nutrition

L’ananas est-il un brûleur de graisse ??

Le vrai du faux sur les pouvoirs amincissants du fruit.

L’ananas a la réputation d’avoir des propriétés « brûle-graisses ». Sur la Toile, de nombreux régimes farfelus ont vu le jour autour de cet ingrédient soi-disant miracle. Parmi ces mythes, l’un voudrait que l’ananas, connu pour contenir de la broméline (enzyme qui aide à digérer les protéines), s’attaque directement aux graisses et soit donc une solution minceur en cas de petits plaisirs non assumés. La légende, donc, raconte que quelques tranches d’ananas inhiberaient un plat du jour un peu trop lourd. D’autres théories, complètement abracadabrantes, promettent également une perte de deux à trois kilos en une semaine grâce au « régime ananas ». Pendant sept jours, la diète prescrit de ne se nourrir que du fruit… Enfin, cette plante xérophyte, originaire d’Amérique du Sud, serait idéale pour combattre la cellulite. La super enzyme broméline ferait disparaître nos bourrelets disgracieux. Si seulement…

Les bienfaits de l’ananas

Si l’ananas est un véritable trésor nutritionnel et que sa richesse en vitamines, en manganèse, en minéraux et en fibres fait de lui un fruit d’exception, à aucun moment il ne fait maigrir. Certes, il favorise la digestion, détoxifie l’organisme et procure la sensation de satiété, mais ce sont ses seuls atouts minceurs. Gorgé d’eau, frais et désaltérant il n’est pas du tout calorique et se consomme sans modération.

Sans modération, vraiment ? Florence Thorez (1), diététicienne et nutritionniste, membre de l’Association française des diététiciens et nutritionnistes (AFDN) nous confie : « Même lorsqu’il s’agit de fruits, tout est une question de proportions. Pour vous donner un ordre de grandeur, une portion correspond approximativement à la taille de notre main et en général on recommande trois portions de fruits par jour ». On ne consomme donc pas l’ananas sans modération.

Tout est bon dans l’ananas ?

Tout d’abord, remettons les choses dans l’ordre. Florence Foucaut (2), diététicienne nutritionniste et également membre de l’AFDN nous explique : « C’est la tige de l’ananas, et non pas le cœur du fruit, qui contient de la broméline ». La tige de l’ananas, un brûle-graisse donc ? « Pas du tout, indique la spécialiste. La tige ne peut être consommée que sous forme de poudre. Elle peut être conseillée pour combler certaines carences alimentaires, notamment en fibres ou comme complément nutritionnel, mais c’est plutôt rare et son efficacité est négligeable. Il n’est de toute façon pas conseillé de suivre un régime monoproduit« , précise Florence Foucaut.

On ne le répétera jamais assez, le secret d’un équilibre alimentaire, c’est de consommer de tout. Et pendant mon régime ? Désolé mesdames, Florence Foucaut est formelle : « Il n’y a pas d’aliments secrets qui auraient des spécificités brûle-graisses. Et l’ananas, pas plus que les autres. »

Publicités

Catégories :nutrition, Sante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s