque de sommeil sur le long terme ? Medisite a interrogé le docteur Lefrançois sur l’impact d’un sommeil insuffisant sur la santé. 

Comment reconnaître un manque de sommeil ?

Six heures, sept heures, huit heures par nuit… Comment savoir si nos nuits sont suffisamment longues ? « Le manque de sommeil est une notion très subjective car les besoins diffèrent selon les personnes : chacun naît petit ou gros dormeur, couche-tôt ou couche-tard » nous explique le docteur Jérôme Lefrançois, médecin généraliste co-auteur du livre Le sommeil : mieux dormir (Editions Alpen, 2016). Mais actuellement, le problème le plus fréquent dans notre société est de se coucher trop tard par rapport à notre horloge biologique. Ainsi, « en Occident, il nous manque en moyenne une heure à une heure et demie de sommeil par nuit et cela se fait au dépend du premier cycle du sommeil qui est pourtant le plus important » déplore le médecin.

À savoir : Un sommeil suffisant en qualité et en quantité se traduit par « un réveil frais et dispo en fin de nuit et par l’absence de coup de fatigue dans la journée, à l’exception d’une éventuelle petite somnolence en début d’après-midi » détaille le docteur Lefrançois.

À l’inverse, les symptômes d’une carence en sommeil regroupent « une sensation de fatigue au réveil, l’impression de ne pas avoir récupéré et la sensation d’avoir mal dormi avec le souvenir de s’être réveillé à plusieurs reprises dans la nuit et d’avoir beaucoup bougé ». Dans la journée, cela se traduit par une difficulté à se concentrer, une irritabilité et des coups de somnolence.

Si une carence en sommeil cause un inconfort diurne et représente même un danger pour certains travailleurs, elle possède également des conséquences sur la santé à moyen et long terme.

Sommeil et stress chronique

Un des premiers marqueurs d’une dette de sommeil en dehors de la somnolence est la survenue de problèmes anxio-dépressifs.

L’explication du médecin : « Le cerveau émotionnel se rééquilibre pendant la nuit. Un manque de sommeil empêche ce rééquilibre et occasionne alors une anxiété, une irritabilité voire une dépression sur le long terme, qui conduisent eux-mêmes à une hausse du stress et du nombre de conflits avec l’entourage » détaille le docteur Lefrançois. « Or le stress chronique nuit au sommeil et un cercle vicieux se met alors en place » ajoute-t-il.

Sommeil et diabète

© Fournis par Planet.fr SA

Une accumulation de carence en sommeil peut conduire progressivement à la survenue d’un diabète.

Pourquoi ? « L’ensemble des sécrétions hormonales est régulé dans le cerveau pendant le sommeil. Un manque de sommeil quantitatif entraine un trouble du métabolisme glucidique, c’est-à-dire de la transformation des sucres par le corps. À long terme, le risque d’établissement d’un diabète augmente, d’abord à cause d’une baisse de sensibilité à l’insuline (l’hormone qui permet d’abaisser le taux de sucre dans le sang et de le stocker dans les cellules adipeuses, ndlr) puis d’un problème de sécrétion d’insuline. » répond le docteur Lefrançois.

Sommeil et surpoids

© Fournis par Planet.fr SA

Pourquoi risque-t-on de prendre du poids quand on manque de sommeil ?

Tout d’abord, « les hormones régulatrices du métabolisme et de la satiété sont fabriquées la nuit » dévoile le docteur Lefrançois. Des nuits trop courtes sont donc liées à des taux d’hormones plus faibles et cela peut perturber la prise alimentaire notamment si la leptine, l’hormone de la satiété, est présente en faible quantité dans l’organisme. Concrètement, « si on manque de sommeil, on mange plus car les hormones de la satiété fonctionnent moins bien » précise le médecin.

En parallèle, « un manque de sommeil est à l’origine de troubles d’utilisation des graisses par le corps, ce qui augmente le taux sanguin de triglycérides et occasionne une prise de poids progressive » constate le docteur Lefrançois.

À noter : « La prise de poids s’accompagne de la survenue graduelle d’une hypertension artérielle », un facteur de maladies cardiovasculaires telles que l’accident vasculaire cérébral, l’infarctus du myocarde ou encore l’insuffisance cardiaque.

Sommeil et troubles digestifs

© Fournis par Planet.fr SA

Nuits trop courtes et problèmes de digestion vont souvent de pair.

Pourquoi ? « Un manque de sommeil s’accompagne souvent de choix alimentaire inappropriés en quantité et en qualité puisque les hormones de satiété dysfonctionnent » note le docteur Lefrançois. « À cela s’ajoute un impact négatif du stress lié au manque de sommeil sur le tube digestif, et ces facteurs mènent à la survenue de reflux gastro-œsophagiens, de gastrites, de colites, de troubles du transit ou encore de dyspepsie, caractérisée par une lourdeur de l’estomac, des éructations et un ralentissement de la digestion » détaille le médecin.

Sommeil et infections virales et bactériennes

© Fournis par Planet.fr SA

Une accumulation de nuits trop courtes suffit pour que vous attrapiez un rhume ? C’est logique, selon le docteur Lefrançois : « Nos défenses immunitaires se refont une santé au début du sommeil lent et profond. Un manque de sommeil crée donc une chute de l’immunité et accroit la vulnérabilité aux infections virales et bactériennes. »

À long terme, cette baisse de l’immunité se traduit par « une plus grande vulnérabilité aux cancers, aux maladies auto-immunes, aux maladies de peau ou encore aux problèmes de thyroïde » déplore le médecin.

Outre la baisse des défenses immunitaires, « le manque de sommeil affaiblit également le processus de cicatrisation et de réparation des microtraumatismes vécus dans la journée au niveau des ligaments, des os, des articulations ou même du cerveau via les agressions chimiques, mécaniques et psychologiques » nous explique le docteur Lefrançois.

Sommeil et maladie d’Alzheimer

© Fournis par Planet.fr SA

« Le sommeil a pour but de réparer ce qu’il s’est passé dans la journée précédent la nuit et de capitaliser l’énergie suffisante pour affronter celle du lendemain » relève le docteur Lefrançois.

Mais s’il est insuffisant en quantité ou en qualité, certains processus de réparations ne se dérouleront pas correctement. C’est notamment le cas au niveau du cerveau : « Pendant la nuit, le cerveau élimine les déchets chimiques de la journée précédente, sans quoi ils risquent de s’accumuler. Et une quantité trop élevée de déchets serait associée à une prédisposition à la maladie d’Alzheimer », note le médecin.

Sommeil et vieillissement accéléré

© Fournis par Planet.fr SA

Sous l’effet d’un manque de sommeil se produit une hausse du stress oxydatif, « un phénomène d’agression chimique de l’organisme » constate le docteur Lefrançois. « Habituellement, ce type d’agression est réparé pendant la nuit. Mais en cas de manque de sommeil, le stress oxydatif grandit et entraîne des conséquences néfastes sur le corps comme des pathologies cardiovasculaires, un cancer, des maladies inflammatoires… en somme un vieillissement accéléré du corps » détaille le médecin.

Comment ne plus manquer de sommeil ?

© Fournis par Planet.fr SA

Face à la diversité des maladies liées à un manque de sommeil, comment pouvons-nous agir ? « Pour rembourser sa dette de sommeil, la meilleure solution est de dormir correctement en donnant la priorité au sommeil dans une société où les tentations qui rognent notre temps de sommeil sont nombreuses » conseille le docteur Lefrançois. Il ajoute qu’un bon moyen de combler un manque de sommeil est de « faire une sieste, voire plusieurs siestes de 10 à 15 minutes dans la journée, car la sieste est un palliatif efficace et rapide pour gérer une quantité de sommeil insuffisante à très court terme ».

Enfin, selon le docteur Lefrançois, de nombreux problèmes médicaux et psychologiques pourraient se résoudre simplement « en dormant mieux et plus longtemps ». Car « le corps et le cerveau savent se réparer seuls pendant la nuit »… à condition de leur en laisser le temps.

Publicités