le joueur vedette du Paris Saint-Germain veut toujours rejoindre le club merengue…

Le journal madrilène Marca persiste et signe ce samedi: Neymar, la vedette du PSG aux 28 buts et 16 passes toutes compétitions confondues entre août et février, n’a pas changé d’idée et veut toujours rejoindre le Real, peu importe le nom du remplaçant de Zinédine Zidane.

Neymar. (Reuters)

Le crack brésilien, ex-joueur du FC Barcelone, aurait encore eu un contact avec le club merengue, dont le président Florentino Pérez l’adore, pas plus tard que le week-end dernier. L’attaquant et son entourage, après, soi-disant, une première rencontre au mois de décembre à Paris, auraient été vus avec un émissaire des champions d’Europe, Juni Calafat, envoyé à Liverpool, où la Seleçao et la Croatie disputaient un match de préparation à la Coupe du monde en Russie (14 juin-15 juillet).

Les joueurs « auriverde » l’ont emporté 2-0, « Ney », de retour d’une longue blessure (pied droit), a mis un bijou et il aurait réaffirmé son désir de quitter Paris pour Madrid. Un an seulement après avoir fait l’objet d’un transfert record de 222 millions d’euros… Luka Modric, au moment d’échanger les maillots, lui a en tout cas demandé de venir dans la capitale espagnole, devant les caméras: « On t’attend ». Neymar en a rigolé…

Publicités

Fekir à Liverpool, c’est mort !

Quel coup de tonnerre ! Ce devait être le premier gros coup du mercato estival en France, une superbe opération financière pour l’Olympique Lyonnais, qui allait se séparer de son capitaine, formé au club, contre la somme de 65 millions d’euros assortie d’un bonus de 7 M€ soumis à condition. Le Liverpool FC était décidé à investir sur Nabil Fekir, ce afin de pallier enfin le départ de Philippe Coutinho pour le FC Barcelone l’hiver dernier. Mais le numéro 18 rhodanien ne traversera pas la Manche cet été, en tout cas pas pour poser ses valises sur les rives de la Mersey.

Nabil Fekir

Car ce samedi soir, le club présidé par Jean-Michel Aulas a dévoilé un communiqué officiel faisant état de la fin des négociations avec les Reds sur ce dossier. « L’Olympique Lyonnais informe que les négociations tripartites menées avec le club de Liverpool et Nabil Fekir pour le transfert du capitaine de l’OL n’ont pas abouti et que l‘Olympique Lyonnais a décidé de mettre un terme à cette négociation« , apprend-on. Reste à savoir pourquoi les tractations ont capoté, alors que tout semblait acté. Même le président de la FFF, Noël Le Graêt, n’avait pas hésité à se montrer optimiste, confirmant au passage que le premier concerné avait bien passé sa visite médicale jeudi dernier à Clairefontaine. Ces examens ont-ils révélé une anomalie ?

Pour l’heure, aucune information n’a encore filtré, mais le résultat est là: Nabil Fekir reste Lyonnais jusqu’à nouvel ordre. Bruno Genesio et son staff ont même bon espoir de pouvoir le conserver en 2018-2019. « Bien que le club de Liverpool ait été la priorité d’un éventuel transfert de Nabil, et sous réserve d’autres propositions conformes à l’intérêt de Nabil et de l’OL et émanant de clubs ambitieux, l’Olympique Lyonnais se réjouit dès lors de pouvoir compter sur la présence de son capitaine qui constitue une recrue de premier plan pour cette saison 2018/2019 au cours de laquelle le club disputera la Ligue des champions« , confirme le club.

Les arbitres pourront arrêter un match du Mondial en cas d’actes racistes

Pour faire face à d’éventuels comportements racistes durant le Mondial, la Fifa a pris le taureau par les cornes. Pour préserver le bon déroulement de la compétition, l’instance a décidé d’étendre son dispositif de surveillance en donnant plus de pouvoir au corps arbitral.

Face à cette inquiétude, la Fifa a annoncé jeudi que trois observateurs indépendants seront affectés sur chaque match de la compétition pour surveiller le comportement des supporters. De plus, les arbitres auront la possibilité de faire une annonce dans le stade pour demander aux fautifs d’arrêter leurs manoeuvres. Si ces actes persistent, la possibilité de stopper ou de mettre fin définitivement à la rencontre sera alors donnée aux arbitres.

Le match contre les Etats-Unis, la dernière chance de Paul Pogba ?

Paul Pogba devrait être titulaire au Groupama Stadium pour le dernier match de préparation des Bleus face aux Etats-Unis, au détriment de Corentin Tolisso. Mais le Mancunien, attendu sur la droite de l’entrejeu, pourrait bien jouer gros sur cette rencontre, car son concurrent munichois a lui apporté des garanties au sélectionneur national.

Paul Pogba© Reuters Paul Pogba

Après les victoires face à l’Irlande (2-0), puis l’Italie (3-1), l’équipe de France sera opposée samedi soir aux Etats-Unis pour son dernier match de préparation avant la Coupe du monde. Il sera donc temps pour le sélectionneur de peaufiner les derniers détails, de gagner en confiance dans le secteur défensif, et de faire évoluer ensemble les joueurs appelés à débuter le tournoi en qualité de titulaires. Aux avant-postes, selon les dernières informations de RMC, Olivier Giroud devrait ainsi été privilégié dans l’axe, au détriment donc d’un Ousmane Dembélé, pour laisser Antoine Griezmann et Kylian Mbappé se partager les côtés autour du point de pivot de Chelsea.

Dans l’entrejeu, ce sont sans surprise Blaise Matuidi et N’Golo Kanté qui débuteront, la troisième place étant promise à l’incontournable Paul Pogba, qui devrait ainsi honorer sa 54e sélection depuis 2013. Pas mal pour un joueur de seulement 25 ans, qui n’a néanmoins que trop rarement exprimé son véritable potentiel à l’échelle internationale. Ce qui ne semble toutefois pas entamer la confiance de Didier Deschamps à son égard. Mais le Red Devil de Manchester devra se contenter d’un rôle sur la droite de l’entrejeu contre les USA, dans un positionnement qu’il affectionne peu mais dont il doit se satisfaire, lui qui se sent plus à son aise côté opposé.

Toutefois, l’ancien Bianconero pourrait bien jouer très gros sur cette partie. Car à son poste, un certain Corentin Tolisso, arrivé il y a un peu plus d’un an dans le groupe France, a prouvé sur ses dernières sorties, en club comme en Bleu, que l’équipe peut compter sur lui, tant défensivement qu’offensivement. Sur les dernières semaines et les deux rencontres de préparation, il n’y a même pas débat sur le niveau de performance des deux hommes. Or à droite, l’ancien Lyonnais se montre lui très à son aise. Paul Pogba le sait donc mieux que personne, s’il ne sort pas un grand match samedi soir au Groupama Stadium, sa place de titulaire pour le début de la Coupe du monde pourrait bien lui être subtilisée. En toute logique…

Coupe du monde 2018: « Zlatan devrait y être, mais il n’y est pas », Ibrahimovic règle ses comptes

Non retenu par le sélectionneur suédois pour disputer la Coupe du monde en Russie, même s’il n’est pas officiellement sorti de sa retraite internationale, Zlatan Ibrahimovic ne comprend pas son absence et en veut aux médias suédois.

Ibrahimovic© AFP Ibrahimovic

Il sera l’un des grands absents de la Coupe du monde en Russie. Et il ne le digère toujours pas. Dans un entretien accordé au site du LA Galaxy, qu’il a rejoint en mars dernier, Zlatan Ibrahimovic a regretté la décision du sélectionneur suédois, Janne Andersson, de ne pas le retenir pour le Mondial. « Je pense que c’est la plus grosse fête du football. Tous les meilleurs joueurs y sont. Zlatan n’y est pas. Il devrait y être, mais il n’y est pas », a confié l’ancien Parisien, auteur de cinq buts en dix matchs joués depuis son arrivée aux Etats-Unis en provenance de Manchester United.

« Je sais comment gagner, croyez-moi »

Il a ensuite taclé les médias suédois, qui a selon lui une grande responsabilité dans sa non-sélection. « Les médias disent que l’équipe est meilleure sans moi, donc c’est pour ça que je crois en eux. C’est la mentalité des médias suédois. Je n’ai pas de nom suédois, je n’ai pas le comportement typique des Suédois, mais je suis le recordman de buts en équipe nationale (62 buts en 116 sélections). J’ai gagné ce que j’ai gagné, j’ai joué à l’Ajax Amsterdam, la Juve, l’Inter, le Barça, Milan, Paris, Manchester United et maintenant au Galaxy », a-t-il avancé.

« Si tu ne sais pas jouer collectivement, comment peux-tu jouer dans les meilleures équipes du monde? Je sais comment gagner, croyez-moi, et je le fais bien », a ajouté Ibrahimovic, qui avait annoncé sa retraite internationale après l’Euro 2016, avant de se montrer prêt à reporter le maillot suédois en novembre dernier.

Guti s’apprête à succéder à Zinédine Zidane sur le banc du Real Madrid.

Mauricio Pochettino, Massimiliano Allegri, Antonio Conte, Joachim Low… Les noms évoqués depuis une semaine et la décision fracassante de Zinédine Zidane de quitter son poste d’entraîneur avaient fière allure. Pourtant, d’après Victor Galvez, le président de Murcie, c’est bien à nouveau un néophyte qui devrait s’asseoir sur le banc merengue. Le dirigeant des Granas, aujourd’hui en troisième division, en est convaincu: Guti sera le prochain entraîneur du Real Madrid.

Guti. (Iconsport)

Et si Victor Galvez est si bien informé, c’est parce qu’il a longtemps cru pouvoir faire de l’ancien international espagnol le nouvel entraîneur de Murcie. Et ce avant que l’ancien milieu de terrain offensif mette subitement fin aux discussions… « Guti n’entraînera pas Murcie parce qu’il va devenir l’entraîneur du Real Madrid. C’était le technicien que je voulais », a ainsi expliqué le président de Murcie, ajoutant, amer: « Dommage que Zidane n’ait pas pris deux jours de plus pour prendre sa décision. » « Guti m’a appelé pour me remercier de l’intérêt », a-t-il précisé.

Formé au Real, avec lequel il a disputé pas moins de 542 rencontres au plus haut niveau, Guti n’a jamais fait mystère de son envie d’entraîner le club de son cœur. « On m’a proposé d’entraîner la Juvenil A (les U19), mais j’ai besoin d’une autre motivation. J’ai eu des offres mais je n’ai rien décidé. J’attends la bonne », expliquait-il il y a peu, après cinq années à travailler avec les jeunes pousses du Real. « Pour moi, ce serait un rêve d’entraîner le Real Madrid dans le futur », avait-il renchéri, ajoutant: « Si Florentino Pérez m’offrait l’équipe première, je dirais oui, je suis prêt. »

L’heure est donc peut-être venue pour celui qui a notamment remporté trois Ligue des champions et cinq championnats d’Espagne avec le Real. Et qui y a côtoyé, en tant que joueur, Sergio Ramos, Marcelo, Cristiano Ronaldo ou Karim Benzema…

Cavani décidé à quitter le PSG ???

Une nouvelle réunion se serait tenue ce jeudi entre les représentants de l’attaquant parisien et les dirigeants de l’Atlético Madrid.

Sous contrat jusqu’en 2020, Edinson Cavani semble se faire à l’idée de quitter le PSG. L’attaquant parisien prépare en tout cas le terrain. Sitôt la saison du club parisien terminée et avant de mettre le cap vers l’Uruguay pour préparer la Coupe du monde en Russie, l’ancien Napolitain avait en effet fait le déplacement jusqu’à Madrid pour rencontre les dirigeants de l’Atlético Madrid le temps d’un dîner dans la capitale espagnole. L’occasion de jauger des intentions des deux parties,

A en croire El Mundo Deportivo, qui avait révélé l’information en début de semaine, cette prise de contact avait d’ailleurs été «très positive», le buteur uruguayen se disant prêt à diminuer son salaire pour rejoindre les Colchoneros. «L’opération est en bonne voie», pouvait-on lire, le quotidien catalan ajoutant «L’Atlético veut Cavani et Cavani veut jouer à Atlético.» 

Suspendu à la décision de Griezmann…

Et la chaîne italienne Premium Sport en remet une couche en affirmant qu’une nouvelle rencontre a eu lieu ce jeudi entre les représentants de l’attaquant parisien, son demi-frère et agent Walter Guglielmone en tête, et les dirigeants madrilènes. Réunion une nouvelle fois positive. L’arrivée d’El Matador chez les Colchoneros parait pourtant loin d’être acquise. En premier lieu parce qu’elle semble suspendue à la décision d’Antoine Griezmann de quitter ou non l’Atlético, même si les deux hommes rêveraient de jouer l’un avec l’autre.

Surtout, si Antero Henrique a un temps envisagé de se séparer du meilleur buteur de l’histoire du club, les sanctions de l’UEFA qui menacent le club de la capitale devraient inciter les dirigeants parisiens à conserver coûte que coûte leur attaquant vedette. Le Parisien assurait cette semaine qu’à l’instar de ses comparses Neymar et Kylian Mbappé, Edinson Cavani était l’un des rares joueurs de l’effectif parisien jugés intransférables. De quoi forcément compliquer la tâche de l’Atlético…