Actus Football Mondial

Coupe du monde 2018: L’Espagne en tête

L’Espagne a connu un scénario particulièrement bienvenu lundi soir, lors de la troisième et dernière journée du groupe B de la Coupe du monde 2018. Alors que le résultat de son match face au Maroc, mais aussi celui de Iran-Portugal, lui étaient défavorables à l’entame du temps additionnel, son 2-2 conjugué au 1-1 sur l’autre terrain lui offrent la première place.

Pour une dernière journée de Coupe du monde, le spectacle et le suspense étaient au rendez-vous ! L’Espagne peut très grandement se satisfaire d’en sortir grande gagnante: en dépit de son nul contre le Maroc (2-2), elle chipe la première place du groupe B de cette Coupe du monde 2018 et affrontera la Russie en huitièmes. Fidèle à ce qu’elle montre depuis le début de la compétition, et même depuis un certain nombre d’années, la sélection espagnole a souvent fait tourner le ballon en vain. Mais au final, quel soulagement pour la Roja, tant Fernando Hierro et ses hommes sont passés par toutes les émotions !

espagnemaroc-home© Fournis par Newsweb espagnemaroc-home

A l’entame du temps additionnel, pour Espagne-Maroc comme pour Iran-Portugal, c’était presque une menace d’élimination qui pesait sur les champions du monde 2010. Surtout, c’est la deuxième place du groupe qui a été promise une bonne partie de la soirée aux coéquipiers de Sergio Ramos. Ceux-ci n’ont jamais mené face au Maroc, et comme le Portugal avait pris les devants contre l’Iran en fin de première période… Mais tout le monde avait donc gardé le meilleur pour la fin de cette soirée un peu folle.

Renard: « On devait peut-être passer par là »

Les Marocains, déjà, se sont lâchés de manière formidable. Après avoir ouvert le score par Boutaib (14e) et subi l’égalisation d’Isco (19e), une tête d’En-Nesyri (81e) permettait aux Lions de l’Atlas de mener 2-1 en fin de partie. Jusqu’à cette nouvelle égalisation d’Aspas (90e+1), quasiment concomitante à l’égalisation de l’Iran sur penalty devant le Portugal ! Durant le reste de la rencontre, les deux équipes ont eu les occasions, par Boutaib (25e) ou Amrabat (55e) côté marocain, ou Busquets (37e), Diego Costa (45e+2) ou Isco (62e) côté espagnol.

« C’était très difficile, les favoris ont du mal, on le voit aussi avec l’Argentine, l’Allemagne ou le Brésil, rappelle Iago Aspas sur beIN SPORTS. Mais on a égalisé à la fin, on tient ce point et on termine premiers. » Un petit prodige, donc. Si toutes ces péripéties, après un 1-0 déjà très limite contre l’Iran, sont forcément perturbantes et inquiétantes pour l’Espagne, le Maroc se retire en revanche sur une très belle note. « On a fait trois bons matches, ça fait 20 ans que le Maroc ne s’était pas qualifié, et on devait peut-être passer par là pour apprendre », songe Hervé Renard. Qui rappelle au passage « l’injustice flagrante » contre le Portugal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s