Nos ancêtres étaient-ils cannibales ou végétariens?

De nouvelles techniques permettent de détecter ce que nos ancêtres mettaient à leur menu, de savoir si Neandertal était végétarien ou cannibale et s’il avait une hygiène bucco-dentaire.

article source Science et avenir

Hommes de Neandertal

TRESOR. Détartrer les dents d’un néandertalien, a priori, ce n’est guère ragoûtant. Et pourtant, des trésors d’informations sont nichés dans ce film collant. Autrefois, les préhistoriens astiquaient la denture des hommes préhistoriques avant d’exposer leurs crânes, pour des raisons esthétiques. Aujourd’hui, ils récoltent soigneusement le tartre pour analyser les bactéries, l’ADN et les micro bribes de végétaux qu’il recèle. Ce nouveau type de fouilles high-tech a permis de découvrir que Neandertal, tout comme Homo sapiens, avait un régime alimentaire beaucoup plus diversifié qu’on ne le pensait. Les dents sont même autrement plus bavardes : placées sous un microscope électronique à balayage, elles peuvent dire ce qu’un homme ou une femme préhistorique a mangé lors de son dernier repas.

Résultats de recherche d'images pour « Nos ancêtres »

Un indice parmi d’autres: « les stries verticales et longues indiquent une alimentation à base de viande alors que les stries horizontales témoignent d’une alimentation plus riche en végétaux« , explique le paléanthropologue Antoine Balzeau, qui travaille au Musée de l’Homme. A l’occasion d’un atelier de cuisine préhistorique mené avec le chef Nicolas Poilevey, du CFA-Méderic pour Sciences et Avenir, ce chercheur au CNRS et au Museum national d’Histoire Naturelle a accepté de détailler les techniques grâce auxquelles les spécialistes parviennent à reconstituer les régimes alimentaires de nos ancêtres. Balayant au passage quelques idées reçues, il éclaire la part cannibale et végétarienne de l’homme de Neandertal et revient sur leur hygiène dentaire. Hé oui, Neandertal et son cousin l’homme moderne utilisaient déjà des cure-dents il y a plus de 40.000 ans. Mais ensuite l’histoire de nos quenottes s’est un peu gâtée.

Publicités

« Les tortues marines vont mal car les océans vont mal »

Un centre de soins pour tortues marines ouvrira en 2018 à Monaco. A cette occasion, Robert Calcagno, directeur du musée océanographie, nous explique pourquoi il est urgent de prendre des mesures fortes pour protéger les habitats de ces animaux migrateurs.

Une menace : les filets fantômes

Les tortues marines, ce sont seulement sept espèces au monde et elles sont toutes plus ou moins gravement menacées d’extinction. Ces grandes migratrices sont apparues bien avant l’homme, il y a 110 millions d’années. Présentes dans presque tous les océans, elles se sont adaptées à de nombreux changements de leur environnement au fil de leur longue histoire. Mais pour la première fois, elles pourraient ne pas survivre aux profondes mutations en cours. Au cours des 3 dernières décennies, il y a eu un effondrement des populations de tortues notamment en Méditerranée. En Corse et en métropole, il n’y en a quasiment plus. Il en reste juste dans la partie orientale de la Méditerranée. Or, les tortues marines sont des « prédateurs alpha » nécessaires à l’équilibre des océans, au même titre que les requins, qui sont eux-mêmes menacés par l’appétit des Chinois pour la soupe d’ailerons. Dans le cas des requins, la problématique est simple et on a des solutions : la consommation d’ailerons de requins a ainsi chuté en Chine de 45% depuis 3 ans et on ne sert plus de requin dans les repas officiels du Parti. Mais ce n’est pas aussi simple pour les tortues.

Résultats de recherche d'images pour « "Les tortues marines »

Pourquoi ?

De manière générale, les tortues vont mal, car les océans vont mal. Elles sont le baromètre de leur état de santé. De fait, ce sont les animaux qui parcourent le plus l’océan, depuis leur naissance sur la plage jusqu’à la haute mer. Chaque étape de leur cycle de vie est un vrai parcours de combattant. A l’inverse des méduses qui profitent de tous les déséquilibres des océans, les tortues subissent la plupart des pressions que l’homme exerce sur les milieux, marins et côtiers. L’urbanisation des littoraux fait disparaître de nombreux endroits de ponte. De plus, la pollution lumineuse désoriente les bébés tortues qui ne parviennent pas à rejoindre la mer. Sans compter le braconnage des œufs. Il y a ensuite un réel manque de nourriture, dû à la surpêche. En Méditerranée, les sardines et les anchois ont disparu et il n’y a plus rien à manger pour les tortues. Les tortues sont aussi des prises accessoires des pêches au palangre ou au chalut. Enfin, la pollution les affecte également, notamment les filets de pêche fantômes qui dérivent en mer et dans lesquels elles s’empêtrent. Ou encore les déchets plastiques, notamment les sacs qu’elles confondent avec des méduses.

Que sait-on de l’impact de la pollution plastique sur les tortues ?  

Au Musée océanographique de Monaco, nous recueillons des tortues malades ou blessées. Et aussi les mortes qu’il faut autopsier. Dans ce dernier cas, on retrouve toujours des déchets plastiques dans l’estomac. Lors d’une des dernières autopsies, on a même trouvé un morceau de bâche de 20 cm2. Une autre avait ingéré quelques 60 déchets de plastiques. Elle n’avait pas d’autre signe de maladie, mais était très maigre. Nous travaillons en réseau avec d’autres centres pour avoir des données statistiques plus importantes sur le contenu des estomacs des tortues marines, mais aussi des poissons et des oiseaux marins.

 

Vue d’artiste du bassin du futur centre de soins pour les tortues marines de Monaco. © Patrick Raymond

Quelles sont les solutions ?

Il faut améliorer nos connaissances à leur sujet et préserver leurs habitats par des mesures fortes de protection à un niveau international. A l’échelle locale, nous projetons d’ouvrir en 2018 un centre de soins pour tortues marines à Monaco. Jusque-là, nous le faisions de manière artisanale au sein du laboratoire de l’aquarium, mais nous ne sommes pas équipés pour les soins, la convalescence et la rééducation. Il y a actuellement deux centres de soins en Méditerranée, au Grau du Roi et en Italie. Entre les deux, il y aura donc bientôt le centre de Monaco. Il sera équipé d’un grand bassin de 140 m2, accessible aux visiteurs. Il y aura également une zone de quarantaine pour les tortues en voie de remise en liberté. Le centre sera partenaire du Cestmed (centre d’étude et de suivi des tortues de Méditerranée) qui dispose d’une grande lagune de plus de 100 mètres de long, où nos tortues pourront aussi séjourner. On va également travailler avec l’hôpital de Monaco, notamment pour faire des lavements d’estomac. Nous avons actuellement dans nos aquariums une tortue imbriquée saisie par la douane de Nice dans une valise il y a environ 15 ans. Et il y a deux ans, en plein hiver, nous avons récupéré dans le port de Monaco une petite tortue Caouanne paralysée par le froid. Quand elle atteindra 10 kilos, elle sera équipée d’une balise satellitaire et remise en liberté.

source: Science et avenir

Documentaire: Au Delà Du Froid

Dans l’immensité de l’espace, il existe des écarts de température particulièrement importants. A certains endroits, il peut faire jusqu’à environ -260°C. Aux confins des galaxies, l’épisode explore les planètes les plus froides et dévoile leurs mystères. Il montre également comment la glace peut créer un environnement favorable au développement de la vie. Certains scientifiques pensent qu’elle constitue un milieu propice, en favorisant la reproduction du matériel génétique. Si cette hypothèse se vérifiait, elle pourrait constituer une piste sérieuse quant à la recherche de vie extraterrestre.

De l’eau dans le gaz entre Cristiano Ronaldo et l’état-major du Real Madrid ?

LIGA – Selon une source proche de son agent Jorge Mendes, la star portugaise aurait très mal vécu de voir son président Florentino Perez évoquer publiquement l’éventuelle venue de Neymar au Real.

Résultats de recherche d'images pour « cristiano ronaldo »

Au-delà des difficultés sportives que traverse actuellement le club merengue (giflé à domicile par le Barça lors du Clasico (0-3), le Real pointe désormais à 14 longueurs de son rival au classement), les relations entre la superstar de la Maison Blanche et le président Florentino Perez se sont considérablement tendues ces dernières semaines.

Un “manque de respect”

Proche de l’influent agent de CR7 Jorge Mendes, le journaliste Duncan Castles rapporte ainsi que Cristiano Ronaldo n’adresserait tout simplement plus la parole à l’homme qui l’a fait venir à Madrid, en 2009. Le Portugais entretiendrait ainsi plusieurs griefs à l’encontre de son président. Courroucé de ne pas avoir pu se mettre d’accord avec le club merengue au sujet de son augmentation de contrat, Cristiano aurait par ailleurs vu d’un très mauvais œil la cour assidue faite par Florentino Perez à Neymar, la star du PSG.

S’il était à Madrid, il aurait plus de facilités pour gagner le Ballon d’Or, avait ainsi lancé Perez au sujet de Neymar il y a quelques semaines. Madrid est un club qui donne ce dont il a besoin à un grand joueur, tout le monde sait que je voulais le signer à l’époque.” Tout sauf discret, l’appel du pied aurait, selon Duncan Castles, irrité au plus haut point Cristiano Ronaldo, qui se serait plaint auprès de ses amis d’un“manque de respect” de la part de son président, d’autant plus que ces déclarations avaient été faites dans la foulée de la cérémonie du Ballon d’Or 2017 attribué à CR7. Pour se faire pardonner, Florentino Perez va désormais devoir sortir le chéquier…

c’est scientifiquement prouvé, Les personnes intelligentes font ces trois choses

Plus besoin de tests de Q.I. pour mesure votre intelligence. Désormais ce sont les petites habitudes du quotidien que l’on observe avec soin pour établir le degré d’intelligence d’une personne… Voici une étude qui vous permettra de justifier certaines de vos (très) mauvaises habitudes auprès de votre entourage. Premier indicateur……

Résultats de recherche d'images pour « Les personnes intelligentes font ces trois choses, c'est scientifiquement prouvé »

Plus besoin de tests de Q.I. pour mesure votre intelligence. Désormais ce sont les petites habitudes du quotidien que l’on observe avec soin pour établir le degré d’intelligence d’une personne… Voici une étude qui vous permettra de justifier certaines de vos (très) mauvaises habitudes auprès de votre entourage.

Premier indicateur d’un cerveau en bonne santé : le désordre. Selon une étude publiée en 2013 par l’université du Minnesota aux Etats-Unis, les personnes vivant dans le désordre seraient bien plus créatives et intelligentes que les autres. Cette affirmation découle de la théorie d’une personne qui se préoccupe peu des tâches ménagères aurait le cerveau plus disponible pour philosopher. Hop, on oublie le rangement et on remet à plus tard le ménage. C’est la science qui le préconise !

On ose les jurons !

Le deuxième indicateur d’une grande intelligence est plus connu que les autres. Selon une étude du London School of Economics, les personnes ayant tendance à se coucher tard seraient plus ingénieux que les autres. L’étude date de 2010.

Ultime preuve de sagesse ? La grossièreté. Selon une étude publiée par l’université américaine de psychologie de Marist College en 2016, la grossièreté serait la clé pour élever son cerveau et un indicateur fiable d’une intelligence remarquable. Une information aussi étonnante que rassurante !

Afghanistan : six morts dans un attentat revendiqué par l’Etat islamique à Kaboul

L’attentat-suicide a eu lieu près d’un bureau des services de renseignement afghans.

Résultats de recherche d'images pour « Afghanistan : six morts dans un attentat revendiqué par l'Etat islamique à Kaboul »

Six civils ont été tués par un attentat-suicide, lundi 25 décembre à Kaboul (Afghanistan), près d’un bureau des services de renseignement afghans, a annoncé un porte-parole du ministère de l’Intérieur. Le groupe État islamique, par l’intermédiaire de son agence de propagande Amaq, a revendiqué les faits.

L’attaque est survenue au moment où les employés arrivaient à leur bureau. Six civils qui se trouvaient dans une voiture ont été tués par l’explosion, et trois autres ont été blessés, a indiqué un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Trois jours après une attaque des talibans

« Nous ne connaissons toujours pas la cible de l’attaque », a affirmé le ministère, mais elle s’est déroulée près de l’entrée principale d’un complexe des services de renseignement. Cet attentat intervient une semaine après un assaut de l’EI contre un centre d’entraînement des renseignements dans la capitale afghane, qui avait duré plus de quatre heures, mais n’avait fait que des blessés légers.

L’EI a récemment multiplié ses attaques en Afghanistan, notamment contre la minorité chiite à Kaboul. De leur côté, les talibans ont également accru leur harcèlement contre les forces de sécurité. Ils ont revendiqué l’explosion, vendredi, d’un véhicule militaire piégé à proximité d’un complexe policier, tuant au moins six personnes.

Les forces de sécurité afghanes, affaiblies par les désertions et la corruption, perdent chaque année des milliers d’hommes. EN 2016, environ 6 800 soldats et policiers avaient été tués.