actualite

NASA se prépare à sonder l’atmosphère brûlante du Soleil

Le Parker Solar Probe, un engin spatial robotique de la taille d’une petite voiture, doit être lancé à partir de Cape Canaveral en Floride, le 6 août étant la date prévue pour le lancement de la mission qui durera sept ans. Il est prêt à pénétrer dans la couronne solaire à moins de 6,1 millions de kilomètres de la surface solaire, soit sept fois plus près que n’importe quel autre engin spatial jusqu’à présent

“Envoyer une sonde là où vous n’avez jamais été auparavant est ambitieux. L’envoyer dans des conditions aussi brutales est très ambitieux”, a déclaré Nicola Fox, un scientifique du laboratoire de physique appliquée de l’Université Johns Hopkins, lors d’une conférence de presse vendredi.

Le précédent passage le plus proche du Soleil a été effectué par une sonde appelée Helios 2, qui, en 1976, se trouvait dans un rayon de 43 millions de km. A titre de comparaison, la distance moyenne du Terre-Soleil est de 150 millions de km (Une unité astronomique, ndlr).

La couronne donne naissance au vent solaire, un flux continu de particules chargées qui imprègne le système solaire. Les vents solaires imprévisibles perturbent le champ magnétique de notre planète et peuvent perturber la technologie des communications sur Terre. La NASA espère que les résultats permettront aux scientifiques de prévoir les changements dans l’environnement spatial de la Terre.

“Il est d’une importance fondamentale pour nous de pouvoir prédire cette météo spatiale, un peu comme nous le faisons ici sur Terre”, a déclaré Alex Young, un scientifique solaire du Goddard Space Flight Center de la NASA dans le Maryland. “Dans les cas les plus extrêmes de ces événements météorologiques spatiaux, cela peut affecter nos réseaux électriques ici sur Terre.”

Ce projet, dont le coût s’élève à 1,5 milliard de dollars, est la première grande mission dans le cadre du programme Living With a Star de la NASA.

La sonde est prête à effectuer sept vols autour de Vénus pendant près de sept ans pour réduire progressivement son orbite autour du Soleil, à l’aide d’instruments conçus pour représenter les vents solaires et étudier les champs électriques et magnétiques, le plasma coronal et les particules énergétiques. La NASA vise à recueillir des données sur le fonctionnement interne de la couronne hautement magnétisée.

La sonde, nommée d’après l’astrophysicien solaire américain Eugene Newman Parker, devra survivre à des conditions de chaleur et de rayonnement difficiles. Elle a été équipée d’un bouclier thermique conçu pour maintenir ses instruments à une température tolérable de 29 degrés Celsius alors même que l’engin spatial fera face à des températures atteignant les 1 370 degrés Celsius lors de son passage le plus proche.

Source: Yahoo, le 20 juillet 2018 – Traduction Nouvelordremondial.cc

Publicités

Catégories :actualite, Astronomie, Sciences

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s