LeBron tacle Donald Trump: « Je ne m’assiérais jamais en face de lui…»

« Il a un peu utilisé le sport pour nous diviser. Et c’est quelque chose que je ne peux pas comprendre parce que je sais que c’est grâce au sport que j’ai côtoyé quelqu’un de blanc pour la première fois », a déclaré Lebron James lors d’une interview accordée à la CNN.

 

Trump a à plusieurs reprises critiqué les athlètes professionnels, certains pour avoir refusé de visiter la Maison Blanche comme d’habitude après les championnats, et d’autres pour s’être mis à genou pendant l’hymne national.

En mai, le milliardaire avait estimé que ces joueurs ne « devraient peut-être pas être dans le pays. »

« Le sport n’a jamais été quelque chose qui divise les gens. Ça a toujours été quelque chose qui rassemble », a expliqué le joueur de 33 ans.

James a également déclaré que même si le racisme a toujours existé, Donald Trump ne ménage aucun effort pour améliorer la situation.

Interrogé sur ce qu’il dirait à Donald Trump s’il était assis en face de lui, LeBron James a répondu :

« Je ne serais jamais assis en face de lui. Je m’assiérais en face de Barack par contre. »

La superstar qui a signé avec les Los Angeles Lakers le mois dernier s’exprimait dans le cadre de la promotion de son projet d’école pour les gamins d’Akron.

Crédit photo : 47vibez

Publicités

Il bat au sang sa femme de 17 ans »pour un moustiquaire » et tente de s’enfuir

5b607f14611da592317335

Le mari, qui tentait de s’enfuir vers la Gambie, a-t-on appris de source médiatique, a été alpagué par les limiers.

 

Même si la famille de la jeune Ndèye Coumba Diop a essayé d’étouffer l’affaire, c’est sans compter sur la perspicacité des internautes sénégalais qui ont pris le combat en main. La raison d’une telle violence, une banale histoire de moustiquaire.

Le certificat médical fait état de multiples plaies au niveau du dos, des plaies de deux à trois centimètres de longueur, multiples plaies au bras gauche, une tuméfaction et des blessures à la joue gauche et sur d’autres parties du corps.

Ndeye Coumba était au domicile de son mari à Touba mais à présent, elle a été mise en sécurité par la gendarmerie du fait de la pression que lui ferait subir sa famille pour régler l’affaire à l’amiable. C’est ce qu’a dit son avocat, Me Babou.

«Aujourd’hui il y a des hommes de la gendarmerie en civil qui protègent discrètement ma cliente qui, rappelons-le, a été obligée de quitter son domicile conjugal. Et c’est vraiment regrettable, après avoir vécu toutes ces atrocités, sa famille débarque pour la contraindre physiquement à retirer sa plainte », s’est prononcé l’avocat.

«Lorsque son mari l’a battu à 3 heures du matin, elle était expulsée de la maison en sang et presque démunie et, mieux, le mari a confisqué le numéro de son téléphone portable. Et c’est hier (lundi) que des bonnes volontés ont cherché un nouveau numéro pour Ndèye Coumba Diop », explique l’avocat.

sante: Les hommes ressentent également de la tristesse après le sexe

hommes

La Dysphorie post-coïtale (PCD) est un phénomène qui se caractérise par des sentiments inexplicables de tristesse, allant parfois jusqu’aux larmes, ou d’irritabilité suite à une activité sexuelle consensuelle satisfaisante.

L’article publié par la revue internationale Sex & Marital Therapy contredit l’hypothèse répandue selon laquelle les hommes désirent et expérimentent toujours le sexe comme un plaisir, a déclaré le professeur Robert Schweitzer, co-auteur, à Hack.

 

Il soutient que les réponses des hommes qu’il a interrogés sont entre autres: « Je ne veux pas être touché et je veux qu’on me laisse tout seul » a expliqué l’un d’entre eux. « Je suis insatisfait, ennuyé et très agité. Tout ce que je souhaite à ce moment, c’est partir et ne plus penser à ce qu’il vient de se passer » précise un autre homme. 

L’étude portait principalement sur les hommes entretenant des relations hétérosexuelles, et toutes les relations sexuelles étaient consensuelles.

Sur les 1 207 hommes interrogés pour l’étude, 41% avaient subi une PCD et 20% l’avaient fait au cours des quatre semaines précédentes.

4% ont souffert de PCD sur une base régulière. Les symptômes comprenaient des sentiments de tristesse, de larmoiement ou d’irritabilité. Un autre homme a déclaré: «Après une activité sexuelle, je ressens un profond sentiment de dégoût de moi-même, habituellement je vais me distraire en m’endormant ou en allant faire quelque chose d’autre ou de temps en temps en silence jusqu’à ce qu’il disparaisse ».

«Je ressens beaucoup de honte, j’ai habituellement des crises de larmes et je subi pleins d’épisodes dépressifs à la suite d’un coït qui laisse ma partenaire inquiète, et de temps en temps elle a des crises de larmes après l’acte, mais les siennes sont plus rares. »

« Parce que je ne veux généralement pas que ma partenaire s’inquiète, parfois, je reste dans la tristesse pendant des heures jusqu’à ce qu’elle parte car nous ne vivons pas ensemble. »

« Je pensais que j’étais le seul au monde »

Le professeur Schweitzer, de l’école de psychologie et de conseil de Queensland University of Technology (QUT), a déclaré à Hack que des recherches similaires chez les femmes ont montré que 4,3%  d’entre elles souffrent régulièrement de cette affection, bien que cela ne soit pas rapporté.

Quelle est la cause?

Le professeur Schweitzer a déclaré que l’on ne savait pas clairement ce qui provoquait la PCD, bien qu’une étude de 2011 ait trouvé des taux plus élevés de PCD chez les jumeaux, suggérant une cause génétique.

Il a dit qu’il y avait aussi une théorie selon laquelle la PCD était causée par « l’effet de rebond de la dopamine » – des niveaux inférieurs de dopamine après la ruée vers le sexe.

« Mais ce n’est vraiment qu’une hypothèse », a déclaré le professeur Schweitzer

Haiti: Fin des consultations, Moïse va dévoiler le nom du prochain PM

Durant les consultations au Palais national, qui se sont poursuivi durant les 3 semaines qui ont suivi la démission du Premier Ministre Jack Guy Lafontant , le Chef de l’État à la recherche d’un consensus, a rencontré des responsables politiques, des personnalités et des groupes organisés de la Société Civile, autour du profil du prochain Premier Ministre et de la formation du nouveau Gouvernement.

Résultats de recherche d'images pour « jovenel moise »

Selon une source proche de la Présidence, les consultations sont maintenant terminées, une courte liste de noms a été établie et des vérifications seraient actuellement en cours pour s’assurer que chaque candidat répond aux critères de la Constitution, estimant que le Chef de l’État pourrait annoncer en début de semaine le nom du Premier Ministre.

Toutefois, Guichard Doré le Conseiller spécial du Chef de l’État, n’a pas voulu confirmer une date de cette, se contentant d’affirmer que c’est « prochainement », rappelant que le Président Moïse doit de nouveau consulter les Présidents des deux chambres du Parlement avant cette annonce.

Haiti: Grève générale, le Gouvernement craint des violences

Image associée

Plusieurs organisations dont certaines proches de l’opposition, ont lancé un appel à la grève générale ce lundi 30 juillet, sur toute l’étendue du territoire et demandé à la population de rester chez elle.

Loin d’être porteuse d’une revendication unique et commune, cette grève aux revendications multiples concerne en vrac : la démission du Président Moïse, la vie chère, la libération des émeutiers, justice dans le dossier PetroCaribe, un salaire minimum a 1,000 Gourdes et s’en prend outre à l’Exécutif à la Banque Mondiale et au Fond Monétaire International (FMI) etc…

Cette grève qui vise tous les secteurs, particulièrement le secteur des transports en commun, a suscité une réaction immédiate du Gouvernement.

Dès dimanche, le Commandant du Corps des Brigades d’Intervention Motorisées (CBIM) a commencé a mobiliser ses hommes. Dans une note Jacques Joël Orival, le Commandant du CBIM avise « Le Commandant du Corps des Brigades d’Intervention Motorisées, avise tous les policiers que, suites aux annonces de grèves lancées pour le début de la semaine du 30 juillet, ils sont convoqués en uniforme, ce dimanche 29 juillet 2018 à la Base du CBIM à partir de 4h00 p.m. Ce, pour renforcer son effectif et assurer le déploiement au cours de la journée du lundi 30 juillet 2018. »

De son côté, Jean Roudy Aly, le Ministre démissionnaire de la justice dans un communiqué « condamne avec véhémence le comportement de certains individus mal intentionnés qui cherchent, à tout prix, à créer un climat de panique généralisée dans le pays et profèrent des menaces contre les citoyens pour la journée de lundi »

Il assure avoir passé des instructions formelles à la Police Nationale d’Haïti (PNH) « afin de garantir la sécurité des vies et des biens et mettre la main au collet de tous ceux qui s’aviseraient de créer un climat d’intimidation, au sein de la population » affirmant « Aucun acte attentatoire à l’ordre public ne sera toléré et les fauteurs de trouble, incluant exécutants et auteurs intellectuels, seront poursuivis et punis, conformément à la Loi. »

Le Ministre Aly, de la Justice qui ne semble pas voir les risques pour les citoyens, ou trop confiant sue les forces de l’ordre « […] invite la population à vaquer librement à ses activités coutumières le lundi 30 juillet. »

Haiti: Volleyball de plage, résultats catastrophiques pour Haïti

Dans le cadre des 23e Jeux Centre américains et caribéens Barranquilla 2018, qui se déroule en Colombie (20 juillet au 5 août 2018), la sélection haïtienne de Volleyball de Plage, qui joue dans le Groupe C, faisait samedi une bien mauvaise entrée dans la compétition encaissant 3 défaites en autant de match au cours du weekendHaïti - Barranquilla 2018 : Volleyball de plage, résultats catastrophiques pour Haïti

Résultats Volleyball de plage :

Samedi 28 juillet :
9h00 a.m Guatemala – Haïti [2 set à 0] 42-22
Set 1 21-8 (15 minutes)
Set 2 : 21-14 (20 minutes)

Samedi 28 juillet :
4h00 p.m. République Dominicaine – Haïti [2 set à 0] 42-30
Set 1 : 21-17 (13 minutes)
Set 2 : 21-13 (16 minutes)

Dimanche 29 juillet :
12h20 p.m. Sainte Lucie – Haïti [2 set à 0] 42-27
Set 1 : 21 -13 (16 minutes)
Set 2 : 21 – 14 (18 minutes)

HAITI – république dominicaine Plus 80% des haïtiens contrôlés à Santiago, illégaux

Haïti - RD : Plus 80% des haïtiens contrôlés à Santiago, illégauxSur ordre du Lieutenant Général Máximo William Muñoz Delgado de la Direction Générale des Migrations (DGM) une vaste opération de contrôle migratoire a été réalisé en coordination avec le Maire de la ville de Santiago en République Dominicaine. Jeudi matin dès les premières heures du jour, des équipes composées d’inspecteurs, d’agents de la DGM et de la mairie de Santiago, ont été déployées simultanément dans plusieurs secteurs de la ville, avec le soutien des militaires, de la Police Nationale et en coordination avec le Ministère public.

Lors de ces opérations 451 haïtiens ont été arrêtés et contrôlés. Après vérification, 386 haïtiens (plus de 85%) étaient en situation migratoire irrégulière et ont été conduit au poste frontière de Dajabon pour être déportés en Haïti.

La plupart de nos compatriotes arrêtés se consacraient à la vente de différents produits dans les rues, avenues et places publiques, une activité interdite par la mairie qui veut libérer ses trottoirs, tant des marchands haïtiens que dominicains qui exerce de plus sans une patente en règle, une patente hors de portée pour les haïtiens en situation irrégulière.

Rappelons que c’est de plus en plus fréquent depuis le début de l’année, que des opérations de contrôle migratoire sont exécutées à Santiago et chaque fois, ce sont par centaines que nos compatriotes en situation irrégulière se font arrêter et déporter en Haïti.