sante: Les astuces pour avoir un ventre plat sans faire de sport

Les astuces pour avoir un ventre plat sans faire de sport

Limiter l’alcool : aucun intérêt nutritionnel

Aucun impact sur la satiété : « Quand on veut essayer de perdre du poids au niveau du ventre, l’alcool est à limiter au maximum surtout qu’il n’a pas vraiment d’intérêt nutritionnel. De plus, c’est sous forme de boisson donc ca n’a pas d’impact sur la satiété » explique Marie Laure André, diététicienne et créatrice du site de coaching minceur et gourmand http://www.igbas.com

Quels alcools ? « Tous les alcools sont très caloriques » explique la spécialiste. Elle ajoute que la bière a notamment tendance à faire prendre du poids, surtout au niveau de la ceinture abdominale. « Il faut savoir que l’alcool est presque aussi calorique que les graisses » précise-t-elle. En effet, un gramme d’alcool contient 7 calories, presque autant que le beurre qui en contient 7,6.

La bière sans alcool : Elle serait encore plus nocive ! « La bière sans alcool contient du maltose en importantes quantités ; ce sucre est dangereux sur le plan métabolique car il entraîne une sécrétion d’insuline importante » expliquait à Medisite le Dr Pierre Nys, endocrinologue et nutritionniste.

Freiner sur les crucifères : ils entraînent un gonflement du ventre

© Fournis par Planet.fr SA

Le brocoli, le chou, le chou-fleur, le chou rouge, le chou de Bruxelles, le chou-rave, le chou Kale ou encore le navet étaient le cauchemar de votre enfance ? Ce sont des légumes crucifères.

Gaz et inconfort digestif : « Les crucifères contiennent des composés soufrés comme la raffinose, une substance glucidique. Ces composés ont tendance à fermenter dans l’intestin, à dégager des gaz au moment de la décomposition et donc à entraîner un gonflement du ventre » déclare Marie Laure André.

Astuces de cuisson : Il existe des astuces de cuisson pour éliminer ces composés soufrés. « Cuire à l’eau ou à la vapeur les crucifères permettra l’évaporation des composés soufrés » explique la diététicienne. « Le chou-fleur consommé cru à l’apéritif sera beaucoup plus difficile à digérer. Les aliments cuits sont plus faciles à mâcher, à digérer et à assimiler et sont donc beaucoup moins irritants pour les intestins » précise-t-elle.

Conseils : « Nous avons tous une sensibilité qui nous est propre au niveau digestif. Par exemple, certaines personnes vont très bien digérer le chou et d’autres moins. L’important pour éviter ce genre de problèmes est de se connaître » déclare la spécialiste.

Doser les fibres insolubles : elles sont irritantes

© Fournis par Planet.fr SA

Les gonflements et les ballonnements peuvent également venir des fibres contenues dans certains aliments. Ils ont tendance à irriter les intestins sensibles. Les recommandations sont de 25 à 30 g de fibres par jour.

La spécialiste nous explique qu’il existe plusieurs types de fibres : les fibres solubles et les fibres insolubles.

– « Les fibres solubles ont un impact au niveau de la satiété. On les retrouve dans l’avoine, la pomme ou la carotte, on les appelle les pectines. Elles n’ont pas vraiment d’effet au niveau du ventre, elles ne font pas gonfler » explique-t-elle.

– « Les fibres insolubles que l’on trouve dans les céréales complètes ou dans les crucifères sont plus irritantes au niveau de l’intestin. Elles ont tendance à entraîner des mouvements péristaltiques : des contractions musculaires permettant la progression de l’aliment à l’intérieur de l’intestin. Ce péristaltisme permet de lutter contre la constipation et permet d’avoir un transit harmonieux. Il ne faut donc pas supprimer les fibres insolubles car elles occupent un rôle important dans le processus de digestion » déclare-t-elle.

Consommer cuit plutôt que cru : « Les fibres cuites, qui ont vu leur structure modifiée grâce à leur cuisson, seront moins irritantes au niveau digestif et éviteront ainsi l’apparition de ballonnements » explique la diététicienne. Prenons l’exemple des crucifères, riches en fibres : « On conseille de les consommer sous forme de purée ou de potage afin de casser et de broyer les fibres pour faciliter leur digestion et éviter une éventuelle irritation » précise Marie Laure André.

Insister sur la mastication : « La digestion commence dans la bouche, il faut donc veiller à bien mastiquer et broyer les aliments pour alléger le travail de l’estomac et éviter un éventuel gonflement du ventre » explique Marie-Laure André.

Protéines : ne pas en abuser !

© Fournis par Planet.fr SA

Se digère facilement : « Il ne faut pas trop mettre l’accent sur les protéines car elles ne sont pas très bonnes pour la santé. Mais effectivement, le poisson, la viande blanche, la viande rouge, les oeufs ou encore le fromage et les yaourts n’auront pas d’impact au niveau du transit. Les aliments riches en protéines sont faciles à digérer et ne provoquent pas de troubles intestinaux » explique Marie Laure André.

Ne pas dépasser les recommandations : « On conseille de ne pas excéder 1g de protéine par kilo de poids corporel. Une personne de 60 kilos ne devrait donc pas ingérer plus 60 grammes de protéines par jour. Pour avoir une idée, dans 100 grammes de viande, on trouve environ 20 g de protéines » précise la spécialiste.

Réduire le sel

© Fournis par Planet.fr SA

Le sel a tendance à provoquer une rétention d’eau, notamment dans la zone ventrale.

Un gonflement général : « La rétention d’eau ne se fait pas forcément plus au niveau du ventre plutôt qu’au niveau des jambes ou ailleurs. On ne peut pas vraiment la localiser dans un endroit précis, elle peut varier. On sait que le sel retient l’eau donc manger trop salé pourrait provoquer cette sensation de gonflement » explique Marie-Laure André.

Ne pas grignoter entre les repas

© Fournis par Planet.fr SA

Conseils : Remplacer les grignotages par une collation saine ! « Quand on a tendance à être ballonné, il est recommandé d’opter pour une collation composée d’un fruit cuit, comme une pomme cuite ou une compote, accompagnée d’un yaourt » explique la diététicienne.

Quels fruits peut-on cuir au four ? Les pommes, les poires, les bananes, les pêches et les abricots.

Intégrer les probiotiques à son alimentation

© Fournis par Planet.fr SA

Préserver la flore intestinale : « La fermentation des aliments, responsable du gonflement du ventre, a lieu au niveau de la flore intestinale. Une bonne flore intestinale permet d’éviter les problèmes de ballonnements. Il faut donc mettre l’accent sur les probiotiques comme les yaourts, le miso ou les légumes lacto-fermentés » explique Marie-Laure André.

Qu’est-ce que des probiotiques ? Les probiotiques sont des bactéries, aussi appelées micro-organismes, que l’on peut trouver soit sous forme de compléments alimentaires, soit de façon naturelle dans certains aliments. Les probiotiques permettent de rétablir la flore intestinale.

Où les trouver ? Dans des aliments d’origine végétale, tels que :

– le chou contenu dans la choucroute : probiotique naturel, il est fermenté et contient beaucoup d’acide lactique, ainsi que des antioxydants ;

– la spiruline : cette algue, riche en probiotiques et en vitamines, peut être saupoudrée sur des plats ou même consommée sous forme de pâtes ;

– les cornichons : de préférence bio, les cornichons en bocal contiennent beaucoup de probiotiques. De plus, ils sont peu caloriques ;

– le vinaigre de cidre de pomme : excellente source de probiotiques naturels, il est simple à consommer en vinaigrette, dans des salades par exemple ;

– les olives : les olives en bocaux ont été fermentées et contiennent un grand nombre de probiotiques naturels.

Veiller à ne pas avaler trop d’air

© Fournis par Planet.fr SA

Le trouble de l’aérophagie : « Les chewing-gum ou l’abus de boissons gazeuses ont tendance à nous faire avaler de l’air » explique Marie-Laure André. L’aérophagie fait partie des troubles digestifs, tout comme la constipation ou la diarrhée. On parle de ce trouble quand une personne avale de l’air. Cet air s’introduit dans l’appareil digestif et fait gonfler le ventre. Cela peut être inconfortable, voire douloureux. En cas d’aérophagie, on peut noter une augmentation des rots et des flatulences.

Conseils : Pour lutter contre l’aérophagie, il faut prendre des repas réguliers, assis, en mâchant lentement et longuement pour ne pas avaler d’air.

Eviter le stress : il fait gonfler et grossir

© Fournis par Planet.fr SA

Gérer son stress : « Beaucoup de personnes ont tendance à gonfler à cause du stress, notamment au niveau de la sangle abdominale » explique Marie-Laure André. « Bien gérer son stress pourrait donc contribuer à la perte de ventre » précise-t-elle.

Pourquoi le stress fait-il grossir ? Parce que nous avons gardé des réflexes physiologiques remontant à la nuit des temps ! Autrefois, tout homme devait pouvoir courir en cas de danger, face à un ours par exemple. Résultat, tout stress commande à l’organisme de puiser dans les réserves d’énergie et de graisses, puis de compenser les pertes au plus vite en mangeant ! Dans le détail : l’hypothalamus augmente la production de peptide Y2 et de cortisol… Substances qui stimulent l’appétit et la prolifération des cellules graisseuses.

Publicités

L’ananas est-il un brûleur de graisse ??

Le vrai du faux sur les pouvoirs amincissants du fruit.

L’ananas a la réputation d’avoir des propriétés « brûle-graisses ». Sur la Toile, de nombreux régimes farfelus ont vu le jour autour de cet ingrédient soi-disant miracle. Parmi ces mythes, l’un voudrait que l’ananas, connu pour contenir de la broméline (enzyme qui aide à digérer les protéines), s’attaque directement aux graisses et soit donc une solution minceur en cas de petits plaisirs non assumés. La légende, donc, raconte que quelques tranches d’ananas inhiberaient un plat du jour un peu trop lourd. D’autres théories, complètement abracadabrantes, promettent également une perte de deux à trois kilos en une semaine grâce au « régime ananas ». Pendant sept jours, la diète prescrit de ne se nourrir que du fruit… Enfin, cette plante xérophyte, originaire d’Amérique du Sud, serait idéale pour combattre la cellulite. La super enzyme broméline ferait disparaître nos bourrelets disgracieux. Si seulement…

Les bienfaits de l’ananas

Si l’ananas est un véritable trésor nutritionnel et que sa richesse en vitamines, en manganèse, en minéraux et en fibres fait de lui un fruit d’exception, à aucun moment il ne fait maigrir. Certes, il favorise la digestion, détoxifie l’organisme et procure la sensation de satiété, mais ce sont ses seuls atouts minceurs. Gorgé d’eau, frais et désaltérant il n’est pas du tout calorique et se consomme sans modération.

Sans modération, vraiment ? Florence Thorez (1), diététicienne et nutritionniste, membre de l’Association française des diététiciens et nutritionnistes (AFDN) nous confie : « Même lorsqu’il s’agit de fruits, tout est une question de proportions. Pour vous donner un ordre de grandeur, une portion correspond approximativement à la taille de notre main et en général on recommande trois portions de fruits par jour ». On ne consomme donc pas l’ananas sans modération.

Tout est bon dans l’ananas ?

Tout d’abord, remettons les choses dans l’ordre. Florence Foucaut (2), diététicienne nutritionniste et également membre de l’AFDN nous explique : « C’est la tige de l’ananas, et non pas le cœur du fruit, qui contient de la broméline ». La tige de l’ananas, un brûle-graisse donc ? « Pas du tout, indique la spécialiste. La tige ne peut être consommée que sous forme de poudre. Elle peut être conseillée pour combler certaines carences alimentaires, notamment en fibres ou comme complément nutritionnel, mais c’est plutôt rare et son efficacité est négligeable. Il n’est de toute façon pas conseillé de suivre un régime monoproduit« , précise Florence Foucaut.

On ne le répétera jamais assez, le secret d’un équilibre alimentaire, c’est de consommer de tout. Et pendant mon régime ? Désolé mesdames, Florence Foucaut est formelle : « Il n’y a pas d’aliments secrets qui auraient des spécificités brûle-graisses. Et l’ananas, pas plus que les autres. »

Cancer du côlon: manger de la viande marinée réduirait le risque

Une étude menée par des chercheurs français de l’Inra montre que le fait de mariner la viande rouge peut réduire le risque de cancer colorectal au lieu de l’élever.

Cancer du côlon : manger de la viande marinée réduirait le risque

Les amateurs de viande rouge vont retrouver le sourire ! D’après des chercheurs de l’Inra, de l’ADIV (Institut technique agroindustriel des filières viande) et du Centre de recherche en nutrition humaine d’Auvergne, le fait de mariner la viande rouge dans des extraits aqueux d’olive et de raisin pourrait réduire son potentiel cancérogène au niveau du côlon. A travers leur recherche, ils ont montré l’intérêt des composés phénoliques aux propriétés antioxydantes, le resveratrol et l’hydroxytyrosol, chez des rats et des souris de laboratoire, pour diminuer la cancérogenèse colorectale et l’oxydation des lipides dans les contenus fécaux. « De la même manière, chez l’homme, cette marinade permet de limiter l’augmentation de l’oxydation des lipides polyinsaturés des contenus fécaux chez des consommateurs volontaires sains, indique l’Inra dans son communiqué de presse. (…) Son effet protecteur persiste lorsque la viande est servie saignante ou cuite à point. »

Le fer de la viande rouge responsable du risque cancérogène

Si cette observation ne remet pas en cause le fait de ne pas manger trop de viande rouge dans la prévention du cancer colorectal – le fer héminique* de la viande oxyde les lipides polyinsaturés alimentaires et ceux des viandes rouges et conduit à la formation de composés délétères pour les cellules épithéliales coliques – elle permet de « proposer des nouveaux modes de transformation (…) en inhibant les réactions catalysées par le fer héminique – une marinade aqueuse avec un profil phénolique adapté, se révélant suffisante » indiquent les auteurs. Classée comme « probablement cancérogène » par l’OMS, la viande rouge ne doit pas être consommée à plus de 500g par semaine.

*Le fer héminique est présent dans l’hémoglobine et dans la myoglobine, c’est-à-dire dans le sang et les muscles de la viande. Celle-ci en contient environ 40 %. Quant au fer non héminique, il se trouve dans tous les autres aliments : végétaux, œufs et produits laitiers.

Aux États-Unis, les serveurs mal notés sont poussés dehors

Dans des milliers de restaurants américains, il est possible d’évaluer les serveurs grâce à une tablette. Si la note n’est pas parfaite, le serveur peut voir ses revenus fondre, et son emploi menacé…

Aux Etats-Unis, les serveurs mal notés sont poussés dehorst© Ingolf Hatz / Cultura Creative Aux Etats-Unis, les serveurs mal notés sont poussés dehorst

Ziosks. Ce nom ne vous dit probablement rien, et pourtant il peut changer la vie de dizaines de milliers de serveurs aux États-Unis. Cette tablette fixée aux tables de plus de 4.500 restaurants américains permet aux clients de commander boissons, entrées, plats et desserts, mais aussi de payer leur addition sans avoir à parler au serveur. À la fin du repas, il leur est demandé de répondre à un questionnaire de satisfaction, qui se transforme ensuite en note pour le serveur qui s’est occupé des clients. Certaines énormes chaînes de restauration comme Chili’s ou encore Olive Gardens utilisent ce système. Ce dernier, bien qu’utile pour obtenir un retour du client, se transforme en arme dangereuse pour les serveurs, car ces derniers peuvent, en cas de “mauvaise note” perdre une partie de leur revenu, voire être mis à la porte rapporte Buzzfeed.

Pour chaque question, les clients ont le choix de noter le serveur entre 1 et 5 étoiles : “médiocre”, “en dessous de la moyenne”, “moyen”, “bon” ou “excellent”. Sauf que selon plusieurs employés interrogés par Buzzfeed, seule une note de 5 étoiles est satisfaisante aux yeux de certains patrons de restaurants. S’ils n’obtiennent pas une évaluation parfaite, les employés risquent alors de voir baisser leur volume hebdomadaire de travail, entraînant mécaniquement une perte de revenu. Une employée affirme par exemple être passée de 4 à 2 jours de travail par semaine sur la base de ses notations. Soit une perte de 200 dollars par semaine. Une autre employée affirme que dans son restaurant, les serveurs avec de mauvaises notes ont plus de risque d’être licenciés en cas de petites erreurs. Pour ne pas subir un tel sort, certains salariés en viendraient à demander explicitement à leurs clients de leur donner la note maximum.

Propreté, plomberie… Des questions étranges

Le pire, c’est que certaines questions n’ont rien à voir avec le travail des serveurs. Ainsi, le client est interrogé sur la qualité de son plat, la cuisson du hamburger ou encore la propreté du restaurant. Un employé confie par exemple avoir reçu une mauvaise note, car un de ses clients était frustré de ne pas avoir obtenu un plat… qui n’est pas proposé par l’établissement. Une autre salariée a subi le même sort, car un client s’est plaint de problèmes de plomberie dans le restaurant.

Pour se défendre, Ziosks affirme qu’elle ne surveille pas la façon dont est utilisée son logiciel dans les restaurants, et n’est en aucun cas responsable des dérives des managers dans les différentes franchises.

Vous souhaitez prendre soin de vos dents sans payer une fortune?

Les dents font partie des secteurs les plus coûteux en matière de santé. Les soins sont pour beaucoup peu ou mal remboursés. Par ailleurs on le sait, la prévention reste le meilleur moyen de garder un sourire éclatant tout en préservant son porte-monnaie. Mais quand les dents font mal ou qu’elles nécessitent des améliorations esthétiques, il est de temps de passer chez le dentiste. On le redoute souvent pour la douleur de l’opération mais sa note d’honoraires peut-elle aussi faire mal ! Voici quelques conseils, pour préserver votre dentition et votre porte-monnaie.

Prendre soin de ses dents sans se ruiner

Mieux vaut prévenir que guérir

La carie dentaire est la pathologie la plus répandue à l’échelle mondiale. En cause notre alimentation trop sucrée principalement, mais aussi des facteurs hétérogènes tels que la génétique, la fumée de cigarette ou les effets secondaires de médicaments. Il est prouvé qu’un brossage régulier et parfaitement exécuté diminue drastiquement les risques de carie dentaire. Un contrôle régulier chez un dentiste permet également de déceler les caries les moins évidentes à repérer. Plus tôt elles sont prises en charge moins les dégâts sont importants. Le dentiste pourra également vérifier l’état de vos gencives et ainsi prévenir des déchaussements. Il sera aussi de bon conseil en ce qui concerne le matériel nécessaire et approprié à votre dentition. Certaines brosses à dents électriques sont par exemples plus performantes que d’autres. En tant que professionnel votre dentiste connait les meilleures marques.

Comparer pour moins payer

Les écarts de prix entre deux cabinets pour une même prestation peuvent être importants. Dans l’urgence d’une rage de dents le premier dentiste venu fera l’affaire, mais pour des soins plus importants, comparer des devis reste intéressant. Les remboursements sont aussi à prendre en compte et là c’est grâce à un comparateur de mutuelles dentaires que vous pourrez réaliser de substantielles économies. Certaines mutuelles prennent en charge un certain montant pour les prothèses non remboursées. Ce montant est annuel. Ainsi vous pouvez par exemple faire effectuer certaines opérations en fin d’année, bénéficier du remboursement maximal, et renouveler l’opération au début de l’année suivante. La mutuelle vous permet également d’accéder aux soins à des tarifs régulés. Pour ce faire elle a conclu des partenariats avec des professionnels qui s’engagent sur des tarifs conventionnés.

Se faire soigner à l’étranger

Les soins dentaires à l’étranger sont un secteur qui connait un plein essor depuis quelques années. Généralement ce sont des services utilisés pour des interventions importantes comme la pose d’implants par exemple. Si fondamentalement on sait soigner les dents partout sur la planète, il est évident que cette formule comporte tout de même une part de risque. Si les soins exécutés sur le territoire français sont plus chers que dans des pays plus ou moins exotiques, ils sont aussi liés à des garanties. Le suivi médical est en effet relativement important pour les opérations lourdes. Il est donc prudent d’envisager l’acte médical en entier, l’intervention et le suivi. Il est également judicieux de se renseigner pleinement sur le cabinet et le personnel qui va exécuter les soins.

Sante: Le riz moins nutritif à cause des changements climatiques

L’insécurité alimentaire accrue est un des risques des changements climatiques. Toutefois, ce danger n’implique pas uniquement des difficultés agricoles dues aux sécheresses ou à la température. Le CO2 dans l’air pourrait rendre les plantes moins nutritives, selon une étude.

Du riz

Les résultats de ces travaux menés sur du riz en Chine et au Japon pourraient aussi s’appliquer à d’autres plantes.

Le riz, cependant, est un des aliments les plus importants sur Terre. Il représenterait jusqu’à 25 % des calories consommées mondialement chaque année. Cette céréale est à la base de l’alimentation de plus de 2 milliards de personnes.

Une alimentation équilibrée essentielle

Or, avec des carences alimentaires, le corps fonctionne moins bien, les cellules ne font plus leur travail et des maladies risquent de se développer.

Comme pour l’humain, les plantes, qui sont la source alimentaire la plus importante à l’échelle mondiale, ont besoin de plusieurs éléments pour croître, comme le CO2. Il peut toutefois paraître surprenant qu’une concentration plus importante de ce gaz leur soit néfaste.

En fait, la hausse rapide de CO2 prévue au cours des prochaines décennies pourrait favoriser certains aspects de la croissance des plantes au détriment d’autres.

Le niveau actuel de ce gaz est d’environ 410 particules par million de particules d’air. Ce seuil pourrait atteindre environ 560 à 590 particules par million d’ici 2100.

Plus de calories vides

Pour voir ce que cette hausse ferait à une céréale importante comme le riz, les chercheurs ont mené des tests sur 18 variétés différentes dans deux rizières, l’une au Japon et l’autre en Chine.

Un série de tubulures a permis aux chercheurs d’augmenter les concentrations de dioxyde de carbone dans l’air ambient au-dessus de certains des plants aux mêmes niveaux que ceux estimés à la fin du siècle. Ils ont ensuite mesuré la teneur des grains en protéine, en fer, en zinc et en vitamines dans les deux conditions de culture.

Les chiffres changeaient selon les variétés utilisées, mais, en moyenne, la quantité de protéines dans les grains exposés au CO2 diminuait d’environ 10 % comparativement à celle des grains exposés à l’air libre. Le fer était de 8 % inférieur, le zinc de 5 %, et la concentration de vitamines diminuait quant à elle d’environ 10 % à 30 %.

Le taux de CO2 entraîne une croissance plus rapide des plantes, donnant ainsi au carbone une plus grande place dans la composition des grains, au détriment des éléments provenant du sol et extraits par les racines. Même si la plante produit des grains plus gros et en plus grande quantité, ils seront moins nutritifs.

Les résultats de l’étude suggèrent aussi qu’une diminution semblable pourrait nuire à d’autres plantes essentielles à notre survie, comme le blé.

Il est possible de répondre à ce problème en créant des variétés hybrides plus résistantes à l’augmentation de CO2. Cela ne ferait toutefois que retarder temporairement le problème, qui n’est qu’un des nombreux problèmes amenés par les changements climatiques.

Insolite: Le restaurant le plus sollicité au monde est réservé jusqu’en 2025!

Si vous voulez goûter à l’un des plats du Damon Baehrel, dans le Nord de New York, il faudra être patient, très patient! Car les tables de ce restaurant, pourtant pas si grand que ça, ne sont pas disponibles avant 2025. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce restaurant qui porte le nom du chef cuisinier suscite beaucoup de curiosité.
La recette du succès

Incroyable: Le restaurant le plus sollicité au monde est réservé jusqu’en 2025!

Son succès, Damon Baehrel le doit à sa passion. Autodidacte, tous les ingrédients qu’il utilise proviennent de ses 48.000 m2 de jardin et marécages qui entourent son restaurant. Pour se procurer de la farine et de l’huile, Damon se ravitaille dans les glands de chênes, de pissenlits ou encore de pins. Pour donner un goût unique à ses plats, il n’hésite pas à y ajouter des écorces d’arbre, de la sève ou encore des tiges.

Un homme polyvalent

Incroyable: Le restaurant le plus sollicité au monde est réservé jusqu’en 2025!

L’une des choses qui rendent ce restaurant unique, c’est que le propriétaire est un vrai homme-orchestre. Damon Baehrel est, en plus d’en être le propriétaire, le chef-cuisinier, l’agriculteur, le boucher et le serveur. En outre, il en est le sommelier, le plongeur et l’agent de nettoyage.

«C’est le meilleur repas de ma vie. Est-ce que ce restaurant aurait été mon restaurant préféré si le repas avait été réalisé par vingt personnes? Non. Il aurait fait partie de mon top 10. Mais je n’ai jamais vu nulle part quelqu’un faire absolument tout», fait savoir Jeffrey Merrihue, fondateur d’une chaîne YouTube de critique gastronomique dans le New Yorker. Pour lui, le Damon Baehrel est le «meilleur restaurant» du monde pour l’année 2015.

Le prix de ces délices? Il varie entre 265 dollars ( environ 150.000 FCFA) et 430 dollars (moins de 250.000 FCFA).

Sur leur site, ils annoncent qu’ils effectuent une pause depuis 2014 pour accepter les réservations.

« Depuis le 1er avril 2014, nous avons pris une pause prolongée pour accepter de NOUVELLES demandes de réservation afin de traiter / organiser l’afflux qui est arrivé à cette date. La couverture médiatique nationale / internationale continue combinée à un arriéré existant de plusieurs années nous a complètement inondés et submergés par les demandes provenant du monde entier. »

Publicités