Uncategorized

comment savoir si je suis dans une relation toxique ?

Couple : comment savoir si je suis dans une relation toxique ?

Depuis quelques temps, avec Chéri, rien ne va plus. Votre couple ne fonctionne plus correctement mais vous n’arrivez pas à mettre le doigt sur le problème… Et si vous étiez dans une relation toxique ? Nos explications.

La relation toxique, on l’imagine facilement dans le milieu professionnel : un(e) chef tyrannique, un(e) collègue invivable, un(e) collaborateur à la limite du harcèlement… Sauf que d’après Sylvie Tenenbaum (psychothérapeute et auteure de Se libérer de l’emprise émotionnelle, éd. Leduc.S), la relation toxique existe également au sein de la famille… et du couple.

Caractérisée par une emprise émotionnelle, la relation toxique se définit comme « un rapport asymétrique toxique de type dominant/dominé, masqué par différentes sortes de manipulations, des plus « douces » aux plus violentes, de stratégies perverses plus ou moins subtiles ».

Relation toxique : une emprise émotionnelle au sein du couple

La relation toxique se joue entre un prédateur et une victime. Le premier, tel un vampire, « se nourrit de la souffrance qu’il inflige à l’autre : il alterne la séduction et la disqualification pour maintenir son emprise, et sa communication (verbale et non-verbale) est pervertie ». La victime, quant à elle, « subit des maltraitances morales (et parfois physiques) quasi-constantes » – critiques, moqueries, brimades…

Très concrètement, le prédateur…

  • Souffle le chaud et le froid pour garder la main sur sa victime. Schématiquement, il alterne en permanence entre deux « phases » : « je t’aime plus que tout » (séduction) et « tu es une incapable » (disqualification).
  • Se montre insensible face à la souffrance de sa victime. Dans certaines situations, il se positionne lui-même comme une victime. Il manque d’empathie.
  • Est au centre de toutes les attentions. Il a besoin d’être admiré, monopolise les discussions, se montre volontiers charmant et cordial.
  • Use et abuse du chantage affectif avec sa victime.

La victime, quant à elle…

  • Perd progressivement confiance en elle-même. Son estime de soi se dégrade : elle ne sait plus exactement qui elle est ni quelles sont ses valeurs, elle n’a plus de repères.
  • S’isole de ses proches et/ou de sa famille, souvent à la demande de son conjoint.
  • Souffre de déprime, de dépression voire de pensées suicidaires.
  • Est dans l’incapacité de fuir, terrorisée à l’idée de quitter son conjoint et/ou de se retrouver seule dans une situation difficile. Elle craint la solitude.
  • Culpabilise. La victime a le sentiment d’être la seule responsable de sa situation. Elle trouve toujours/souvent des excuses à son conjoint et garde l’espoir que « tout redeviendra comme avant ».
  • Souffre parfois de troubles psychosomatiques : migraines, asthme, eczéma, psoriasis, polyalgies…

« Il est très douloureux de mettre fin à une relation, mais en situation d’emprise, rien n’est plus salvateur, explique Sylvie Tenenbaum. Lorsqu’il s’agit de l’emprise dans un couple, les aides sont d’abord à chercher dans la famille et l’entourage proche, en qui l’on a confiance. Faire intervenir un tiers est souvent le seul moyen pour parvenir à fuir la maltraitance. »

Publicités

Catégories :Uncategorized, vie et plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s